Óscar Miró Quesada de la Guerra, journaliste scientifique.

Óscar Miró Quesada de la Guerra (1884–1981) également connu sous le nom de Racso, [1] était un éminent journaliste scientifique péruvien. Il est né à Lima le 30 juillet 1884 et mort en 1981. Il était le fils de José Antonio Miró Quesada et de Matilde de la Guerra Gorostidi.


Il a terminé ses études à l’ Université nationale de San Marcos, orientées vers les sciences humaines et les disciplines sociales.

Il a été membre de plusieurs académies au Pérou.

Dès l’âge de quinze ans, il commence à écrire des articles de vulgarisation scientifique dans le journal « El comercio » de Lima – témoignant d’une culture profonde et variée – qui se diffusent d’abord dans la sphère  péruvienne puis dans le sud des États-Unis et enfin en Europe, ses œuvres traité – entre autres – des concepts psychanalystes, de la psychologie intégrale, de la philosophie moderne et de la relativité.

Un ami envoie ses articles à Albert Einstein, sa réponse est une lettre concise où il exprime sa surprise devant le travail accompli. Le travail de Racso était si remarquable qu’Albert Einstein, a déclaré dans une lettre datée du 21 novembre 1939 :

J’ai été vraiment surpris qu’un journal offre à ses lecteurs un exposé très complet et précis sur un sujet scientifique. Les articles que je trouve, reproduisent en effet bien le contenu essentiel de la pensée du livre écrit… pour moi, autant que je puisse en juger d’après ma connaissance incomplète de l’espagnol. C’est un signe intéressant des tendances et des intérêts scientifiques qui commencent à migrer vers le Nouveau Monde.

Un commentaire qui honore également, non seulement Racso, mais ses nombreux lecteurs péruviens , argentins , chiliens et autres dispersés à travers le monde. Il est mort à Lima en 1981.

Racso a produit plusieurs ouvrages, dont le plus important était La relatividad y los quanta (1940) (Relativité et quanta) publié par Editorial Zig-Zag ( Chili ). Par cet ouvrage, il met à la portée du lecteur profane la théorie de la relativité qui, avant 1940, ne se trouve que dans les bibliothèques nord-américaines et européennes.

Dans son livre, il a non seulement traduit l’œuvre d’Einstein L’évolution de la physique en espagnol, mais c’était la première traduction dans cette langue. Dans cet ouvrage, il a discuté et analysé la théorie en profondeur, à un point qui est encore puissant, et qui reste aujourd’hui un texte de référence historique précieux. Cet ouvrage est une compilation de 22 articles publiés dans le supplément culturel des éditions dominicales du journal El Comercio de Lima.

Source : Wikipédia.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.