Ville de Santiago de Cuba (Cuba).

Santiago de Cuba est une ville portuaire et une municipalité de Cuba, capitale de la province de Santiago de Cuba. Cette dernière est située au sud-est de l’île, à 762 km de La Havane. Avec une population évaluée entre 510 000 et 515 000 habitants en 2018, c’est la deuxième ville du pays après la capitale La Havane.


La ville est située au fond d’une baie profonde commandée par une passe étroite (200 m de large) entre la mer des Caraïbes et les montagnes de la sierra Maestra.

Santiago, qui est un important port de pêche, est également un centre d’exportation du cuivre, du fer et des produits agricoles de la région environnante. Les établissements industriels de la ville sont diversifiés : fonderies, distilleries, fabriques de cigares, de savons et de matériaux de construction. La ville abrite une université.

Santiago de Cuba fut fondée en 1514 par Diego Velázquez de Cuéllar.

Même si Baracoa fut la toute première ville construite par les Conquistadores, Santiago eut toujours la primauté depuis le peuplement européen de l’Île. Elle se situa très vite au premier rang des villes des Caraïbes, ceci surtout grâce à sa situation géographique et à son port abrité.

Oubliée par la couronne espagnole pendant le xviie siècle, elle survécut grâce au commerce de contrebande entretenu avec d’autres îles voisines telles la Jamaïque et Saint-Domingue. Ses habitants eurent beau s’enrichir par le biais de l’échange d’or, d’argent, du rhum et de la viande boucanée, ils se sentirent toujours menacés par la présence des pirates et corsaires qui maraudaient les enclaves espagnoles dans le bassin caribéen et pillaient les villes.

Ayant enfin réalisé l’importance géographique et économique de la ville, le gouvernement espagnol y fit dresser une première forteresse entre 1637 et 1638 ; Le château de San Pedro de la Roca faisait partie du système défensif de la côte sud de Cuba et est plus connu sous le nom de Castillo del Morro. Cet imposant fort qui surveille le chenal d’entrée de la baie de Santiago servit de prison lors de la dernière guerre d’indépendance contre l’Espagne.

Ayant été abandonné pendant un demi-siècle, il fut presque complètement restauré dans les années 1980 et 1990 pour être finalement inscrit au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco en 1997. À 50 km à l’est de Santiago, se trouve le parc Baconao, le plus grand parc naturel de toute l’île de Cuba.

En 1804, les colons français chassés de Saint-Domingue lorsque Haïti eut pris son indépendance débarquèrent dans ce port de Cuba. Ils sont à l’origine du « quartier français ». Ils introduisirent dans l’île la culture du café, ainsi que la vogue des cafés-concerts. Le plus fameux s’appelait « Tivoli », et le quartier français porte aussi ce nom.

En 1898, la ville fut le théâtre de la bataille de Santiago de Cuba, opération décisive dans la guerre hispano-américaine, qui mena Cuba vers son indépendance.

L’histoire de Santiago enregistre une série de tremblements de terre qui restent encore dans la mémoire des plus âgés, comme celui de 1932 qui a détruit une partie du centre-ville, et avait sérieusement endommagé une des deux tours de la basilique-cathédrale Notre-Dame-de-l’Assomption.

Santiago était le chef-lieu de l’ancienne province  d’Oriente jusqu’en 1976, année où Cuba fut découpée en 14 nouvelles provinces. La ville garda quand même son statut de deuxième plus grande ville du pays, comptant quelque 500 000 habitants avec une tendance croissante à s’étendre vers la banlieue.

C’est à Santiago que Fidel Castro lança son attaque manquée sur la caserne de Moncada le 26 juillet 1953, entraînant un groupe de 125 jeunes  combattants, dont son frère Raúl, qui ont pour la plupart trouvé la mort le jour même, après avoir été torturés et éventuellement assassinés. Ce bastion militaire du régime de Batista était à l’époque la deuxième plus importante forteresse de Cuba après le quartier général de Columbia à La Havane.

La caserne de Moncada fut transformée en école et musée après la Révolution cubaine. L’histoire de l’échec de l’assaut lancé sur les lieux reste toujours controversée, du fait que Castro a exposé la vie d’une troupe de jeunes gens âgés en moyenne de moins de 25 ans, la plupart mal entraînés, méconnaissant Santiago et ses alentours vu qu’ils venaient en grande partie de La Havane et l’Ouest de Cuba. La nouvelle de l’attaque se répandit rapidement dans Cuba et la répression générale ne se fit pas attendre. L’événement projeta Castro au premier plan quand, au cours d’un procès extraordinaire, il prononça sa célèbre plaidoirie entrée dans l’histoire de Cuba sous le nom de « L’Histoire m’acquittera ».

Le tourisme à Santiago de Cuba est une des principales activités  économiques de la ville cubaine, puisqu’il s’agit de la deuxième ville la plus importante de l’île caribéenne et la plus emblématique du Sud de Cuba.

Son riche héritage historique vient du fait de sa précoce fondation et de son rôle lors de la Révolution, un héritage que ses constructions reflètent  aujourd’hui, comme c’est le cas de la place de la Révolution ou de la caserne de Moncada. De plus, son emplacement sur la baie de Santiago a été la raison de sa puissance économique pendant plusieurs années, faisant d’elle-même la capitale cubaine durant quelque temps.

Dans la ville, il y a de nombreux lieux à visiter comme le parc Céspedes ou la cathédrale de Notre-Dame de la Asunción, entourés d’édifices présentant un riche style architectonique. Son caractère animé est présent dans ses rues, où la tradition et la culture se respirent, par exemple sur la rue Heredia et à la Casa de la Trova.

Santiago de Cuba, entier postal, Cuba.

Aux alentours de Santiago de Cuba, il existe des espaces pour le tourisme de montagne autour du parc national de Turquino, de La Gran Piedra ou du parc national de Baconao, au milieu d’un paysage de végétation exubérante, ainsi que pour les amants de l’histoire, comme le château de San Pedro de la Roca, déclaré patrimoine de l’humanité par l’UNESCO depuis 1997.

Grâce à des endroits comme Cayo Granma ou la plage Cazonal, Santiago de Cuba est une bonne destination aussi pour ceux qui cherchent le soleil et la plage ou faire de la plongée dans des eaux cristallines.

Source : Wikipédia.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.