Thomas Owen, écrivain.

Thomas Owen de son vrai nom1 Gérald Bertot (né le 22 juillet 1910 à Louvain et mort le 2 mars 2002 à Bruxelles) est un écrivain belge francophone contemporain.


En novembre 1933, il épouse Juliette Ardies, il aura deux enfants. Ses études de droit terminées en 1933, il entre dans une meunerie, le Moulin des Trois Fontaines, à Vilvorde dont il sera le directeur pendant quarante-trois ans. Il sera également président général des Meuneries belges, puis du Groupement des Associations meunières de la CEE. Attiré par le surréalisme, il devient critique d’art pour La Libre Belgique et L’Écho sous le pseudonyme de Stéphane Rey.

Mobilisé en 1939, il échappe à la déportation qui suit la capitulation du gouvernement belge.

Thomas Owen, carte maximum, Belgique, 2004.

Sa rencontre avec Stanislas-André Steeman sert de déclencheur à sa carrière d’écrivain. Ce dernier l’encourage à écrire des romans policiers, genre peu disponible à l’époque. Il publie de 1941 à 1943 plusieurs nouvelles et romans policiers, caractérisés par « un humour assez féroce », qui attirèrent sur lui l’attention de la critique.

Il se tourne ensuite vers la littérature fantastique, en faisant paraître les Chemins étranges. C’est de ce genre particulier, contes et récits d’épouvante, que lui viendra la reconnaissance du grand public. Ses nouvelles fantastiques nous plongent dans un univers en perpétuelle collision avec l’horreur et l’irrationnel.

Thomas Owen, épreuve ministérielle, Belgique.

Ami de Jean Ray, qu’il met en scène avec lui dans une de ses nouvelles (Au cimetière de Bernkastel), il écrira plusieurs articles sur lui, notamment dans la revue Bizarre (octobre 1955).

Il est élu à l’Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique en 1976.

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.