Oskar Werner, acteur, réalisateur et scénariste.

Oskar Josef Bschliessmayer, dit Oskar Werner, est un acteur autrichien, né le 13 novembre 1922 à Vienne et mort le 23 octobre 1984 à Marbourg (Allemagne). Il est également réalisateur et scénariste.

Il est notamment connu pour avoir interprété Jules dans le film Jules et Jim, de François Truffaut, aux côtés de Jeanne Moreau (Catherine) et Henri Serre (Jim).


Issu d’une famille modeste, Oskar Werner est né à Vienne, dans le quartier de Gumpendorf (une partie du 6e arrondissement de la ville), non loin de l’endroit où Johann Strauss est né, dans la Marchettigasse 1A. Dès l’âge de quinze ans, il fait de la figuration au cinéma pour payer ses cours d’art dramatique. Son oncle lui obtient quelques petits rôles dans des films, notamment Geld fällt von Himmel, Hotel Sacher (dans lequel il interprète le rôle d’un chasseur) et Leinen aus Irland. Il se produit au cabaret Der Beisskorb et au théâtre Die Komödie. En 1940, à 18 ans, il entre au Burgtheater de Vienne, accepté par Lothar Müthel. Il est alors le plus jeune acteur à avoir reçu cet honneur. Il fait ses débuts, sous le nom de scène « Oskar Werner », le 11 octobre 1941.

Le 3 décembre 1941, après son dix-neuvième anniversaire, il est enrôlé dans la Wehrmacht. Pacifiste et anti-nazi, il déteste son uniforme. Il montre à ses supérieurs qu’il n’a pas la capacité de devenir un soldat en tombant de cheval et commet des erreurs délibérées pour montrer qu’il ne sait pas se servir d’une arme à feu. Il n’est donc pas envoyé sur le front russe pour combattre, mais employé aux corvées de patates et au nettoyage des latrines. Il épouse l’actrice Elizabeth Kallina ; leur mariage est tenu secret parce qu’elle est demi-juive. La Gestapo les surveille de près. En 1944 naît leur fille, Éléonore.

Au cours des bombardements alliés sur Vienne, Oskar Werner voit de nombreuses personnes mourir, parmi lesquelles des amis. Il ne l’oubliera jamais. Il dira ensuite qu’il savait le nombre exact de bombes larguées sur sa ville natale. Il a lui-même été enseveli pendant trois jours sous les décombres. Le 8 décembre 1944, il déserte la Wehrmacht et emmène sa femme et leur bébé. Ils se cachent dans une cabane dans les bois aux alentours de Vienne, comme il l’a toujours dit ensuite, « sans Johann Strauss », et survivent dans des conditions très difficiles jusqu’à la fin de la guerre.

Il fait une carrière internationale dans le cinéma à la suite de sa participation à Lola Montès de Max Ophüls en 1955. Il joue notamment dans L’Espion qui venait du froid de Martin Ritt mais est surtout célèbre pour ses deux films avec François Truffaut : Jules et Jim (1962) et Fahrenheit 451 (1965), mais les deux hommes se disputent pendant ce dernier tournage. Dans les années 1970, sa carrière décline.

Retour sur la scène du Burgtheater : il fait de nombreuses apparitions à la Burg-Akademietheaters et, dans le Ronacher, Redoutensaal de la Hofburg, et aux festivals de Salzbourg. Il apparaît aussi au Raimundtheater et au théâtre de Josefstadt. Au total, il est apparu dans 30 rôles. L’apprentissage de son art lui fait interpréter souvent des rôles de vieillards et d’autres personnages. Il expliquera plus tard : « C’est le moyen d’apprendre votre métier ».

Oskar Werner poursuit une très riche carrière théâtrale. Il interprète notamment Goethe, Schiller, Molière, Calderon ou Anouilh, avant de devenir producteur et metteur en scène.

Oskar Werner, carte maximum, Autriche, 1997.

Les dernières années de la vie d’Oskar Werner sont ternies par un alcoolisme marqué. La sensibilité à vif de l’acteur et son besoin de boire l’amènent à rompre avec nombre de personnalités du théâtre viennois et à se fâcher avec des théâtres et des réalisateurs autrichiens et étrangers. Son second mariage, comme le premier, s’achève sur un divorce.

Le 22 octobre 1984, Werner annule une lecture publique à l’Hôtel Europäischer Hof à Marbourg en Allemagne parce qu’il se sent malade. Le lendemain matin, on le retrouve mort d’une crise cardiaque. La veille, le 21 octobre, François Truffaut s’était éteint à Neuilly-sur-Seine.

Il est enterré au Liechtenstein, son pays d’adoption.

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.