Philatélie thématique

La Danse Agbadja.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Philatélie thématique
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :8 mai 2024
  • Temps de lecture :2 min de lecture

L'Agbadja est une danse traditionnelle que l'on retrouve au Sud-Ouest du Bénin (plus précisément dans les départements du Mono et du Couffo) au sud du Togo (Région maritime) et au Ghana. Avant que l'on retrouve cette danse au Bénin de nos jours, elle est d'abord l’œuvre du peuple Ewe principalement des pêcheurs ghanéens qui l'exécutent après une journée de travail bien remplie. L'agbadja est donc ainsi une danse des Ewe que l'on rencontre au Ghana, au Bénin et au Togo. En réalité, l'agbadja est une danse qui est issue de l'atrikpui qui est une danse de guerre qu'exécutaient les populations de la région de la Volta dans le but d'encourager leurs guerriers ou de les accueillir triomphalement. Les périodes guerrières étant terminées, l'atrikpui laisse sa place à l'agbadja et à d'autres danses plus gaies. Les Ewe dispersent ce rythme populaire agbadja. Les spectacles et les festivals traditionnels ou modernes accueillent les danseurs et les batteurs d'agbadja. Les accoutrements des artistes et danseurs d'agbadja sont basés sur les habillements traditionnels des Noirs africains comme le pagne. Des chanteurs de gospel utilisent ce rythme Agbadja pour évangéliser. Anciennement, ce rythme et cette danse étaient utilisés principalement en rapport avec les cultes ancestraux. L'agbadja est une danse qui au départ est lente et…

Continuer la lectureLa Danse Agbadja.

La “Chasse aux sorcières”.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Philatélie thématique
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :8 mai 2024
  • Temps de lecture :13 min de lecture

La chasse aux sorcières est la poursuite, la persécution et la condamnation systématique de personnes accusées de pratiquer la sorcellerie. Si la condamnation de pratiques de sorcellerie se rencontre à des époques et dans des cultures diverses, on connaît particulièrement les chasses aux sorcières pratiquées dans le monde chrétien (Europe, Amérique du Nord) au Moyen Âge tardif et surtout à la Renaissance. De nos jours, des pratiques de chasse aux enfants sorciers perdurent en Afrique. Les éléments théoriques de ces croyances sont élaborés par des intellectuels et théologiens et relayés massivement grâce aux nouvelles techniques de l'imprimerie. Une série de bulles pontificales établissent la légitimité des poursuites juridiques pour instruire des procès, et des manuscrits puis des livres imprimés, véritables manuels d'inquisition comme le Malleus Maleficarum en relaient les fondements théoriques et théologiques. Ces aspects sont également repris dans une iconographie qui fonde la façon dont les sorcières seront décrites dans l'art et la culture occidentale par la suite. En Europe, ce mouvement influencé par les pratiques de persécution des juifs et des lépreux et les méthodes de l'Inquisition pour éradiquer les hérésies, débute dans les années 1430 dans l'arc alpin par les procès de sorcellerie du Valais et connaît son apogée des années 1560-1580 aux années 1620-1630 jusqu'à sa remise en cause progressive.…

Continuer la lectureLa “Chasse aux sorcières”.

Le gisement préhistorique d’Ain El-Hanech (Algérie).

Le gisement préhistorique d'Ain El-Hanech (la Source du Serpent, en français). Il s'agit d'un ancien lac, situé dans la commune de Guelta Zerka, à environ 7 km au nord-ouest d'El Eulma, dans la wilaya de Sétif, en Algérie. Le site d'Ain El-Hanech fut découvert en 1947 par le paléoanthropologue français Camille Arambourg (1885-1969), au cours de ses recherches à visée paléontologique de dépôts continentaux dans la région de Sétif. Ce gisement a livré des ossements fossiles d'animaux du Pléistocène inférieur, associés à une industrie sur galets de type oldowayen. La paléofaune comprend des éléphants, équidés, bovidés, suidés, hippopotames et rhinocéros. Les galets taillés consistent en des polyèdres, subsphéroïdes et sphéroïdes à facettes, analogues à ceux trouvés sur les sites d'Olduvai, en Tanzanie. Ils ont été mis au jour dans une couche datée par paléomagnétisme de 1,8 million d'années. Il s'agit de galets façonnés en outils par une taille rudimentaire. Les vestiges de flore et de faune reflètent un milieu de plaine alluviale et de savane ouverte, avec une végétation de type C3, analogue à celle qui existe actuellement en région méditerranéenne. Le site témoigne d'une occupation saisonnière sur les bords d'un ancien lac. De tels emplacements fournissaient la matière première en galets calcaires et nodules…

Continuer la lectureLe gisement préhistorique d’Ain El-Hanech (Algérie).