Olaf II de Norvège.

Saint Olaf ou Olav Haraldson ou Olaf II de Norvège dit le Gros ou le Saint, roi de Norvège de 1015 à 1028, est né vers 995 et mort le 29 juillet 1030.


Le futur roi Olaf est un descendant d’Harald Ier de Norvège, le fils du roi Harald Grenske du Vestfold et d’Åsta Gudbrandsdatter. Après le meurtre de son père par Sigrid Storråda, il est élevé par le second époux de sa mère Sigurd Syr Halfdansson, roi du Ringerike. Du fait de cette union il est le demi-frère des enfants de ce dernier et d’Åsta dont le futur roi Harald Sigurdsson. Il aurait été baptisé en 1014 à Rouen par l’archevêque Robert le Danois, frère du duc Richard II de Normandie, mais selon la tradition historique norroise, le baptême remonterait à son enfance.

Il commence sa carrière en viking participant à un raid maritime et se livrant au pillage dans de nombreux pays étrangers du golfe de Finlande jusqu’au détroit de Gibraltar. C’est d’abord en tant que viking dans sa jeunesse, qu’il se rend plusieurs fois en Angleterre, où il va s’intéresser à la foi chrétienne. Elle avait d’ailleurs été introduite dès le IXe siècle en Scandinavie par des missionnaires de divers pays notamment allemands, et principalement le moine saint Anschaire, l’« apôtre du Nord », devenu plus tard évêque de Brême, puis archevêque de Hambourg.

Il rentre dans sa patrie vers 1014 et est élu roi de Norvège par les différentes assemblées provinciales1. Olaf passe ensuite sa vie à disputer le royaume de Norvège au roi Knut le Grand ou Canut Ier, roi de Danemark et d’Angleterre. En effet, la grande puissance scandinave est, au début du XIe siècle, le royaume viking du Danemark. Vers 1015-1017, il profite de ce que Knut est occupé en Angleterre pour rendre indépendante la Norvège. Le nouveau roi s’installe à Nidaros (actuelle Trondheim), et y bâtit une église.

Il poursuit l’activité missionnaire du roi Olaf Tryggvason et se met en tête d’en extirper le paganisme par les armes, pour faire du christianisme la religion de son pays. Une vive opposition des païens et de quelques seigneurs qui redoutent son autorité l’incite à les réprimer durement. Il est le grand législateur de l’Église en Norvège et, comme son parent Olaf Tryggvason, il tente de faire disparaître les traces de l’ancienne foi et de bâtir des églises à la place des anciens lieux sacrés qu’il a profanés ou détruits. Il fait aussi venir des évêques et des prêtres d’Angleterre.

Il rend aux things locaux leur importance, il amende les codes de lois, fait délibérément entrer son pays dans la civilisation occidentale en établissant une Église nationale avec le concours de son ami l’évêque Grimkell, et en instaurant une hiérarchie efficace.

Après avoir soumis le Groenland à son autorité en 1023, Knut lui envoie une ambassade pour lui réclamer la couronne vers 1024-1025, ce qu’il refuse en s’alliant au roi de Suède Anund Jacob, son beau-frère. Ils mènent une campagne en 1026 contre le Danemark afin de ravager le pays, puis de le soumettre, profitant de l’absence de Knut qui se trouve en Angleterre. A l’annonce de cette invasion, ce dernier rassemble une énorme armée navale et leur livre une bataille navale (bataille de l’Helgeå) sans vainqueur sur la côte est de la Scanie. Cette confrontation eut des conséquences graves pour Olaf, car Knut bloqua le détroit de l’Øresund entre la Scanie et le Danemark et Olaf ne put ramener sa flotte en Norvège. Il dut l’abandonner en Scanie et rentrer par voie de terre et cette perte l’affaiblit.

Si Olaf avait remporté un succès important dans sa politique à l’égard du royaume de Suède, il est en butte aux ambitions du puissant roi  d’Angleterre et du Danemark, Knut le Grand. Face à cette concurrence, mais surtout face à la révolte de nombreux chefs locaux qui ne supportent plus son pouvoir tyrannique, Olaf est contraint de prendre la fuite, alors que Knut, après un pèlerinage à Rome, débarque en Norvège en 1028 et se proclame roi à Nidaros. Olaf se réfugie alors en Suède avec quelques barons fidèles comme Finn Arnesson et ses frères Torberg et Arni et Rognvald Brusason, puis finalement en Russie à Novgorod. Après presque deux ans d’exil, en 1029, il tente un retour en Norvège mais ses adversaires décrétèrent une mobilisation générale. Bien que sa victoire contre le chef Erling, l’un de ses principaux opposants dans le Sud-Ouest du pays, lui donne l’espoir de rassembler des forces autour de lui, les circonstances ignominieuses de la mort de ce chef, provoquent un soulèvement populaire contre lui. Il est battu et tué à Stiklestad le 29 juillet 1030 à l’âge de 35 ans.

Le roi Knut II de Danemark impose alors comme roi son fils Sven Knutsson qui promulgue des lois danoises jugées inacceptables par les Norvégiens. Rapidement les nobles menés par Einar Tambarskjelve et les populations découvrent alors a posteriori la sainteté d’Olaf. Dès lors, son culte se répand rapidement en Norvège et en Suède, puis dans l’ensemble de l’Europe du Nord.

Source : Wikipédia.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.

Retour vers le haut de page
%d blogueurs aiment cette page :