Ville de Moroni (Comores).

Moroni (en arabe : موروني) est la capitale fédérale de l’union des Comores et le chef-lieu de la préfecture de Moroni-Bambao. Située sur la côte occidentale de la Grande Comore, principale île de l’archipel des Comores, Moroni est également la ville la plus peuplée du pays, avec une population estimée à 111 329 habitants en 2016.

Moroni viendrait du mot mroni qui signifie « à la rivière » en arabe. Ses deux quartiers historiques sont Badjanani (dont le nom viendrait des mots arabes Bab- pour « Porte » et Djannat pour « Paradis », Badjanani serait la « porte du paradis ») et Mtsangani (Mtsanga pour « sable » et ni pour « lieu »), quartier réputé pour sa proximité avec la plage et l’ancien port de Moroni. Ces deux quartiers forment la Médina, le cœur historique de la ville.

Moroni se situe sur la côte ouest de la Grande Comore.

La ville possède un port qui permet de rejoindre les autres îles de l’archipel comorien, ainsi que Madagascar ou le continent. Cependant, celui-ci n’est pas un port en eaux profondes, ce qui est le cas celui de Mutsamudu à Anjouan. Par conséquent, c’est depuis ce dernier que les marchandises sont débarquées des cargos et parviennent ensuite à Moroni, par cabotage.

Moroni est composé de plusieurs quartiers tels que : Badjanani, Mtsangani, Iroungoudjani, Magoudjou, Zilmadjou, Caltex, Hankounou, Coulée, etc.


Moroni fut une ville importante pendant les sultanats des Comores abritant une partie des palais royaux du Bambao (Msihirinstini et Shashanyongo) tout en étant voisine de la capitale du sultanat du Bambao qui fut Ikoni au sud de celle-ci.

Elle abrite une médina qui était ceinte d’une muraille. Cette dernière fut détruite par les Français au XIXe siècle à la suite d’une révolte.

Elle devint capitale du territoire des Comores (alors territoire français d’outre-mer) en 1962, puis à l’indépendance en 1975, capitale de l’État comorien.

Parmi les lieux de culte, il y a principalement des mosquées. Il y a aussi des églises et des temples chrétiens : Vicariat apostolique de l’archipel des Comores (Église catholique), églises protestantes, églises évangéliques.

La ville est reliée par le transport aérien avec l’Aéroport international Prince Saïd Ibrahim (code IATA : HAH) qui se trouve à Hahaya à 30 km au nord. L’ancienne piste d’aéroport était située dans la partie sud de la ville, elle est fermée depuis la création de l’aéroport international.

Le climat de Moroni est de type tropical humide d’alizé (avec cyclones tropicaux). Comme en climat équatorial, le climat de Moroni est caractérisé par une chaleur et une humidité présentes toute l’année. Mais le fait que les alizés maritimes prédominent (aux dépens de la zone de convergence intertropicale) et que les cyclones sont fréquents à Moroni, son climat se distingue du climat équatorial proprement dit.

Source : Wikipédia.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.