Samed Vurgun, poète.

Samed Vurgun (azéri: Səməd Vurğun, en alphabet cyrillique : Сəмəд Вурғун, russe : Самед Вургун ; vrai nom Samed Vekilov, nom azéri complet : Səməd Yusif oğlu Vəkilov), né le 21 mars ou 12 mai 1906 à Yuxarı Salaxlı, Qazakh et décédé le 27 mai 1956 à Bakou) est un poète azéri et soviétique. Il est le père du poète Vaqif Səmədoğlu.


Orphelin de mère à l’âge de six ans Samed Vurgun est élevé par son père et sa grand-mère maternelle. En 1918, la famille déménage à Qazax où Samed et son frère Mehdixan (1902-1975) deviennent élèves du séminaire kazakh (Qazax müəllimlər seminariyası). Il enseigne ensuite la littérature dans les écoles de Gandja et de Quba. En 1929-1930, il étudie à l’Université d’État de Moscou, puis à l’Institut pédagogique d’Azerbaïdjan.

Vurgun, carte maximum, Russie.

Vurgun commença à publier en 1924. Son premier recueil Le Serment du poète parait en 1930. En 1935, son poème Leyla rend hommage à la première aviatrice azerbaïdjanaise Leyla Mammadbeyova. En 1936, il traduite en azéri Eugène Onéguine d’Alexandre Pouchkine et Le Chevalier à la peau de panthère de Chota Roustavéli. Il traduit également les œuvres de Taras Chevtchenko, Maxime Gorki, Ilia Tchavtchavadzé, Jamboul Jabayev. Lors de la Seconde Guerre mondiale il écrit plus de soixante poèmes et versets parmi lesquels Les Enfants de Bakou.

Membre du PCUS depuis 1940, travailleur des arts honoré de la RSS d’Azerbaïdjan et membre de l’Académie des Sciences de la République socialiste soviétique d’Azerbaïdjan à partir de 1945. Il est élu député du Soviet suprême de l’Union soviétique en 1946-1956.

Vurgun, entier postal, Russie.

Vurgun reçut deux fois le prix d’État de l’URSS. Le premier en 1941, pour son drame Vagif (1937) consacré à Molla Panah Vaguif, pionnier du mouvement réaliste dans la poésie azerbaïdjanaise et diplomate de Khanat du Karabagh, et le second en 1942, pour Farkhad et Shirin (1941), une adaptation dramatique de Khosrow o Shirin du Khamseh de Nizami.

Le Théâtre dramatique russe de l’État d’Azerbaïdjan et des rues de Bakou et Moscou portent son nom.

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.