Sarah Ferguson, membre de la famille royale britannique.

Sarah Margaret Ferguson, duchesse d’York, née le 15 octobre 1959, est un membre de la famille royale britannique. De 1986 à 1996, elle a été l’épouse du prince Andrew, troisième enfant et second fils de la reine du Royaume-Uni Élisabeth II.

Elle est la mère des princesses Beatrice et Eugenie d’York, respectivement 10e et 12e dans l’ordre de succession au trône britannique.


Sarah Ferguson est la deuxième fille du major Ronald Ferguson (1931-2003) et de sa première épouse, Susan Mary Wright (1937-1998) (divorcés en 1974).

Après sa carrière militaire, Ronald Ferguson a été l’entraîneur de polo du Prince Philip, puis du prince Charles, au Guards Polo Club.

Sarah Ferguson est issue à la fois des Stuart et des Tudor. Du côté de son père, Sarah est une descendante du roi Charles II d’Angleterre, par l’intermédiaire de deux de ses fils : Charles Lennox, 1er duc de Richmond, et James Scott, 1er duc de Monmouth.

Elle est apparentée également à son ex-belle-sœur, la princesse Diana Spencer, avec pour ancêtres communs : Georgiana Cavendish, duchesse de Devonshire et sa famille, via Eliza Courtney, fille naturelle de cette dernière et de Lord Grey, Premier ministre de 1830 à 1834.

L’arrière-arrière-grand-père paternel de Sarah Ferguson est William Montagu-Douglas-Scott, duc de Buccleuch et duc de Queensberry. Du côté maternel, son arrière-arrière grand-père est Mervyn Richard Wingfield, vicomte Powerscourt.

La grand-mère paternelle de Sarah Ferguson était cousine germaine avec la princesse Alice, duchesse de Gloucester, épouse du prince Henri, duc de Gloucester, oncle de la reine Élisabeth II.

En mars 1986, le palais de Buckingham annonce les fiançailles du prince et de Sarah Ferguson. La bague, un rubis avec dix diamants, est commandée à Garrard, joaillier de la reine.

La reine Élisabeth II octroie le titre de duc et duchesse d’York au prince Andrew et à Sarah Ferguson, avant la cérémonie.

Elle devient la 10e duchesse d’York, depuis 1372 (la première porteuse du titre est Isabelle de Castille). La dernière, avant elle, à avoir porté ce titre, est la reine-mère Elizabeth (née lady Elizabeth Bowes-Lyon) de 1923 à 1936, jusqu’à ce que son époux George VI accède au trône.

Par ce mariage, elle accède également au rang de princesse (1986-1996), à titre de consort de son époux (« princesse Andrew d’York »). Depuis 1714, accession au trône de Georges Ier, Sarah Ferguson est la 29e épouse d’un prince britannique, à obtenir ce titre par mariage.

Le mariage a lieu le 23 juillet 1986 à l’abbaye de Westminster. La cérémonie était retransmise à la télévision et a été suivie par 500 millions de téléspectateurs. Il est le quatorzième mariage princier de la célèbre abbaye.

Le prince Andrew et Sarah Ferguson ont deux enfants :

  • S.A.R. la princesse Beatrice d’York, née le 8 août 1988, épouse le 17 juillet 2020 le comte Edoardo Mapelli-Mozzi ;
  • S.A.R. la princesse Eugenie d’York, née le 23 mars 1990, épouse le 12 octobre 2018 Jack Brooksbank.

Sarah Ferguson est grand-mère de deux petits-enfants : August Brooksbank (né le 9 février 2021) et Sienna Mapelli Mozzi (née le 18 septembre 2021).

Elle se sépare du prince Andrew en 1992 lors de l’Annus horribilis puis divorce en 1996. Elle perd de ce fait son prédicat d’altesse royale, ne gardant que son titre de duchesse d’York.

Après le divorce, Sarah Ferguson et le prince Andrew continuent de vivre ensemble (d’abord à Sunninghill Park, puis à Royal Lodge). L’ex-couple honore des représentations publiques, et apparaît à des événements notables. En 2006, Sarah Ferguson est auprès de son ex-époux lors de son intronisation dans l’ordre de la Jarretière, par exemple.

Sarah Ferguson manifeste aussi son soutien au prince Andrew dans ses activités, comme en 2015, au palais Saint James, pour la tenue d’un événement de Pitch Palace (reliant des partenaires d’affaires avec les jeunes créateurs d’entreprises) créé par ce dernier.

Le 13 juillet 2016, alors que les médias sont rivés sur le palais de  Buckingham, pour filmer l’entrée du Premier ministre David Cameron venant présenter sa démission à la reine Élisabeth II, puis l’arrivée de celle qui lui succède Theresa May, ils ont la surprise de voir arriver également la duchesse d’York, ex-belle-fille de la reine. Le motif de cette visite n’est toujours pas connu à ce jour.

Le 23 juillet 2016, à l’occasion de la date historique (la trentième année) du mariage de Sarah Ferguson et du prince Andrew (s’ils n’avaient pas  divorcé), les médias retracent la vie de couple du duc et la duchesse d’York, qui perdure malgré leur divorce. Paris Match utilise la formule : « Divorcés pour le meilleur et pour le pire ».

Cette situation a alimenté de nombreuses rumeurs de remariage, ces dernières années (elles venaient toujours de leurs amis proches, les intéressés ne confirmant jamais).

Depuis leur divorce en 1996, la période 2004-2008 a été la seule où le duc et la duchesse d’York n’habitaient pas ensemble. Cependant, depuis août 2015, Sarah Ferguson déclare que sa résidence officielle est le chalet de Verbier (qu’elle possède conjointement avec le prince Andrew, qui n’y vit pas à l’année), tout en conservant ses appartements à Royal Lodge (résidence officielle de son ex-époux, dans le parc du château de Windsor).

À l’instar de divers événements publics, Sarah Ferguson est présente officiellement auprès du prince Andrew, lors du traditionnel rendez-vous de la famille royale aux courses d’Ascot, même depuis leur divorce. Un lieu important dans l’histoire du couple, où en 1985 le prince Andrew décida d’afficher sa relation avec Sarah Ferguson, en lui tenant la main, pour la première fois en public.

Le 19 juin 2015, le duc et la duchesse d’York sont accompagnés par leurs deux filles et leurs petits amis, et forment une haie d’honneur à l’arrivée de la reine Élisabeth II en carrosse.

Sarah Ferguson, carte maximum, Guernesey.

Le 16 juin 2016, le duc et la duchesse d’York forment de nouveau une haie d’honneur en famille, lors de l’arrivée de la reine, à l’instar de l’an passé. Sarah Ferguson fait la révérence à la reine. À la différence cette fois, que le couple n’est accompagné que de l’une de leurs filles. Un mois plus tard, le 23 juillet, alors que le prince Andrew représente la reine Élisabeth II (qui est en Écosse), Sarah Ferguson est de nouveau à ses côtés, et invitée officielle à la loge royale. Les médias notent que cette journée est celle de la date anniversaire de leur 30 ans de mariage (s’ils n’avaient pas divorcé).

En 1993, la duchesse d’York fonde Children in Crisis, une organisation qui intervient partout dans le monde, là où les enfants sont touchés par les conflits et la pauvreté, notamment. Sarah Ferguson est président-fondateur à vie de l’association.

Le 18 septembre 2014, Sarah Ferguson était présente à Bassac, pour assister à un gala de charité organisé par le Bureau national interprofessionnel du cognac. Au profit de Children In Crisis et des Restos du cœur, le gala a fait l’objet d’un reportage de l’émission Place royale, où la duchesse donne une interview.

En 2013, la duchesse d’York avec le prince Andrew et leurs filles, les princesses Beatrice et Eugenie, fondent les Clefs de la liberté, pour aider les femmes en Inde à réussir sur le plan économique.

Sarah Ferguson est auteur de contes pour enfants. Une partie des bénéfices des ventes, est souvent reversée à son association caritative. Son dernier livre a pour titre Ballerina Rose. Il est illustré par la dessinatrice Diane Goode. Fin 2012, pour son lancement, la duchesse a fait une série  importante de dédicaces caritatives, notamment dans l’État de New York, où elle est passée dans une célèbre émission TV28, avant de se rendre dans le Connecticut.

La reine offre en cadeau de mariage aux duc et à la duchesse, la construction d’une résidence sur le domaine de Sunninghill Park (La demeure est baptisée familièrement SouthYork, notamment par les médias, en référence au ranch Southfork de la série Dallas, en plein succès à cette époque).

Après le divorce en 1996, Sarah Ferguson a continué d’y vivre, avec ses deux filles. Elles déménagent en 2006, et la demeure est vendue en 2007. Le duc d’York a continué d’y vivre également après le divorce, en y faisant toujours sa résidence officielle, jusqu’en 2004.

En 2014, la presse révèle qu’un ordre de démolition a été rendu, si le nouveau propriétaire ne consent pas à restaurer le bâtiment, qu’il a laissé à l’abandon depuis son acquisition en 2007.

Bien que divorcés, le prince Andrew et la duchesse d’York vivent sous le même toit, avec leurs deux filles, à Royal Lodge, une des propriétés royales d’Angleterre. En août 2015, Sarah Ferguson y conserve ses appartements, lorsqu’elle déclare sa résidence officielle au chalet de Verbier, qu’elle possède avec son ex-époux.

Sarah Ferguson a l’occasion également de séjourner au château de Balmoral, avec la famille royale, comme du temps où elle était l’épouse du prince Andrew.

La presse britannique s’en fait d’ailleurs souvent l’écho, comme lors de son passage en août 2013 à l’invitation de la reine Élisabeth II. Ou encore en août 2014.

Entre fin 2014 et début 2015, le prince Andrew et Sarah Ferguson font l’acquisition d’un chalet à Verbier en Suisse. La station de ski de Verbier est celle où se rendent le duc et la duchesse d’York avec leurs deux filles, tous les hivers, y compris depuis 1996, date de leur divorce.

En août 2015, cette demeure devient la résidence officielle de Sarah Ferguson.

Source : Wikipédia.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.