Nour Mohammad Taraki, homme d’état.

Nour Mohammad Taraki, né le 15 juillet 1917 à Ghazni et mort le 14 septembre 1979 à Kaboul, est un homme d’État afghan, président du Conseil révolutionnaire de la République démocratique d’Afghanistan du 30 avril 1978 au 14 septembre 1979.


Né près de Kaboul, il étudie à l’Université de Kaboul avant de commencer une carrière de journaliste. Plus tard, il rejoint le Parti démocratique  populaire d’Afghanistan (PDPA) dont il a été le secrétaire général de 1965 à sa mort en 1979. La présidence de Nour Mohammad Taraki a été marquée du début à la fin par de nombreuses controverses et le début des réformes communistes en Afghanistan. Il initie notamment une ambitieuse  campagne d’alphabétisation, et fait redistribuer des terres aux paysans pauvres.

Le 27 avril 1978, un coup d’État militaire, faisant près de 3 000 morts, renverse le président Mohammad Daoud Khan qui est lui-même assassiné. Le pouvoir échoit aux civils du PDPA (divisés en deux courants, le Khalq (« parti du peuple ») d’ethnie majoritaire pachtoune et le Parcham (« drapeau ») d’ethnie majoritaire persane). Nour Mohamed Taraki (du Khalq) devient alors le 1er président de la République démocratique d’Afghanistan, et Hafizullah Amin Premier ministre.

Pendant les 18 mois de sa présidence, les Soviétiques vont appuyer Taraki contre Amin, jugé trop radical. Mais finalement, Hafizullah Amin va prendre le pouvoir et fait assassiner son rival le 14 septembre 1979, ce qui allait à l’encontre des plans soviétiques. Moscou décide donc d’envahir l’Afghanistan le 27 décembre 1979 et de placer au pouvoir Babrak Karmal, plus sûr selon le KGB.

Source : Wikipédia.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.