Le scolyte du caféier.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Faune
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Temps de lecture :3 min de lecture

Hypothenemus hampei (le scolyte du caféier, scolyte des grains de café ou scolyte des cerises de café) est une espèce d’insectes coléoptères de la famille des Curculionidae, d’origine africaine, à répartition pantropicale.

Le scolyte du grain de café, qui mesure moins de 2 mm de long, déroule la quasi-totalité de son cycle de vie dans les fruits du caféier, au détriment de la graine, entraînant une diminution du rendement et une perte de qualité. Présent dans presque toutes les régions du monde où se pratique la caféiculture, cet insecte est devenu le principal ravageur du café au niveau mondial.

L’imago est un minuscule coléoptère de la taille d’une tête d’épingle, de forme cylindrique, de couleur brun foncé, presque noire. Il porte des élytres couvertes de courtes soies orientées vers l’arrière et une tête globuleuse, cachée sous le pronotum. Les femelles, qui mesurent en moyenne 1,7 mm de long, sont plus grandes que les mâles (1,3 mm). Ces derniers, aux ailes membraneuses réduites à l’état de vestiges, sont inaptes au vol.

La larve, de type éruciforme, apode et fortement arquée, mesure en moyenne 0,75 mm de long. Elle est dotée de mandibules sclérifiées qui lui permettent d’attaquer l’albumen de la graine dès l’éclosion. Le développement larvaire comprend deux stades chez la femelle, un seul chez le mâle.

La nymphe, blanchâtre de type libre, semi-obtectée (appendices fixés au corps), mesure en moyenne 2,1 mm de long (femelle).

L’œuf de couleur blanchâtre et de forme elliptique, mesure en moyenne 0,6 mm de long, taille relativement importante par rapport à celle de l’adulte.

Le cycle biologique de Hypothenemus hampei comporte quatre stades : œuf, larve, nymphe, adulte. Tous les stades se déroulent à l’intérieur des fruits du caféier, à l’exception d’une brève période de vol de la femelle à la recherche d’une nouvelle baie. Le cycle complet peut se dérouler en quatre à cinq semaines. Lorsque les conditions environnementales permettent une production continue de cerises de caféier, comme en Ouganda ou en Côte d’Ivoire, jusqu’à huit à neuf générations peuvent se succéder dans l’année, avec un cycle moyen de trente jours. Étant donné que la période de ponte des femelles est assez longue, leur espérance de vie étant en moyenne de 157 jours, il est possible de trouver simultanément dans la même baie tous les stades de développement.

Source : Wikipédia.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.