L’institut géographique national IGN.

1940 : création de l’Institut géographique national, en remplacement du Service géographique de l’armée, pour éviter qu’avions, cartes et matériel de levés ne tombent aux mains de l’ennemi.

1941 : création de l’École nationale des sciences géographiques (ENSG), destinée à former les futurs ingénieurs et techniciens de l’IGN.

1942 à 1944 : les activités de terrain de l’IGN se trouvent ralenties sous l’occupation mais continuent tout de même. Plusieurs fonctionnaires entrent dans la Résistance par le biais de réseaux de renseignements notamment. Des listes de coordonnées de réseaux géodésiques, des cartes et des informations militaires sont ainsi transmises clandestinement.

1945 : création du Service géographique militaire, qui assure la liaison avec les armées et les services géographiques alliés.

Gros effort de production : l’IGN imprime 3,3 millions de cartes.

1946 : l’IGN est rattaché au ministère des travaux publics. Un décret fixe l’organisation du centre de documentation de photographie aérienne créé quelques mois plus tôt.

1947 : l’IGN est chargé d’établir la nouvelle carte de France au 1 : 50 000 en couleurs, la carte de base de l’Afrique du Nord au 1 : 50 000 et des territoires d’outre-mer au 1 : 100 000.

Acquisition d’avions B17 américains pour les travaux de photographie aérienne.

1953 : achèvement de la couverture photographique aérienne du territoire national au 1 : 25 000.

Publication de plusieurs cartes du massif du Mont-Blanc au 1 : 10 000 considérées comme « un chef-d’œuvre de la cartographie française ».

1958 : l’IGN participe à la mission de sauvetage du temple d’Abou Simbel en Nubie, menacé par la montée des eaux du Nil lors de la construction du barrage d’Assouan.

1961 : mission héliportée aux îles Kerguelen avec Paul-Emile Victor.

1962 : l’IGN délimite la frontière entre la Guyane et le Brésil.

1966 : mission photos dans la grotte de Lascaux avant sa fermeture au public. L’exposition qui en découle connait un tel succès dans le monde entier qu’une grotte de Lascaux « bis » ouvre 10 ans plus tard.

1967 : l’IGN devient un établissement public à caractère administratif placé sous la tutelle du ministère de l’équipement.

1968 : publication de la première carte de randonnée pliée au 1 : 25 000 sur la forêt de Fontainebleau.

Institut géographique national, carte maximum, Saint-Mandé, 29/09/1990.

1970 : création de la direction commerciale de l’IGN.

Lancement des deux premières séries de cartes touristiques pliées. La série rouge au 1 : 250 000, routière et culturelle et la série verte au 1 : 100 000, idéale pour les circuits en vélo.

1971 : l’IGN réalise les travaux de sauvegarde des Cariatides sur le site de l’Acropole, à la demande de l’UNESCO et sur financement du CNRS.

1976 : restauration de la momie de Ramsès II à Paris avec le concours de l’IGN, grâce à sa maîtrise de la stéréophotogrammétrie.

1978 : collaboration entre l’IGN et le CNES sur le projet SPOT Images.

L’IGN effectue les premières photographies aériennes après la catastrophe de l’Amoco Cadiz, afin de suivre l’évolution de la marée noire sur les côtes bretonnes.

1980 : achèvement de la couverture de la France au 1 : 25 000 et au 1 : 50 000.

1986 : création d’IGN France International, la filiale export de l’IGN.

Réalisation des travaux de métrologie dans les puits verticaux permettant d’amorcer le creusement du Tunnel sous la Manche.

Lancement du premier satellite français d’observation de la Terre, SPOT 1.

1987 : inauguration de la nouvelle boutique Espace IGN, à Paris, 107 rue de la Boétie. À cette occasion, Jean-Louis Étienne se voit remettre la première « borne de l’aventure » par Haroun Tazieff, prix spécialement créé par l’IGN pour récompenser aventuriers et explorateurs.

1989 : naissance d’IGN Espace à Toulouse.

Première détermination du repère international de référence terrestre ou ITRF (International Terrestrial Reference Frame). Ce repère de référence est indispensable pour se positionner sur la surface de la Terre, à l’aide de coordonnées.

1990 : pour ses 50 ans, l’IGN réalise la plus grande carte de France exposée sur le sol de la gare de l’Est (inscrite au livre des records) et lance un timbre spécial cinquantenaire édité à 15 millions d’exemplaires.

Lancement de la collection de cartes TOP 25, qui va devenir la référence des randonneurs.

1993 : l’IGN met sa maîtrise au service de monuments menacés comme le temple d’Angkor Vat au Cambodge.

1994 : l’IGN célèbre les 50 ans du débarquement en Normandie et édite une carte spéciale intitulée Jour J 6.6.44.

1998 : Jacques Chirac inaugure les nouveaux locaux de l’École nationale des sciences géographiques (ENSG) à Champs-sur-Marne.

2000 : l’IGN lance le premier numéro de sa revue IGN Magazine.

Exposition au Sénat de La Terre vue du ciel : photographies aériennes de Yann Arthus-Bertrand, géoréférencées par l’IGN.

Début du Référentiel à grande échelle (RGE®) : numérisation du territoire français selon les quatre composantes orthophotographie, topographie, cadastre et adresses.

2002 : développée par le laboratoire d’optique, d’électronique et de micro-informatique (LOEMI), la première caméra numérique V1 entre en production.

2005 : l’IGN parraine l’émission La carte aux trésors diffusée sur France 3 et présentée par Sylvain Augier.

Lancement des premiers DVD de cartographie de randonnée Géorando.

2006 : lancement du GPS IGN EVADEO, pour la randonnée et l’automobile.

Lancement national du Géoportail, qui permet notamment de visualiser le territoire français à partir de photos aériennes et de cartes au 1 : 25 000.

2007 : inauguration du service Carte à la carte, un service de personnalisation de sa carte (choix du titre, du format, de la couleur et du fonds cartographique) disponible sur www.ign.fr.

2008 : achèvement du Référentiel à grande échelle (RGE®).

Lancement du programme de dématérialisation du patrimoine cartographique et photographique. Des centaines de milliers de photographies aériennes et de cartes anciennes sont numérisées.

2009 : mise en activité de la caméra numérique de seconde génération, dite V2.

2010 : création de la direction Défense & Espace au sein de l’IGN, pour répondre aux besoins croissants du ministère de la défense en matière de données numériques géographiques.

Première carte au sol du patrimoine naturel français exposée dans le Jardin des Plantes (Paris), en collaboration avec le Muséum national d’Histoire naturelle.

La cartographie IGN s’invite sur les téléphones intelligents, grâce à de nouvelles applications qui donnent accès à toutes les cartes du Géoportail et exploitent leur GPS pour permettre aux utilisateurs de se positionner.

Signature du contrat d’objectifs de performance de l’IGN pour la période 2010-2013.

L’IGN fête ses 70 ans. À cette occasion, l’institut organise deux journées portes ouvertes pour faire découvrir ses activités.

Voir aussi cette vidéo :

Sources : IGN, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.