Les 24 heures du Mans.

Les 24 Heures du Mans sont une compétition automobile d’une durée de 24 heures, se déroulant en juin (généralement la vingt-quatrième semaine de l’année) sur un circuit routier, au sud de la ville du Mans, dans le département de la Sarthe en France. Cette épreuve, existant depuis 1923, est l’une des trois courses les plus prestigieuses au monde avec le Grand Prix de Monaco et les 500 miles d’Indianapolis.

Depuis 2012, l’épreuve fait partie du championnat du monde d’endurance FIA, et selon la National Geographic Society américaine, elle est l’événement sportif numéro 1 mondial.

La course a, au fil des ans, inspiré des courses similaires partout dans le monde et popularisé le format de 24 heures notamment à Daytona, au Nürburgring, et à Spa-Francorchamps. Les championnats American Le Mans Series et Le Mans Series ont été essaimés du règlement des 24 Heures du Mans.

En 1920, l’Automobile Club de l’Ouest, en particulier par son secrétaire général Georges Durand, œuvre à la réalisation d’une compétition dont le caractère devait contribuer à l’évolution du progrès technique et favoriser l’essor de l’automobile. En 1922, le club annonce la création d’un nouveau type de compétition dans la Sarthe, une épreuve d’endurance, alors que le Bol d’or automobile vient tout juste d’être créé. Pendant l’épreuve, des équipages de deux pilotes par voiture se relaieraient jour et nuit.

24 heures du Mans, carte maximum, 2/06/1973.

La première édition, avec trente-trois équipages, se déroule les 26 et 27 mai 1923 sur un circuit près de la ville du Mans. Elle fut remportée par André Lagache et René Léonard sur une Chenard & Walcker. Ils couvrirent 128 tours à la moyenne de 92,064 km/h. Aujourd’hui, les « 24 Heures du Mans » ont lieu chaque année en juin. C’est la plus ancienne et la plus prestigieuse des courses d’endurance pour automobile de sport et Sport-prototypes, elle fait partie à ce titre des différentes triple couronnes du sport automobile.

La course a servi d’expérimentation à de nombreux projets. Depuis le début, les équipes concurrentes ont innové. Le frein à disque, la jante, l’aérodynamisme, le pneu à carcasse radiale, le phare à LEDs, puis au laser, font partie des innovations testées au Mans.

24 heures du Mans, essais de couleurs.

Différents types de moteurs ont été utilisés pour gagner autant en vitesse qu’en consommation. La suralimentation commença dès 1929, longtemps avant la turbocompression, en 1974. En 1963, une auto expérimenta une turbine à gaz, alors qu’en 1970 était présenté le moteur rotatif. Les freins ont fait l’objet de nombreux essais, et les phares antibrouillards furent inventés pour la course. En septembre 2018, dans la continuité des voitures hybrides apparues en 2012, nait le projet Mission H24 qui s’est donné pour objectif de faire courir une voiture fonctionnant intégralement à l’hydrogène en 2024.

Par ailleurs, la ligne droite des Hunaudières est décrétée « laboratoire national » en 1932 par les Ponts et chaussées et, en 1933, la ligne médiane des routes françaises y est testée.

  • Départ arrêté en ligne : 1923 à 1924
  • Départ arrêté en épi dit « Le Mans » : 1925 à 1969
  • Départ arrêté en épi avec pilote à bord : 1970
  • Départ lancé : depuis 1971.
24 heures du Mans prêt-à-poster (2000).

Le départ des voitures dans le style « Le Mans », bien que le plus spectaculaire, les pilotes s’élançant en courant vers leurs voitures placées en épi sur le côté opposé, fut remis en cause en 1968 à la suite de l’accident de Willy Mairesse dû probablement à une portière mal fermée de sa Ford GT40. En effet, pour gagner du temps, les pilotes s’élancent et rognent sur les règles de sécurité, ce qui fait que le premier pilote du relais n’attache pas toujours son harnais. L’année suivante, pour marquer son opposition à ce type de départ, Jacky Ickx traverse la piste en marchant et s’élance en dernier. Cela ne l’empêchera pas de finir premier. En 1970, le départ est légèrement amélioré avec les pilotes déjà à bord des voitures. L’année suivante, le départ voiture arrêtée est définitivement abandonné.

En hommage au départ « Le Mans » des voitures, le départ avec traversée de la piste en courant demeure dans les disciplines sans portes ni ceintures de sécurité : les 24 Heures Moto, vélo et rollers.

Depuis 1949, le départ est donné par une personnalité, différente chaque année, et non plus par un membre de l’ACO. On peut nommer entre autres trois présidents de la République française : en 1949, Vincent Auriol, en 1972, Georges Pompidou et en 2015, François Hollande ; des personnalités du monde du cinéma : en 1971, Steve McQueen, en 1996, Alain Delon, en 2003, Luc Besson et en 2016, Brad Pitt ou dans le monde sportif : en 1978, Raymond Poulidor, en 1982, Luigi Chinetti, en 2000, Jacky Ickx, en 2009, par le président de Ferrari Luca di Montezemolo, en 2011, par le président de la FIA Jean Todt et en 2014 par Fernando Alonso. En 2008, le départ a même été donné depuis la station spatiale internationale.

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.