Lycée Louis-le-Grand (Paris).

Le lycée Louis-le-Grand est un établissement d’enseignement secondaire et supérieur public français. Il est situé le long de l’ancien cardo de Lutèce, au 123 de la rue Saint-Jacques, dans le 5e arrondissement de Paris, en plein cœur du Quartier latin. Son origine remonte au XVIe siècle, puisqu’il fut fondé en 1550 comme collège jésuite dans l’hôtel parisien de Guillaume du Prat, évêque de Clermont (d’où son nom d’origine : Collège de Clermont).

Il a vu passer sur ses bancs trois présidents et neuf Premiers ministres de la Ve République.

Les élèves du lycée Louis-le-Grand sont souvent appelés des « magnoludoviciens », et l’établissement est couramment désigné sous le sigle LLG.

Depuis plus de quatre siècles, le destin tumultueux et brillant de Louis-le-Grand s’est trouvé étroitement mêlé à l’histoire de France.
Alors qu’il faisait l’objet d’attaques incessantes, et qu’il mena pendant plus de deux siècles une lutte ouverte contre l’Université de Paris, il a été régulièrement salué sous tous les régimes comme une référence exemplaire en matière d’éducation, de pédagogie et d’innovation.
On disait de lui en 1711, « Quelle province dans le royaume, quel royaume même dans l’Europe, qui n’admire l’éducation si cultivée et si chrétienne que tant de jeunes seigneurs ont reçue à Paris dans le collège de Louis-le-Grand ? ».

Continuer la lecture de « Lycée Louis-le-Grand (Paris). »

Hugo De Groot, humaniste, avocat, théologien et juriste.

Hugo de Groot (également Huig de Groot) dit Grotius (Delft, 1583 – Rostock, 1645) est un humaniste, diplomate, avocat, théologien et juriste né dans les Provinces-Unies (aujourd’hui Pays-Bas). Jeune prodige intellectuel, il a étudié à l’Université de Leyde. Il a été emprisonné pour son implication dans les conflits intra-calvinistes de la République néerlandaise, mais s’est échappé caché dans un coffre à livres. Grotius a écrit la plupart de ses œuvres majeures en exil en France.

Hugo Grotius est une figure majeure dans les domaines de la philosophie, de la théorie politique et du droit durant les XVIe siècle et XVIIe siècle. Avec les travaux antérieurs de Francisco de Vitoria et Alberico Gentili, il a jeté les bases du droit international, fondé sur le droit naturel dans son versant protestant. Deux de ses livres ont eu un impact durable dans le domaine du droit international : Le De Jure Belli ac Pacis (Le Droit de la guerre et de la paix) dédicacé à Louis XIII de France et le Mare Liberum (De la liberté des mers). Grotius a également beaucoup contribué à l’évolution de la notion de « droits ». Avant lui, les droits étaient avant tout perçus comme rattachés aux objets ; après lui, ils sont vus comme appartenant à des personnes, comme l’expression d’une capacité d’agir ou comme des moyens de réaliser telle ou telle chose.

Continuer la lecture de « Hugo De Groot, humaniste, avocat, théologien et juriste. »

Albert Jacob Émile Mayrisch, industriel et homme d’affaires.

Albert Jacob Émile Mayrisch, né le 10 octobre 1862 à Eich, Grand-Duché de Luxembourg et mort le 5 mars 1928 à Châlons-sur-Marne, France, est un industriel et homme d’affaires luxembourgeois. Il a été président du directoire de l’Arbed.

Il est en 1911, avec le Belge Gaston Barbanson, le principal fondateur de l’ARBED (Aciéries réunies de Burbach-Eich-Dudelange). L’entreprise, née de la fusion de trois sociétés sidérurgiques luxembourgeoises, va devenir le fleuron de l’industrie du grand-duché. Émile Mayrisch en assure d’abord la direction technique, avant d’en devenir président après la Première Guerre mondiale.

Continuer la lecture de « Albert Jacob Émile Mayrisch, industriel et homme d’affaires. »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.