L’industrie du gant.

Un gant est un accessoire de mode, un équipement de sport ou un élément de protection, un élément d’hygiène recouvrant la main. Il est utilisé pour se protéger notamment du froid, ou encore pour le prestige (luxe, cérémonies).

L’histoire des gants remonte à l’Antiquité. Dans certaines traductions de l’Odyssée d’Homère, Laërte est décrit marchant dans son jardin avec des gants afin de se prémunir contre les mûres sauvages (Il est dit dans d’autres traductions que Laërte avait tiré ses longues manches sur ses mains). Hérodote, dans son Enquête (440 av. J.-C.), raconte comment Léotychidas a été incriminé par un gantelet rempli d’une somme d’argent qu’il avait reçue comme un dessous de table. Xénophon rapportait dans la Cyropédie, que les Perses portaient des moufles en hiver.

En Europe au XIIIe siècle, certaines femmes ont commencé à porter des gants comme ornements. Ils étaient faits de lin et de soie et atteignaient

parfois le coude. Au XVIe siècle, la reine Élisabeth Ire d’Angleterre a lancé la mode de gants richement brodés et sertis de pierres précieuses. Henri II d’Angleterre a été enterré avec des gants sur les mains. On a également retrouvé des gants sur les mains du roi Jean d’Angleterre quand son tombeau a été ouvert en 1797, et sur celles du roi Édouard Ier quand son tombeau a été ouvert en 1774.

La Ganterie, Saint-Junien, 26/03/1955.

En France, les corporations de gantiers (datant de 1342) s’installèrent surtout dans des régions où se pratiquait l’élevage intensif de chevreaux et d’agneaux, et où l’eau des rivières était pure et propice au tannage : dans le Massif central à Saint-Junien (voir Ganterie de Saint-Junien) ou à Millau, dans le Dauphiné (voir Ganterie Jouvin et Ganterie Perrin, à Grenoble), le sud de la Champagne (voir ganterie Tréfousse), à Niort (chamoiserie) ou à Caudebec-en-Caux. On trouve également une rue Ganterie à Rouen (rue des Gantiers au XIVe siècle) et à Caen, une rue [de la] Ganterie à Poitiers.

Aujourd’hui les gants sont fabriqués dans le monde entier. La plupart des prototypes et des petites séries de gants de luxe pour femmes continuent à être fabriqués en France. Cependant les productions sont le plus souvent assurées dans les usines d’Europe de l’Est et d’ Asie, ou encore au Canada.

Gloversville (de l’anglais glove signifiant « gant ») est un centre de fabrication de gants aux États-Unis.

La fabrication des gants a lieu de plus en plus en Asie de l’Est et ce, depuis les années 1980, notamment en raison de la faiblesse du coût du travail local.

En 2018, la ganterie française regroupe environ 10 fabricants de gants de ville, de gants sport et de gants de travail.Environ 220 personnes sont actuellement employées dans ce secteur. La quasi-totalité des gants bon marché ou de qualité moyenne sont fabriqués en Asie du Sud-Est.

Voir aussi cette vidéo :

Source : Wikipédia, Youtube, France24.

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.