L’huile d’olive.

L’huile d’olive est une variété d’huile alimentaire, à base de matière grasse végétale extraite des olives (fruits d’oliviers cultivés en oliveraie d’oléiculture) lors de la trituration dans un moulin à huile. Elle est un des fondements de la cuisine méditerranéenne (et du paradoxe français) et peut être, sous certaines conditions, bénéfique pour la santé.


La consommation alimentaire d’olives sauvages date de la période préhistorique des chasseurs-cueilleurs du Néolithique. L’oléiculture (culture d’oliviers, d’oliveraie, et fabrication d’huile d’olive avec des moulins à huile) remonte à la période de l’invention de l’agriculture et de la culture de la vigne et du vin, il y a environ 8 000 ans, dans la région du croissant fertile du Levant au Proche-Orient et en Mésopotamie. L’huile d’olive est alors utilisée pour l’alimentation, la conservation des aliments, la cosmétique, la médecine, les lampes à huile… Son commerce prend son essor avec le commerce maritime en amphore (surnommée l’or vert de la Méditerranée), vers tout le bassin méditerranéen (histoire du bassin

méditerranéen) avec les civilisations antiques phénicienne, grecque, puis romaine (qui améliore et développe l’oléiculture dans tout l’Empire romain du bassin méditerranéen (mare nostrum). L’huile d’olive est mentionnée dans toutes les religions méditerranéennes : mythologies de l’Antiquité (mésopotamienne, égyptienne, grecque, celtique, romaine…) et religion abrahamique (Torah, Bible, Coran). Durant la Renaissance du xve siècle l’Italie devient le plus important producteur réputé d’huile d’olive du monde, avant d’être cultivée à ce jour par l’ensemble des pays du bassin méditerranéen en tant qu’un des fondements de la cuisine méditerranéenne. L’olivier est un emblème des civilisations méditerranéennes, et symbolise la vie, l’éternité, la force, et la paix.

L’huile d’olive est composée d’environ 99 % de triglycérides. Le 1 % restant constitue les composés mineurs ; il s’agit essentiellement (par ordre d’importance) : du squalène, des alcools triterpéniques, des stérols (β-sitostérol), des phénols, et des dérivés du tocophérol.

Les triglycérides de l’huile d’olive, comme tous les triglycérides qui constituent les huiles et les graisses, ont des molécules formées d’un résidu de glycérol et de trois résidus d’acides gras de différentes sortes, dont la répartition est caractéristique de l’huile d’olive, et à un niveau de détail plus poussé, des différentes variétés ou du lieu de production. Lorsque des

triglycérides sont dégradés, les résidus d’acides gras qui les constituaient peuvent s’en détacher et former des « acides gras libres ». Leur pourcentage dans l’huile est ce que l’on appelle « acidité » de l’huile, et s’exprime en « grammes d’acide oléique libre pour 100 grammes d’huile ». Cette acidité ne se perçoit jamais sous forme de goût acide, mais sous la forme de telle ou telle dégradation, comme un goût de moisi.

L’huile d’olive est connue depuis la plus haute antiquité : les Grecs anciens, les Phéniciens, les Arabes, les Berbères et les Romains l’utilisaient déjà pour leur cuisine (à l’origine de la cuisine méditerranéenne) et pour leurs produits cosmétiques, ainsi que les Hébreux pour allumer leur chandelier.

L’huile d’olive peut être utilisée aussi bien crue (dans es sauces pour salade ou à la place du beurre dans les pâtes par exemple) que cuite (pour la cuisson de viandes ou de légumes ou pour la friture). Il est important néanmoins de ne pas l’utiliser à trop haute température (plus de 210 °C), au-delà de laquelle elle se détériore. Cependant elle résiste mieux à la chaleur que les autres huiles (environ 180 °C).

Une étude de 2017 a trouvé que une plage de température de 140 à 150 °C peut être utilisée pour la cuisson sans grande perte de la composition moléculaire naturelle de l’huile.

Une étude de 2019 a trouvé une diminution du contenu phénolique et de la capacité antioxydante de l’huile d’olive extra vierge après la cuisson de légumes.

L’huile d’olive peut également être utilisée pour le traitement du visage, comme le démaquillage des yeux, l’hydratant, l’apaisement des lèvres et la réparation des talons fissurés. Naturellement, l’huile d’olive regorge d’antioxydants anti-âge et de squalène hydratant, ce qui la rend superbe pour les cheveux, la peau et les ongles. Tout comme l’huile de noix de coco, c’est un élément essentiel de tout kit de beauté bricolage. L’huile d’olive est utilisée comme traitement capillaire depuis l’Antiquité égyptienne.

L’obtention d’un litre d’huile nécessite 4 à 10 kg d’olives suivant la variété d’olive utilisée et son niveau de maturité. La méthode d’extraction utilisée a peu d’incidence. Cependant les moulins utilisant des presses ne peuvent pas utiliser des olives à très forte teneur en eau (à faible rendement en huile) à cause de la fluidité excessive de la pâte. Ceci peut laisser penser, à tort, que leurs rendements sont meilleurs.

Huile d’olive, prêt-à-poster.

On peut trouver deux types de mention concernant le mode d’extraction : « première pression à froid » et « extraction à froid ». Ces deux mentions garantissent, selon la réglementation européenne, une extraction réalisée en dessous de 27 °C. La mention « première pression à froid » spécifie que l’huile a été obtenue avec des presses, matériel en très forte régression, progressivement remplacé par des systèmes continus et centrifuges, conduisant à la mention extraction à froid.

Dans l’Union Européenne, la mention d’une provenance est obligatoire pour les huiles d’olive vierges et vierges extra depuis 2002. L’Andalousie produit plus de 25 % de la production mondiale.

Les mentions de provenance autorisées sont limitées à la mention du pays d’origine, ou d’une aire géographique reconnue (AOC, AOP, DOP, IGP). Il est interdit de porter dans l’étiquetage une mention du département ou de la région s’il ne s’agit pas d’une aire d’appellation (par exemple il est interdit de mentionner « huile d’olive du Var » ou « huile d’olive d’Andalousie » car ces régions ne correspondent pas à des appellations enregistrées). Néanmoins, quel que soit le pays de l’Union Européenne duquel provient l’huile, il peut n’être mentionné sur l’étiquetage que la provenance est européenne, ce qui apporte peu de précision. Le conditionneur est libre d’apporter plus de précision en citant le pays membre précis, si cela présente un avantage pour la commercialisation. L’origine de l’huile d’olive est définie par le lieu de récolte des olives et le lieu de transformation. Ainsi, la mention « Huile d’olive de France » signifie que l’huile a été obtenue d’olives récoltées et triturées en France.

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.