L’oignon.

L’oignon ou ognon (Allium cepa), prononcé, est une espèce de plantes herbacées bisannuelles de la famille des Amaryllidaceae, largement et depuis longtemps cultivée comme plante potagère pour ses bulbes de saveur et d’odeur fortes ou pour ses feuilles. Le terme désigne aussi le bulbe de cette plante récolté comme légume. Par extension, il désigne parfois familièrement en jardinage les bulbes d’autres plantes, généralement non comestibles (par exemple : oignon de tulipe).

L’oignon est utilisé à la fois comme légume et comme condiment.

Le bulbe de l’oignon se compose de bases épaissies de feuilles s’enveloppant les unes dans les autres. De façon générale on parle d’oignon pour tous les bulbes de liliacées, comme les tulipes.

L’échalote est une plante très voisine de l’oignon mais elle présente un nombre de points végétatifs par bulbe plus important. La saveur de l’échalote est également plus marquée que celle de l’oignon.


L’oignon est une espèce herbacée, vivace par son bulbe unique, cultivée comme une annuelle ou bisannuelle (floraison la deuxième année). C’est une plante haute de 60 à 100 cm, dont les feuilles de couleur verte sont cylindriques, creuses (ce qui distingue cette espèce du poireau et de l’ail, autres espèces cultivées appartenant aussi au genre Allium). La tige florale dressée est également creuse. Elle présente un renflement vers sa base.

Le bulbe est relativement gros, de forme sphérique, parfois plus ou moins aplatie.

Les fleurs petites (de 4 à 5 mm de large), de couleur blanche ou verte, sont regroupées en une ombelle sphérique, en position terminale sur la tige. Les fleurs ont une symétrie trimère, à trois sépales, trois pétales et six étamines. L’ovaire unique est divisé en trois loges. Le fruit est une capsule s’ouvrant par trois valves, libérant chacune généralement deux graines. On peut compter environ 600 fleurs par ombelle.

Chez certaines variétés, il arrive que des bulbilles se développent à la place des fleurs.

Les graines sont noires, anguleuses. Il y a environ 250 graines par gramme. La durée de germination est faible (2 ans).

Plus de 1 000 variétés d’oignons (ou échalions) sont inscrites au Catalogue européen des espèces et variétés. Parmi celles-ci, près de 50 variétés sont inscrites au Catalogue officiel français dont 3 sur la liste SVI (auparavant liste des anciennes variétés pour amateurs).

L’oignon provient sans doute d’une espèce sauvage d’Asie centrale. Sa domestication remonte à plusieurs milliers d’années ; elle aurait eu lieu dans la région du Baloutchistan, ou de façon plus large de la Palestine à l’Inde.

L’oignon est connu dès l’Antiquité. En Mésopotamie il figure dans les plus anciennes recettes de cuisine qui soient parvenues à l’époque contemporaine. En Égypte, la culture des oignons est représentée sur des décorations de tombes dès la Ve dynastie. L’oignon est une offrande religieuse que l’on place sur les autels, et auprès des morts. Par sa croissance et sa reproduction à la verticale, il symbolise la résurrection solaire. L’oignon est utilisé pour ses propriétés désodorisantes : placé dans la bouche du défunt, il la purifie et « illumine » son visage. L’oignon est associé aux serpents et aux hirondelles. L’oignon est un « anti-serpent » qui les maintient en hibernation tant qu’il reste sous la terre. Le départ des hirondelles indique le moment de semer des oignons, et leur retour le moment de les récolter.

L’oignon était apprécié des Grecs, des Gaulois et des Romains et n’a jamais cessé d’être utilisé. Il fait partie des plantes dont la culture est recommandée dans les domaines royaux par Charlemagne dans le capitulaire De Villis (fin du viiie ou début du ixe siècle). Le voyageur, chroniqueur et géographe arabe Ibn Hawqal, ayant visité la Sicile au milieu du xe siècle, s’étonna de voir la consommation quotidienne immodérée d’oignons crus par les Siciliens, et il écrivit à leur sujet : « […] l’abus qu’ils font de l’oignon et le mauvais goût dérivant de leur habitude de manger excessivement de cet oignon tout cru ; car entre eux il n’y a personne, à quelque classe qu’il appartienne, qui n’en mange tous les jours dans sa maison matin et soir. Voilà ce qui a corrompu leurs intelligences, altéré leurs cerveaux, abruti leurs sens, changé leurs facultés, rétréci leurs esprits, gâté le teint de leurs visages et changé tout à fait leur tempérament, au point qu’ils voient tout, ou du moins la plupart des choses, autrement qu’elles ne sont en réalité. »

La pelure d’oignon était utilisée jadis en musique pour la confection du mirliton, d’où l’un de ses noms : « flûte à l’oignon » (nom utilisé encore aujourd’hui en anglais : onion flute).

La culture de l’oignon peut être réalisée sous différents climats, notamment tropicaux et tempérés, mais les rendements sont plus élevés dans les régions où l’on observe une alternance des saisons. La germination a alors lieu pendant la saison fraiche et la maturation pendant la saison plus chaude.

L’oignon est une plante assez facile à cultiver en climat doux et peu humide. Le rendement moyen de l’oignon jaune est d’environ 2 kg par mètre de culture, dans ces conditions.

Il préfère les sols légers, sableux, peu argileux et demande une exposition bien ensoleillée. Il convient de respecter un délai de 3 à 5 ans avant d’installer des oignons sur une parcelle où une plante de la même famille (ail, échalote, poireau) a été cultivée les années précédentes. Il craint l’humidité qui provoque l’asphyxie des racines et le pourrissement du bulbe. Il ne faut donc pas l’arroser, sauf au moment de la formation des bulbes et en cas de forte sécheresse. Il demande peu de fumure, éviter d’apporter une fumure organique à l’installation.

Les oignons peuvent être soit semés, soit plantés sous forme de bulbilles pour les oignons jaunes, soit sous forme de plants racinés pour les oignons blancs et rouges. Les plants d’oignons sont mis en terre soit au printemps pour une récolte l’été suivant, soit à l’automne pour une récolte au printemps de l’année suivante. Les distances recommandées au Niger sont de 50 cm entre les rangs et de 20 cm entre les bulbes sur le rang.

Lettre de Bulgarie 1961.

La récolte se fait, selon les variétés et les dates de semis ou de plantation, quand les oignons sont mûrs et que leur feuillage est desséché. Afin de bien les conserver, il faut les faire sécher assez rapidement. Les oignons plus colorés peuvent être conservés longtemps en caisse dans un endroit sec et aéré.

Les jeunes oignons peuvent aussi être récoltés précocement pour être consommés rapidement.

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.