Ville d’Antalya (Turquie).

Antalya est une ville du Sud de la Turquie dans la préfecture de la province du même nom.

Antalya est aujourd’hui la capitale touristique de la côte méditerranéenne turque, surnommée la « Riviera turque ». En 2019 elle est fréquentées par plus de 13 millions de touristes. La vieille ville d’Antalya, Kaleici, s’allonge au flanc d’une falaise abrupte en contrebas de laquelle se niche un ancien port, aujourd’hui port de plaisance moderne.

En 2014, la ville compte 2 222 562 habitants.

Depuis sa fondation en 150 av. J.-C. par Attale II, roi de Pergame, qui l’appela Attaleia (Αττάλεια : Attalie), la ville a toujours été habitée. Les Romains, les Byzantins et les Seldjoukides occupèrent la ville avant qu’elle ne tombe sous la loi ottomane. Elle fut alors nommée Adalya (ou Adalia). Au Moyen Âge, Antalya était connue en Europe sous le nom de Satalieh (ou Satalia).


À 30km de la ville, on trouve une cave (Karain Cave) qui a été habité à l’époque paléolithique il y a 500 000 ans.

La ville fut fondée en 150 av. J.-C. par le roi Attale II de Pergame qui régna de 159 à 138 av. J.-C. Elle fut alors nommée Attaleia (Αττάλεια : Attalie) en l’honneur de son fondateur. Depuis sa fondation jusqu’à nos jours, la ville a toujours été peuplée. Le neveu et successeur d’Attale II, nommé Attale III, régna jusqu’à sa mort, en 133 av. J.-C. Et c’est à cette date que le Sénat romain, allié d’Attale à qui avait été confiée la charge de lui trouver un successeur, décida d’annexer le royaume.

Avec l’annexion par Rome du royaume de Pergame, Attaleia passa sous domination romaine et ce pour plus d’un millénaire, car elle appartiendra ensuite à l’Empire Romain d’Orient, aussi nommé Empire Byzantin, et ce jusqu’au début du XIIIe siècle.

Lorsque l’empereur Hadrien la visita, en 130, durant son grand tour de l’empire, il entra par un arc de triomphe, la porte d’Hadrien, construit en son honneur. C’est à Attaleia qu’aurait débarqué l’apôtre Paul, avec ses compagnons Barnabé et Marc, lors son premier voyage en Asie Mineure (45-49 ap. J.-C.). En 395 a lieu la séparation de l’empire romain en deux parties distinctes : les empires romains d’Occident et d’Orient (aussi appelé byzantin). Au début de la période byzantine, au ive et ve siècles, le christianisme se répand dans la région d’Attaleia. Les Byzantins construisent une enceinte double pour protéger la ville contre les attaques ennemies (à partir du XIe siècle).

À la fin du XIIe et au début du XIIIe siècle, l’empire byzantin est en déclin et perd de nombreux territoires. En 1207, la dynastie turque des Seldjoukides, qui règne sur le sultanat de Roum, conquiert Attaleia. Ils donnent à Attaleia un nouveau nom et un emblème : le Yivli Minare (Minaret cannelé). Près de deux siècles plus tard, en 1391, la dynastie des Ottomans acquiert la ville qui est alors nommée Adalya. Cependant, au Moyen Âge, Antalya est connue en Europe sous le nom de Satalieh.

En 1919, avec l’effondrement de l’Empire Ottoman à la suite de la Première Guerre mondiale, les alliés occupent de nombreux territoires turcs (Accords Sykes-Picot et traité de Sèvres). C’est ainsi qu’Antalya est occupé jusqu’en 1921 par l’Italie, quand celle-ci est chassée manu militari par Atatürk. Elle devient alors capitale de la province à son nom.

Source : Wikipédia.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.