Le sureau.

Les sureaux, arbustes et plantes herbacées du genre Sambucus, appartenaient à la famille des Caprifoliacées. Les travaux récents en systématique situent maintenant ce genre dans les Adoxacées. Le sureau est une plante nitrophile; sa présence indique donc un sol riche en azote. Les sureaux ligneux sont des arbustes à fleurs blanches ou de couleur crème qui se transforment ensuite en petits bouquets de baies rouges, bleues ou noires. Ces fruits sont appréciés des oiseaux, et ces derniers participent à la dispersion des graines (capables de résister à la digestion des oiseaux) par ornithochorie.


Le nom vernaculaire du sureau provient de l’ancien français seu, puis seür par influence de « sur », acide, sur le latin sabucus ou sambucus, désignant en latin le sureau noir, Sambucus nigra. Ce nom latin provient  probablement du grec ancien σαμβύκη sambúkē, qui désignait chez les Grecs une flûte ou une harpe, les tiges creuses du sureau permettant de faire de la musique. Les jeunes et longs rameaux sont en effet remplis d’une moelle

tendre qui est utilisée depuis des siècles comme chewing-gum naturel sans goût ou, une fois évidés, les rameaux servent à fabriquer des « tuyaux végétaux », petits instruments de musique verte (sifflet, flûte, mirliton…) ou accessoires (sarbacane pour lancer des pois, petit pétard plus ou moins bruyant, soufflet à bouche, hôtel à insectes…). Il est également utilisé pour fabriquer des flûtes en Slovaquie, la fujara et la koncovka  traditionnellement utilisée par les bergers. Le sureau noir peut vivre de 50 à 100 ans.

Sambucus est aussi la racine du mot « Sambuca », qui, lui, désigne la sambuca, une liqueur italienne.

Sureau, carte maximum, Liechtenstein.

Il existe en Europe trois espèces de sureaux :

  • Sambucus nigra, le sureau noir, l’espèce la plus répandue en Europe dont les baies noires sont comestibles ;
  • Sambucus racemosa subsp. racemosa, sous-espèce eurasienne de Sambucus racemosa, appelé aussi sureau rouge, sureau des montagnes ou sureau à grappes aux baies rouges toxiques lorsque crues ;
  • Sambucus ebulus, le sureau hièble, un sureau herbacé rhizomateux retrouvé dans les régions les plus froides de l’Europe de l’ouest et dont les baies noires sont toxiques.

Le sureau noir est un arbuste de 2 à 5 m de haut. Les baies comestibles du sureau noir se présentent sous la forme de parapluies suspendus (corymbes à port tombant). Leur goût s’apparente à celui de la mûre et du raisin. Le sureau rouge est un arbuste de 1 à 4 m. Ses baies rouge corail, vomitives lorsqu’elles sont crues, sont rassemblées sur des grappes allongée

dressées. L’appareil végétatif (en l’absence de fleurs ou de fruits) ressemble fortement à celui du Sureau noir, le critère différentiel est alors la couleur de la moelle (les rameaux de S. niger, cassants, sont pleins d’une moelle blanche ; moelle orangé à brun pour S. racemosa). Le sureau hièble est une herbacée d’1 m de haut qui disparaît en hiver. Les baies toxiques du sureau hièble, situées au sommet des bouquets de feuilles, sont groupées en calices (corymbes à port dressé).

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.