Ville d’Arnac-Pompadour (Corrèze).

Arnac-Pompadour est une commune française située dans le département de la Corrèze en région de Nouvelle-Aquitaine.

Ses habitants sont appelés les Pompadour (sans « s » étant donné qu’il s’agit à l’origine du nom d’une famille).

En Limousin et sur les panneaux indicateurs, la commune est habituellement appelée simplement Pompadour, bien que le village de Pompadour soit partagé entre les communes d’Arnac-Pompadour et de Saint-Sornin-Lavolps.

Le nom de Pompadour devint mondialement célèbre grâce à la favorite de Louis XV, Madame Le Normant d’Étiolles à qui le roi fit don du château de Pompadour et du titre marquise qui lui était associé.

Château d’Arnac-Pompadour, carte maximum, 26/09/2012.

La ville voit son nom régulièrement associé au monde du cheval et des courses hippiques.


Arnac est un ancien site gallo-romain. Aux environs, se dresse un château bâti en 1026 par les seigneurs de Lastours, sires de Pompadour. Les Pierre-Buffière exerçaient aussi une co-seigneurie.

Emerge au XIe siècle la famille Hélie1, non pas d’abord à Pompadour, mais à Ayen, puis à Ségur dans la seconde moitié du XIIe siècle : ils portent alors le nom d’Hélie d’Ayen ou d’Hélie de Ségur, et, bien modestes encore, ne sont les maîtres ni d’Ayen ni de Ségur : ce ne sont que des chevaliers gravitant autour des châteaux d’Ayen et de Ségur — dont le seigneur est le vicomte de Limoges – appartenant à leur entourage, à leur cour féodale et châtelaine, autrement dit des membres de la familia castrale

d’Ayen ou de Ségur. Quant à la branche des Hélie de Col(l)onges, elle s’installe à Chabrignac. Entre la moitié du XIIe à la moitié du XIIIe siècle, les Hélie de Ségur s’installent aussi à Pompadour, au château des Lastours dont ils deviennent membres de la familia, et prennent le nom d’Hélie de Pompadour. Du XIIIe aux XIVe et XVe siècles, ils s’emparent

progressivement de la seigneurie de Pompadour, usant de stratégie matrimoniale, copiant les armes des Lastours (d’azur à trois tours d’argent) et récupérant les droits des Pierre-Buffière en 1298 : Geoffroi Hélie est dit damoiseau de Pompadour en 1335, Ramnulphe s’intitule seigneur de Pompadour à la mi-XIVe siècle, et Jean abandonne le patronyme Hélie à la mi-XVe siècle.

Le château fut considérablement agrandi au cours des XVe siècle-XVIe siècle, au moment de l’apogée de la maison Hélie de Pompadour, Antoine Hélie de Pompadour se faisant céder en 1508-1513 la puissante vicomté de Comborn par le dernier vicomte, dont il était le créancier : les maîtres de Pompadour arborent désormais le titre de vicomte de Comborn et de Pompadour. La vicomté fut ensuite élevée au rang de marquisat.

Après l’extinction de la famille au début du XVIIIe siècle, l’héritage, comprenant le château, les terres et le titre, fit l’objet d’une longue bataille judiciaire entre le prince de Conti et le marquis de La Vallière. Finalement aucun des deux n’obtint gain de cause puisque Louis XV préempta le

château le 15 juin 1745 au nom de la Couronne. Il en fit presque aussitôt don, dès le 24 juin 1745, à sa favorite, Mme d’Etiolles (1721-1764), qui prit dès lors le titre de marquise de Pompadour.

En 1760, quelques années avant sa mort, elle se sépara du château qui retomba dans le domaine royal. Louis XV y établit l’année suivante, sur la base du haras privé que la marquise avait créé en 1751, un haras royal, prospère jusqu’à la Révolution. Fermé avec la chute de l’Ancien Régime, il fut rétabli par le Directoire en 1795, et devint un Haras national en 1872.

Au cours de la Révolution française, la commune porte le nom d’Arnac-la-Prairie.

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.