Maurice Yaméogo, 1er Président du Burkina Faso.

Maurice Yaméogo né en 1921 à Koudougou, est le premier président du Burkina Faso indépendant, (ex Haute-Volta). Après avoir fréquenté le petit séminaire de Pabré, il intègre la fonction publique coloniale en tant que commis expéditionnaire en 1939.

Sa carrière professionnelle l’amène à exercer à Abidjan, en Côte d’Ivoire en 1940. Mais très vite, Maurice Yaméogo s’engage en politique. Le 15 décembre 1946, il est élu Conseiller général de Koudougou à la première Assemblée territoriale de Côte d’Ivoire (de 1932 à 1947, la Haute-Volta avait été démembré et repartie entre les colonies de Côte d’Ivoire, du Soudan français (actuelle Mali) et du Niger). Membre du Rassemblement démocratique africain, (RDA), il va ensuite rejoindre l’Union voltaïque (UV).
En 1948, à 26 ans Maurice Yaméogo est élu Grand conseiller de l’Afrique occidentale française.

Président Yaméogo, carte maximum, Haute Volta, 11/12/1960.

En 1957, il est élu MDV (Mouvement démocratique voltaïque) à l’Assemblée territoriale de la Haute-Volta et intègre le premier gouvernement formé par Daniel Ouezzin Coulibaly, en application de la Loi-cadre Gaston Defferre (1956), comme ministre de l’Agriculture. Maurice Yaméogo est nommé ministre de l’intérieur en 1958 et devient le numéro 2 du gouvernement Ouezzin. Ainsi au décès du chef de gouvernement Ouezzin Coulibaly en septembre 1958, Maurice Yaméogo assure l’intérim avant d’être élu le 20 octobre de la même année président du Conseil.

Le 11 décembre 1958, la République de Haute-Volta est proclamée et Maurice Yaméogo en dévient le président. Le 5 août 1960, il proclame l’indépendance du pays. Le 3 octobre 1965, seul candidat à l’élection présidentielle, Maurice Yaméogo est élu à 99,89%. Cependant le 3 janvier 1966, il est contraint à la démission à la suite  d’un soulèvement populaire qui a comme tête de proue le mouvement syndical. Maurice Yaméogo décède le 15 septembre 1995 à Ouagadougou.

 

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.