L’industrie du gant.

Un gant (du francique *want) est un accessoire de mode, un équipement de sport ou un élément de protection, un élément d’hygiène recouvrant la main. Il est utilisé pour se protéger notamment du froid, ou encore pour le prestige (luxe, cérémonies).


L’histoire des gants remonte à l’Antiquité. Dans certaines traductions de l’Odyssée d’Homère, Laërte est décrit marchant dans son jardin avec des gants afin de se prémunir contre les mûres sauvages (Il est dit dans d’autres traductions que Laërte avait tiré ses longues manches sur ses mains). Hérodote, dans son Enquête (440 av. J.-C.), raconte comment Léotychidas a été incriminé par un gantelet rempli d’une somme d’argent qu’il avait reçue comme un dessous de table. Xénophon rapportait dans la Cyropédie, que les Perses portaient des moufles en hiver.

En Europe au XIIIe siècle, certaines femmes ont commencé à porter des gants longs comme ornements. Ils étaient faits de lin et de soie et atteignaient parfois le coude. Au XVIe siècle, la reine Élisabeth Ire d’Angleterre a lancé la mode de gants richement brodés et sertis de pierres précieuses. Henri II d’Angleterre a été enterré avec des gants sur les mains. On a également retrouvé des gants sur les mains du roi Jean d’Angleterre quand son tombeau a été ouvert en 1797, et sur celles du roi Édouard Ier quand son tombeau a été ouvert en 1774.

En largeur, les gants sont fabriqués en pouce anglais, soit 2,54 centimètres. Il est à noter que Xavier Jouvin, gantier grenoblois et inventeur de la ” main de fer “, avait établi des calibres pour 32 largeurs de main et que les mesures définies étaient en centimètres et en millimètres au moment où il a déposé son brevet vers 1837. Toutefois, les fabricants de gants, notamment du fait de l’importance des pays où les mesures anglaises existent ou en fonction des débouchés où les mesures britanniques sont adoptées, n’ont pas adopté les largeurs de gants, en centimètres, selon les calibres mis au point par Xavier Jouvin vers 1837 et ont retenu la mesure en largueur de gant, selon les caractéristiques de mesure britanniques. La mesure du tour de main afin de connaître la largeur du modèle désiré – faite en centimètres – est alors à diviser par 2,54 afin d’avoir une mesure en pouces, pour obtenir la taille des gants à acheter. La mesure moyenne en largeur de gants pour une femme est d’environ 7, 5 pouces, soit environ 19 centimètres ; pour un homme, la largeur de la main étant plus forte, elle correspond 9 pouces, soit près de 23 centimètres.

En longueur, les références de fabrication sont calculés en mesures  britanniques (en pouces) mais il est tout possible de les calculer en ” boutons ” , c’est-à-dire une ancienne mesure française d’avant la Révolution française qui correspondait à un douzième de ce qui était appelé le ” pied de Charlemagne ” (soit environ 31,35 centimètres). Le ” bouton ” est égal à un douzième de ce pied, soit environ 2, 60 centimètres. Il est à noter que cette mesure de pied français a été changée en 1668, par Jean-Baptiste COLBERT, contrôleur général des Finances et a été légèrement augmentée, afin d’atteindre une longueur qui correspondait à environ 32,48 centimètres. Ainsi, la longueur du ” bouton ” après 1668 est d’environ 2,7 centimètres. Cette mesure est restée inchangée, jusqu’en 1795, année d’apparition du système métrique en France et rendu obligatoire en 1800. Ainsi, les gants courts pour femmes sont d’environ des huit ” boutons “, soit environ 22 centimètres. Des gants pour femmes recouvrant l’avant bras, allant jusqu’au coude, sont ainsi des 16 ” boutons ” et ont une longueur d’environ 44 centimètres. Quant aux gants allant jusqu’ à l’épaule – soit les ” gants opéra ” les plus longs – , ils sont des 30 ” boutons ” , soit d’une longueur d’environ 80 centimètres. Toutefois, la longueur moyenne des ” gants opéra ” est d’environ 59 – 60 centimètres et correspond à une longueur de 22 ” boutons “.

Ganterie, carte maximum, France.

En France, les corporations de gantiers (datant de 1342) s’installèrent surtout dans des régions où se pratiquait l’élevage intensif de chevreaux et d’agneaux, et où l’eau des rivières était pure et propice au tannage : dans le Massif central à Saint-Junien (voir Ganterie de Saint-Junien) ou à Millau, dans le Dauphiné (voir Ganterie Jouvin et Ganterie Perrin, à Grenoble), le sud de la Champagne (voir ganterie Tréfousse), à Niort (chamoiserie) ou à Caudebec-en-Caux. On trouve également une rue Ganterie à Rouen (rue des Gantiers au xive siècle) et à Caen, une rue [de la] Ganterie à Poitiers.

Aujourd’hui, les gants sont fabriqués dans le monde entier. La plupart des prototypes et des petites séries de gants de luxe pour femmes continuent à être fabriqués en France. Cependant, les productions sont le plus souvent assurées dans les usines d’Europe de l’Est et d’ Asie, ou encore au Canada.

Gloversville (de l’anglais glove signifiant « gant ») est un centre de fabrication de gants aux États-Unis.

La fabrication des gants a lieu en Asie de l’Est et ce, depuis les années 1980, notamment en raison de la faiblesse du coût du travail local.

En 2022, la ganterie française regroupe environ 15 fabricants de gants de ville, de gants sport et de gants de travail. Environ 270 personnes sont actuellement employées dans ce secteur. Les lieux de production sont principalement Millau, Saint-Junien et Grenoble, patrie de M. Jouvin , inventeur des premiers calibres, en 1837, permettant ainsi la production de la découpe en série des paires de gants, alors toutes découpées à la main. La fédération de la ganterie française, fondée en 1930 sous un autre nom, regroupe en 2022, seulement sept sociétés ou artisans  : gants Agnelle, gants Causse, Atelier du Gantier, Morand, Lesdiguières-Barnier, Ganterie Maroquinerie de Saint-Junien (ancienne coopérative de production ouvrière, créée vers 1920 et possédée après les années 2000 par Hermès), Lavabre-Cadet (devenu la propriété de la société Camille Fournet). Moins de 10 % des gants diffusés en France sont fabriqués en France, en Espagne ou en Italie, dans les années 2020.

La quasi-totalité des gants bon marché ou très bon marché est fabriquée en Chine (République populaire de Chine), en Inde, au Pakistan et au Bangla-Desh.

Certains gants de bonne qualité ou de qualité moyenne sont fabriqués dans certains pays est-européens, comme la Hongrie et la Roumanie.

La ganterie française de qualité est concurrencée par celle du Portugal, de Espagne et de l’ Italie.

Source : Wikipédia.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.