Per Anders Fogelström, écrivain.

Per Anders Fogelström, né le 22 août 1917 Stockholm, mort le 20 juin 1998 dans la même ville, est un écrivain suédois.

Il est connu pour ses romans historiques et sociaux se déroulant dans la ville de Stockholm, dont la série de cinq romans intitulée Stadserien qui retrace la vie et le parcours, sur plusieurs générations, d’une famille de la classe ouvrière stockholmoise du milieu du XIXe siècle.


Per Anders Fogelström est né et a vécu, jusqu’à sa mort, à Södermalm, île de Stockholm formant la partie sud du centre-ville. Son père, salarié de l’entreprise suédoise ASEA, a été rapatrié lors la révolution russe. Il a peu après émigré aux États-Unis, abandonnant le domicile familial, alors que Per Anders avait six ans.

Il a fait partie de 1961 à 1988 du Stockholms namnberedning, un organisme municipal, composé d’experts dans divers domaines, chargés de proposer des noms de voies, places, lieux publics, blocs, quartiers et stations de métro de la ville de Stockholm. Il en a été le président à partir de 1983. C’est durant cette période qu’il collabore à la rédaction de Stockholms gatunamn, ouvrage de référence sur l’histoire et l’origine du nom des rues de Stockholm.

Militant pacifiste, il est membre du bureau de la SFSF, une organisation pacifiste historique en Suède fondée en 1883 et luttant notamment pour le désarmement et contre l’arme nucléaire. Il s’est notamment opposé au programme nucléaire militaire suédois. Il s’est également impliqué à partir de 1965 dans le Svenska Vietnamkommittén, organisation visant à unifier les efforts en faveur de la paix au Viêt Nam.

Per Anders Fogelström se fait connaître du public lors de la parution de son roman Sommaren med Monika en 1951, qui sera plus tard adapté au cinéma par le réalisateur Ingmar Bergman.

Parmi ses œuvres les plus célèbres figure Mina drömmars stad (sv), premier opus d’une série romanesque de cinq œuvres sur l’histoire d’une famille ouvrière de Stockholm. Cette série, connue sous le nom de Stadserien, est composée des quatre autres œuvres Barn av sin stad (sv) (1962), Minns du den stad (1964), I en förvandlad stad (1966) et Stad i världen (1968).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.