Les conférences de la paix, Paris (1945-46).

Nom donné à trois conférences qui se tinrent successivement à Paris pour tenter de résoudre les problèmes consécutifs, en Europe, à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Du 9 novembre au 21 décembre 1945, conférence alliée sur les réparations : 18 nations victorieuses se mettent d’accord sur le pourcentage du total des réparations à accorder à chaque pays lésé, et sur la création d’une agence interalliée des réparations.

Du 25 avril au 12 juillet 1946, les ministres des Affaires étrangères de France (→ Bidault), de Grande-Bretagne (→ Bevin), des États-Unis (Byrnes) et de l’URSS (→ Molotov) tentent de définir les nouvelles frontières en Europe. Un accord est obtenu sur le maintien des frontières de 1938 pour la Bulgarie, la Hongrie et la Roumanie et le renvoi du problème allemand à une conférence spéciale.

Du 29 juillet au 15 octobre 1946, conférence « des 21 nations ». Les quatre grandes puissances y font adopter, pour les traités de paix avec l’Italie, la Roumanie, la Hongrie, la Bulgarie et la Finlande, les recommandations pour la conférence des Quatre prévue à New York en novembre-décembre 1946.

Source : Larousse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.