Les Monts Huang (Chine).

Les monts Huang, ou Huangshan ou monts Jaunes (chinois : 黄山 ; pinyin : huángshān ; litt. « montagnes jaunes ») sont un massif montagneux de l’Anhui méridional, province de l’est de la Chine. La région est connue pour sa beauté, qui repose sur la forme des pics de granite, sur celle tourmentée des conifères, et sur les nuages qui entourent fréquemment le massif. Cette montagne mythique change sans cesse de visage au gré des vents et des

bruines… désespérant parfois les artistes qui désirent en fixer la beauté. La région abrite également des sources d’eau chaude, et des sources minérales qui alimentent des piscines naturelles. Ces montagnes sont un sujet privilégié pour la peinture et la littérature chinoises traditionnelles. Elles constituent désormais une destination touristique prisée. Les monts Huang reçoivent plus d’un million de visiteurs par an. Un téléphérique moderne permet de se hisser jusqu’à 1 800 mètres d’altitude, mais les marcheurs courageux peuvent choisir l’ascension des 4 000 marches qui mènent au sommet du pic du Lotus. Là, le regard embrasse une forêt d’aiguilles granitiques, noyées de brume et piquetées de pins aux formes tourmentées.


Le massif doit son nom à Huángdì, l’Empereur Jaune, qui serait venu y chercher l’élixir d’immortalité, 2 600 ans avant notre ère.

Depuis la dynastie Qin, les monts Huang sont connus sous le nom de Yi Shan, ce nom lui étant donné depuis 747, quand le poète Li Po l’évoqua sous cette forme dans ses écrits.

Les monts Huang comprennent de nombreux sommets, dont 77 dépassent les 1 000 mètres d’altitude. Les trois sommets les plus élevés sont le pic du Lotus (Liánhuā fēng 莲花峰, 1 864 m), le pic du Grand Sommet (Guāngmíng dǐng 光明顶, littéralement le « Sommet de rayon lumineux », 1 860 m) et le pic Céleste (Tiāndū fēng 天都峰, littéralement « Pic de la capitale des Cieux », 1 840 m.

Les sources d’eau chaude de la région se trouvent au pied du pic du Nuage Pourpre. Les eaux gardent une température constante de 45 °C toute l’année. La plupart des piscines naturelles se situent dans la zone de Songgu. Parmi les plus connues figurent celles des dragons : la piscine du Vieux Dragon (Lao Long Tai), la piscine du Dragon Vert (Qing Long Tai), la piscine du Dragon Noir (Wu Long Tai), la piscine du Dragon Blanc (Bai Long Tai), et l’étang de Jade.

Les montagnes se sont formées au mésozoïque, il y a environ 100 millions d’années, quand une ancienne mer disparut à la suite de l’élévation de la région. Plus tard, au quaternaire, le paysage fut remodelé par l’action des glaciers. Il en résulta en certains endroits la formation de « forêts » de pics effilés.

Les sommets des montagnes se trouvant souvent au-dessus du niveau des nuages, les effets visuels et de lumière sont nombreux et impressionnants. La mer de nuages (chinois : 雲海/云海, pinyin : Yún Hǎi) et la lumière de Bouddha (chinois : 佛光 pinyin : Fóguāng) sont des phénomènes visuels qui attirent de nombreux touristes. En moyenne, la Lumière de bouddha n’apparaît que deux fois par mois.

La végétation de la région dépend de l’altitude : en dessous 1 100 m se trouve la forêt tempérée, jusque 1 800 m la forêt à feuilles caduques, et au-delà une végétation alpine, faite de pins et de végétation basse. La végétation est variée, et l’on compte un tiers des espèces de bryophytes chinois dans la région, et la moitié des espèces de fougères.

Source : Wikipédia.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.