Les automobiles Lotus (Lotus cars).

Lotus Cars est un constructeur automobile britannique spécialisé dans les voitures de sport et de compétition, fondé en 1952 à Hornsey (Angleterre) par Colin Chapman. Son siège social est situé à Hethel dans le Norfolk.

Lotus sous-traite également de l’ingénierie automobile pour des  constructeurs généralistes désirant améliorer leurs voitures ou créer des modèles sportifs. Lotus était le surnom donné par Colin Chapman, le fondateur de Lotus, à son épouse.


L’histoire de Lotus est indissociable de celle de son fondateur Anthony Colin Bruce Chapman (ce qui explique les lettres ACBC sur le logo), plus connu sous le nom de Colin Chapman. Ingénieur au sein de la Royal Air Force, ce dernier bricole en 1948 sa première voiture, basée sur un vieux châssis d’Austin 7 baptisée Lotus Mk1, elle est engagée par son concepteur dans des épreuves de maniabilité. Elle est suivie par la Mk2 (1949) puis par la Mk3 (1951), qui marque les débuts de Lotus sur circuit, dans le cadre du championnat d’Angleterre 750 cm3.

Le 1er janvier 1952, à Hornsey, un quartier situé au nord de Londres, dans le borough de Haringey, Colin Chapman fonde la société Lotus Engineering Company avec son associé Michael Allen. Ce dernier se retire au cours de cette même année 1952. L’année suivante, il fonde une autre société dénommée « Lotus Engineering Company Limited » avec celle qui deviendra son épouse, Hazel Williams. Entretemps, il conçoit la Lotus Mk6 (les Lotus

porteront la séquence « Mk XX » jusqu’à la Type 10 : à partir de la Lotus 11, le signe « Mk » disparaîtra), une voiture de course également homologuée pour usage routier. Le succès est tel que Chapman doit envisager la construction en série (100 voitures en deux ans), ce qui l’amène à fonder en 1955 Lotus Cars. Parallèlement, l’engagement des Lotus en compétition se poursuit, et en 1957, Chapman monte le Team Lotus, qui ne tardera pas à devenir une des écuries majeures de la Formule 1.

En 1957, Lotus lance sa première voiture réputée, la Seven, qui est un des succès de la marque jusqu’en 1973, année où le modèle est repris par Caterham. La première « vraie » voiture de Lotus est l’Elite 14, mais le premier véritable succès commercial en grande série est sans nul doute l’Elan des années 1960 qui sera fabriquée à plus de 10 000 exemplaires. Un succès qui ne sera égalé que par l’Elise des années 1990-2000.

Le lien étroit entre la compétition et les voitures de série, l’un des principes fondateurs de Lotus Cars, ne s’est jamais démenti au fil des années : les amateurs de GT de la marque ne pouvaient s’empêcher de faire courir des voitures de série (Elite, Elan, Europe), et l’usine développait rapidement des pièces, voire des sous-modèles adaptés à la course. De nos jours, il en est de même puisqu’un dérivé piste de l’Elise a vu le jour (l’Exige puis la Lotus 2-Eleven, une voiture de piste de type barquette dérivée de l’Exige S) et qu’un certain nombre de kits et préparations sont disponibles pour les Elise comme les Exige.

Décédé en 1982, Colin Chapman laissera la société avec de gros problèmes financiers causés par le projet DeLorean. En 1986, Lotus Cars est racheté par le groupe américain General Motors (la transaction ne concerne pas l’écurie de course, qui conservera son indépendance jusqu’à sa disparition en 1994), puis revendu le 27 août 1993 à ACBN Holdings pour trente millions de livres sterling ; Lotus rejoint alors le même groupe que Bugatti.

En 1996, Lotus Cars est racheté par le constructeur malaisien Proton.

En mai 2017, Geely acquiert une participation de 49,9 % dans Proton, constructeur automobile malaisien et une participation de 51 % dans Lotus, détenue par Proton.

En juillet 2018, la marque célèbre la production de son 100 000e véhicules produit, avec un modèle unique hommage au pilote Jim Clark, et 2018 représente l’année du record de ventes de Lotus avec 1 630 voitures vendues dans le monde.

En fin d’année 2021, Lotus décide de mettre un terme à la production des Elise, Exige et Evora. Le constructeur britannique se tourne  progressivement vers l’électrique avec l’Evija, une hypercar zéro émission produite depuis 2020. L’Emira, lancée en 2021, est déjà annoncée comme étant le dernier modèle à propulsion thermique produit par Lotus.

En 2022, Lotus s’apprête à présenter son premier SUV, qui porte le nom de code Type 132. Il s’agira de la première Lotus disposant de quatre portes et d’un hayon arrière, hormis l’Omega conçue et produite avec Opel. Ce sera la deuxième Lotus 100 % électrique, après l’Evija.

Source : Wikipédia.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.