François Clouet, peintre de la Renaissance.

Né en 1510 à Tours et mort le 22 septembre 1572 à Paris François Clouet est un artiste-peintre dessinateur. C’est le fils de Jean Clouet. Ses périodes sont la renaissance française et de la Renaissance. François Clouet continue

l’œuvre de portraitiste de son père, et son art présente beaucoup d’analogie avec le style dont Jean a été l’inventeur : même sobriété, concentration sur la recherche de ressemblance et même soin d’éviter tout détail superflu. Mais il va plus loin notamment dans ses œuvres de thématiques galantes (La Dame au bain) et satiriques (La Farce des Grecs descendue).

François Clouet continue l’œuvre de portraitiste de son père, et son art présente beaucoup d’analogie avec le style dont Jean a été l’inventeur : même sobriété, concentration sur la recherche de ressemblance et même soin d’éviter tout détail superflu. Mais il va plus loin notamment dans ses œuvres de thématiques galantes (La Dame au bain) et satiriques (La Farce des Grecs descendue).

Continuer la lecture de « François Clouet, peintre de la Renaissance. »

Michel Eyquem de Montaigne, écrivain érudit, précurseur et fondateur des « sciences humaines et historiques » en langue française.

Michel Montaigne naquit, en 1533, au château de ce nom, près de Bordeaux, d’une famille ancienne, mais point illustre. Son père, quoique noble, fit tenir son fils sur les fonts de baptême par des personnes de basse condition, et le fit élever dans un pauvre village. « Il voulait par là, nous dit Montaigne lui-même, me former à une vie frugale et austère : son but était de me rallier le peuple et cette condition d’hommes qui a besoin de notre aide ; il

estimait que je fusse tenu de regarder plutôt vers celui qui me tend les bras que vers celui qui me tourne le dos. » Montaigne nous a raconté quel soin excessif son père eut de son éducation dès le berceau. Pour ne pas l’arracher brusquement au sommeil, il le faisait réveiller doucement au son d’un instrument. Au lieu de commencer par lui apprendre le français, il le fit passer des mains de sa nourrice dans celles d’un Allemand qui ne lui parlait que latin ; en sorte que « il avait plus de six ans avant qu’il entendit un mot de français ; et sans art, sans livre, sans grammaire ou précepte, sans fouet et sans larmes, il avait appris du latin tout aussi pur que son maître d’école le savait ».

Continuer la lecture de « Michel Eyquem de Montaigne, écrivain érudit, précurseur et fondateur des « sciences humaines et historiques » en langue française. »

Antoine Laurent Lavoisier, chimiste, philosophe et économiste français.

Antoine Laurent Lavoisier, ci-devant de Lavoisier, né le à Paris et guillotiné le à Paris, est un chimiste, philosophe et économiste français, souvent présenté comme le père de la chimie moderne, qui se développera à partir des bases et des notions qu’il a établies et d’une nouvelle exigence de précision offerte par les instruments qu’il a mis au point. Il a inauguré la méthode scientifique, à la fois expérimentale et mathématique, dans ce domaine qui, au contraire de la mécanique, semblait devoir y échapper.

Au-delà des découvertes de l’oxydation, des composants de l’air et de l’eau, de l’état de la matière, ses contributions à la révolution chimique sont à la fois techniques, expérimentales et épistémologiques. Elles résultent d’un effort conscient d’adapter toutes les expériences dans le cadre d’une théorie simple dans laquelle, pour la première fois, la notion moderne d’élément est présentée de façon systématique.

Continuer la lecture de « Antoine Laurent Lavoisier, chimiste, philosophe et économiste français. »