Ovide Decroly, pédagogue, médecin et psychologue.

Ovide Jean Decroly dit Ovide Decroly est un pédagogue, médecin, et psychologue belge, né à Renaix en 1871 et mort à Uccle en 1932. Il lutta pour une réforme profonde de l’enseignement basée sur la « méthode globale » d’apprentissage dont la lecture et l’écriture sont comprises dans l’ensemble des activités pédagogiques et non des disciplines à part. Il participa par ses travaux au mouvement de l’éducation nouvelle et adhéra à la Ligue internationale pour l’éducation nouvelle.


Le père d’Ovide Jean Decroly, nommé Jean-Baptiste Etienne Decroly, fabricant de tissus, était né à Valenciennes en 1834 où ses parents s’étaient établis. Ceux-ci, Louis Decroly, journalier, né à Antoing en 1796, et Marie Thérèse Renversez, marchande, née à Quevaucamps en 1797, ont leurs origines familliales dans des petits villages du Hainaut occidental, tels Quevaucamps, Antoing, Silly, ou encore Herchies où le premier ancêtre du nom, Philippe Jean Decroly, s’est marié en 1724. La mère d’Ovide Jean Decroly, nommée Justine Soret, était née en 1841 à Renaix, importante ville textile. Elle y épousa en 1870 Jean-Baptiste Decroly. Elle était d’une famille renaisienne, mais beaucoup de ses ascendants étaient néanmoins originaires du Hainaut occidental. De ce mariage naquit à Renaix le 23 juillet 1871 Ovide Decroly.

Decroly, carte maximum, Belgique, 2001.

Il a fait des études de médecine à Gand où il est proclamé médecin en 1896, Il choisit comme spécialité l’anatomopathologie qui lui permettra de découvrir la médecine mentale. Il complète sa formation à Berlin et à Paris (hôpital de la Salpétrière et Sainte-Anne) et se spécialise en neuropsychiatrie.

En 1898, il est engagé à la Polyclinique des Éperonniers, au centre de Bruxelles, en plein quartier populaire. Il y est responsable d’une consultation pour enfant troublés de la parole et prend conscience du délaissement de ces enfants qu’aucune institution ne peut accueillir.

En 1901, la Société de pédiatrie propose à Decroly de devenir médecin-chef d’une clinique-laboratoire pour enfants anormaux (Decroly dit “irréguliers” car il se refuse à parler d’anormaux ou de handicapés). Il accepte à condition que cette clinique s’ouvre dans sa propre maison car il veut pouvoir observer les enfants dans leur vie quotidienne. C’est ainsi que fut fondé l'”Institut d’enseignement spécial pour enfants des deux sexes”. Les enfants y vivent librement, sont éduqués avec les trois enfants de Decroly. “Présent chaque jour, avec les enfants et effectuant des bilans chaque soir avec ses collaborateurs, il élabore, enrichit ses réflexions et les principes de sa pédagogie. Parallèlement il multiplie les fonctions liées à l’enfance irrégulière”

Decroly, épreuve ministérielle, Belgique, 1981.

À partir de ce moment-là, la majeure partie du travail de Decroly porte sur des questions de pédagogie, soutenues par une approche scientifique de la psychologie de l’enfant.

Puis, à partir de 1907, avec la création de l’École Decroly, il élargit son action vers les enfants dits “normaux”.

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.