L’île de Montserrat (Antilles).

Montserrat est une petite île des Antilles située en mer des Caraïbes, territoire britannique d’outre-mer et membre de l’Organisation des États de la Caraïbe orientale. Montserrat est souvent décrite comme l’île d’émeraude des Caraïbes, à cause de sa ressemblance avec l’Irlande côtière et de la présence sur l’île des descendants d’Irlandais, qui font partie des premiers colons européens.

Le 18 juillet 1995, le volcan de la Soufrière, jusqu’alors en sommeil, entre en activité et une première éruption cause des dégâts à la capitale Plymouth. Le 25 juin 1997, une violente éruption entraîne la destruction totale de Plymouth, de son aéroport (aéroport W. H. Bramble), ainsi que de la moitié méridionale de l’île, la rendant inhabitable. Les deux tiers de la population de l’île sont ainsi contraints de quitter leurs habitations. Les éruptions continuent encore aujourd’hui, mais à un rythme moins soutenu. Depuis la destruction totale de Plymouth, les bâtiments gouvernementaux se situent à Brades, au nord de l’île. Dans cette région, un nouvel aéroport ouvre en 2005 à Geralds et une nouvelle capitale est actuellement en construction près de Little Bay. Cette activité volcanique destructrice explique pourquoi l’île est aussi surnommée la « Pompéi des Caraïbes ».


Avant la colonisation européenne, l’île est habitée par les Amérindiens Ciboneys il y a 2 500 ans. Les Arawaks en deviennent les principaux habitants à partir du ier siècle, puis les Caribes à partir du VIIIe siècle.

L’île est découverte en 1493 par Christophe Colomb qui la baptise en référence, selon les sources, soit au massif de Montserrat, une montagne voisine de Barcelone, soit à l’Abbaye de Montserrat située dans ce massif. L’île est colonisée par la France à partir de 1605, mais elle est convoitée par la Grande-Bretagne dès cette époque. De la France, l’île gardera le nom de « Soufrière » pour sa montagne-volcan. L’île passe sous contrôle anglais en 1632.

À cette même date, un groupe d’Irlandais est déporté de Saint-Christophe-et-Niévès : Thomas Warner, gouverneur de cette île, craint que la population irlandaise en majorité catholique de Saint-Christophe-et-Niévès ne s’allie avec les Français dans leurs efforts pour reprendre l’île. Le statut de cette population irlandaise installée à Montserrat est celui d’engagés. En 1678, les Irlandais représentent 69% de la population de Monserrat.

Originaire du Wessex, en Angleterre, le capitaine Anthony Brisket est le premier gouverneur anglais, de 1632 à 1649, son beau-frère Roger Osborne lui succédant, puis son fils Anthony II Brisket, de 1662 à 1667 et ensuite William Stapleton. Sa famille détenait 1 400 acres de plantation sur l’île en 1666.

Entre 1712 et 1713, et entre 1757 et 1763, l’île est occupée à plusieurs reprises par la France, mais elle est reprise par les Britanniques en 1763. En 1782, pendant la guerre d’indépendance des États-Unis, Montserrat est brièvement prise par la France. Elle fait son retour au Royaume-Uni à la suite du traité de Versailles qui met fin au conflit. L’abolition de l’esclavage en 1834 et la chute des prix du sucre au cours du XIXe siècle ont un effet négatif sur l’économie de l’île. De plus, l’île souffre régulièrement des ouragans et des tremblements de terre.

De 1871 à 1958, l’île fait partie de la colonie fédérale des îles sous-le-vent, puis devint une province de la fédération des Indes occidentales de 1958 à 1962.

En 1960, elle obtient l’autonomie politique alors qu’un ministre en chef assure les fonctions de chef du gouvernement.

L’île est alors une destination tendance dans le milieu du show-business. Le producteur des Beatles George Martin y ouvre un studio d’enregistrement en 1979, et les Rolling Stones s’y rendent pour effectuer des  enregistrements. La maison Olveston House est l’ancienne résidence de George Martin, aujourd’hui reconvertie en guest house. L’île est aussi prisée par les retraités américains, canadiens et britanniques.

Le 18 septembre 1989, le cyclone Hugo frappe l’île de Montserrat,  endommageant 90 % des constructions (10 morts, et des dégâts atteignant 330 millions de dollars). Le 18 juillet 1995, le volcan de la Soufrière, jusqu’alors en sommeil, entre en activité et une première éruption cause des dégâts à la capitale Plymouth. En août 1995, le mois suivant, l’Ouragan Luis frappe les petites Antilles. La plage de Fox’s Bay se replie de 20 mètres alors qu’elle ne recule normalement que de 2,3 mètres par an. En l’espace de 48 heures, les heurts marins ont provoqué l’équivalent de 10 ans d’érosion.

Le 25 juin 1997, une violente éruption entraîne la destruction totale de Plymouth, de son aéroport. Elle ravage toute la moitié sud de l’île, la rendant inhabitable. 19 personnes perdent la vie lors de cette éruption. 60 centimètres de cendres ont recouvert la capitale, mais d’autres zones ont été fossilisés sous 5-6 mètres de dépôts volcaniques.

En 1998, après le passage de l’Ouragan Georges, les maisons de Carr’s Bay sont toutes rasées.

Le 11 décembre 2006, une nouvelle éruption provoque une coulée de lave qui engloutit le seul golf de la ville et dessine un canyon qui n’existait pas la veille. L’un des deux seuls hôtels de l’île ferme, maintenant confiné dans la nouvelle zone interdite.

Les cendres d’une forte éruption de la Soufrière en mai 2010 se sont élevées à 10 kilomètres dans les airs et ont recouvert une partie de la Guadeloupe.

Après l’occurrence de ces catastrophes naturelles, les autorités de l’île choisissent de planter des coccoloba uvifera et des ipomoea pes-caprae pour restabiliser le substratum de ses plages. Une largeur minimale de zone non-constructible sur le littoral est définie.

Un nouvel aéroport, inauguré officiellement par la princesse Anne en février 2005, a accueilli son premier vol commercial le 11 juillet suivant, et des installations portuaires ont été construites à Little Bay, où une nouvelle capitale est en construction, hors de toute activité volcanique. Le Royaume-Uni accorde aux habitants de Montserrat les droits de résidence dans le royaume en 1998 et la citoyenneté britannique en 2002. Le volcan connaît une nouvelle éruption le 30 décembre 2008. Son dôme a explosé le 11 février 2010, entraînant des nuées ardentes et un nuage de cendres sur la Guadeloupe et provoquant la fermeture temporaire de l’aéroport de Pointe-à-Pitre. Mi-septembre 2019, le Volcanic Ash Advisory Center de  Washington annonce une reprise de l’activité de la Soufrière, une information que les autorités de l’île démentent quelques jours plus tard.

L’office du tourisme de l’île prévoit dans son plan stratégique de 2019-2022 de rebaptiser le volcan de la Soufrière ‘le Montserrat’ et de lui dédier une fête nationale.

L’île de Montserrat est située à 39 km au sud-ouest d’Antigua, à 49 km au sud-est de Niévès, à 55 km au nord-ouest de la Guadeloupe et à 392 km à l’est-sud-est de Porto Rico. Elle est longue de 16 km et large de 11 km. La superficie de l’île atteint aujourd’hui 104 km2, dont environ 2 km2 gagnés sur la mer en raison de dépôts et de coulées volcaniques sur la côte sud-ouest de l’île. Depuis la reprise des éruptions en 1995, seuls 11 kilomètres de longueur de l’île sont accessibles.

4 massifs montagneux principaux tracent le relief de l’île : Silver,  Centre, Soufrière et Soufrière Sud.

Depuis le réveil de la Soufrière en juillet 1995, la plupart des Montserratiens voient leur existence bouleversée. Près de la moitié d’entre eux trouvent refuge ailleurs au Royaume-Uni ou encore à l’étranger (notamment à Antigua-et-Barbuda). Ceux qui sont restés et qui résident dans la zone à risque sont évacués vers le nord de l’île, sur une portion qui représente un tiers du territoire.

L’eau de la source de Runaway Ghaut sur l’île de Montserrat est réputée excellente. Son débit d’eau est stable et permanent. Une légende locale affirme que ceux qui boivent de cette eau sont destinés à rester ou revenir à Montserrat.

Source : Wikipédia.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.