Tirésias Simon Sam, homme d’état.

Tirésias Simon Sam, né en 1835 et mort en 1916, fut président de la République d’Haïti du 31 mars 1896 au 12 mai 1902. Sénateur pendant plusieurs années avant d’accéder à la présidence de la République, il succède à son rival Florvil Hyppolite. Sous sa présidence, il gouverne avec le soutien du sénat et de la chambre. Son mandat prend fin par un coup d’état, qui marque la fin de son mandat de président libéral.


Dès 1879, Simon Sam devient sénateur à vie. Très vite il devient secrétaire d’état. Il est souvent désigné par les sénateurs pour représenter le Sénat lors des cérémonies officielles devant le président de la république. En 1889, Florvil Hyppolite arrive au pouvoir et contrôle le sénat, réduisant Simon Sam et ses collègues à des rôles honorifiques. Le 24 mars 1896, Florvil Hyppolite, alors président, meurt d’un arrêt cardiaque. Le Sénat prend le pouvoir exécutif comme le prévoit la Constitution de 1889 ; il est composé de Tirésias Simon Sam, Tancrède Auguste, Callisthènes Fouchard, Pourcely Faine et Thimoclès Labidou.

Après la mort du président Florvil Hyppolite, le Sénat désigne Tirésias Simon Sam comme président de la République. Simon fut un ancien allié et ami politique de Florvil Hyppolite. Mais lorsque celui-ci prend le contrôle du Sénat en 1889, Simon Sam se détache de lui. À la mort de celui-ci, il lui succède. Il contrôle le pays avec le soutien du sénat et de la chambre des députés. Il a été élu le 31 mars 1896, pour une période de sept ans. Sa présidence libérale est marquée par l’affaire Luders, qui fut vécue comme une humiliation sur le plan international,et un scandale diplomatique, fragilisant son pouvoir.

Simon Sam, entier postal, Haïti.

Le 8 mai 1902, le général Nord Alexis prend le contrôle des armées et de l’Assemblée nationale. Le coup d’état d’Alexis conduit le président Simon Sam à la démission. Simon Sam quitte la présidence après une fusillade ordonnée par les troupes d’Alexis. Il quitte donc la présidence le 12 mai 1902. Après des mois de luttes opposant les firministes aux partisans de Nord Alexis, ce dernier est acclamé président à vie. Simon Sam s’exile alors d’Haïti. À la chute d’Alexis, il revient à Haïti en 1908. Mais il s’exile une seconde fois d’Haïti le 8 août 1912, à la mort du président Tancrède Auguste.

Source : Wikipédia.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.