Le Samoa.

Le Samoa, en forme longue État indépendant du Samoa, dit également couramment les Samoa et l’État indépendant des Samoa, en samoan Samoa ou Malo Sa’oloto Tuto’atasi o Samoa, en anglais Samoa ou Independent State of Samoa, est un État indépendant de Polynésie occidentale, situé dans l’Ouest de l’océan Pacifique sud, appelé les Samoa occidentales jusqu’en 1997.

Occupant la partie occidentale des îles Samoa, l’autre partie étant sous administration américaine, le Samoa comprend quatre îles habitées : (Upolu, Savai’i, Manono et Apolima) et six îlots inhabités. La capitale Apia et l’aéroport international de Faleolo sont situés sur la côte nord d’Upolu, deuxième plus grande île de l’archipel derrière Savai‘i. Les Samoans vivant à l’étranger, notamment aux États-Unis et en Nouvelle-Zélande, sont cependant plus nombreux que ceux restés au Samoa.

Le Samoa est une démocratie parlementaire membre de l’Organisation des Nations unies et du Commonwealth des Nations. L’économie du pays s’est longtemps fondée sur l’exportation de matières premières (coprah, cacao et bananes notamment). Si l’agriculture emploie encore la majorité de la population active et continue à fournir une partie importante des exportations, l’industrie, les envois de fonds et le tourisme jouent un rôle important dans son économie.

L’archipel des Samoa est peuplé depuis plus de 3 000 ans. Il a été sous domination tongienne du Xe siècle au XIVe siècle avant de reconquérir son indépendance. À la fin du XIXe siècle, il fait l’objet des convoitises occidentales, et est partagé en 1899 entre l’Allemagne à l’Ouest et les États-Unis à l’Est. La partie allemande est capturée par la Nouvelle-Zélande en 1914, pays qui en devient la puissance mandataire en 1919. Après une quinzaine d’années de troubles indépendantistes liés à l’activisme Mau, les Samoans sont mieux associés à la gestion de la colonie, qui devient le 1er janvier 1962 la première colonie d’Océanie à retrouver l’indépendance. De cette date au 4 juillet 1997, le pays s’appelait l’État indépendant des Samoa occidentales, souvent abrégé en Samoa occidentales (en samoan Samoa i Sisifo et en anglais Western Samoa. Le retrait de i Sisifo (c’est-à-dire « occidentales », « au couchant ») du toponyme samoan manifeste la volonté de représenter l’ensemble de l’archipel en incluant les Samoa américaines voisines.


Les Samoa ont été occupées aux alentours de l’an 1000 av. J.-C.

Elles furent conquises par les Tonga, et devinrent une province de l’Empire Tu’i Tonga, jusqu’à ce que les Samoans se révoltent avec succès au XIIIe siècle et obtiennent leur indépendance de l’empire.

Le Hollandais Jacob Roggeveen fut le premier Européen à identifier  l’archipel en 1722. L’explorateur français Louis-Antoine de Bougainville nomma l’archipel les îles du Navigateur en 1768.

En 1889, fut signé le traité de Berlin, garantissant l’indépendance politique des Samoa. Le régime établi était alors une monarchie.

En 1899, les Samoa furent divisées en deux parties : les Samoa allemandes et les Samoa orientales (sous contrôle américain). Cette division persiste encore aujourd’hui.

En 1914, la Nouvelle-Zélande prit le contrôle des Samoa occidentales. Elle les garda ensuite sous mandat de la Société des Nations puis sous mandat de l’Organisation des Nations unies jusqu’en 1961. À partir des années 1920, le mouvement mau, mouvement anticolonial pacifique, fait campagne pour l’indépendance.

Les Samoa occidentales obtinrent leur indépendance le 1er janvier 196210 à la suite d’un référendum.

Le pays devint membre du Commonwealth en 1970 et des Nations unies en 1976.

Le 4 juillet 1997, les Samoa occidentales changent leur nom pour prendre celui des Samoa.

Les Samoa forment une monarchie parlementaire constitutionnelle souveraine depuis 1962. La constitution de 1960, qui prend formellement effet à l’indépendance du pays, est basée sur le système de Westminster de démocratie parlementaire du Royaume-Uni, modifiée pour prendre en compte les coutumes des Samoa. Le grand chef samoan Fiame Mata’afa Faumuina Mulinu’u II est le 1er Premier ministre lors de l’indépendance en 196211 ; les deux autres grands chefs samoans sont désignés conjointement pour le titre de chef de l’État. En 1963, après la mort de Tupua Tamasese  Mea’ole, Malietoa Tanumafili II demeure seul à occuper ce poste jusqu’à son décès, survenu le 11 mai 2007. Ses successeurs sont élus par le Parlement pour des mandats de cinq ans. Va’aletoa Sualauvi II est le chef de l’État depuis le 21 juillet 2017.

Les Samoa sont situées à 482 km à l’est de Wallis-et-Futuna, tout près de la ligne internationale de changement de date et à peu près aux trois cinquièmes de la distance séparant Hawaii de la Nouvelle-Zélande. À environ 1 130 km au nord s’étendent les îles Phoenix (Kiribati). Entre ce dernier archipel et les Samoa se localisent les Tokelau, elles-mêmes à 522 km d’Apia. Les îles situées à l’est du 171e degré de longitude ouest forment les Samoa américaines et celles à l’ouest l’État indépendant du Samoa. Celui-ci comprend les deux grandes îles d’Upolu et de Savai’i ainsi que huit îlots. Presque les trois quarts de la population habitent sur l’île principale d’Upolu, où se trouve également la capitale, Apia.

Les quatre îles habitées du Samoa se nomment Savai’i, Upolu, Apolima et Manono.

Les six îles inhabitées se nomment Fanuatapu, Namu’a, Nu’utele, Nu’ulua, Nu’ulopa et Nu’usafe’e.

Autrefois baptisées archipel des Navigateurs, les îles formant les Samoa sont d’origine corallienne ou volcanique. La présence de coulées de lave volcanique rend plusieurs des îles de l’archipel inhabitables.

Les Samoa sont assez montagneuses et le sommet le plus élevé de l’archipel est le Mauga Silisili (1 858 m), sur l’île de Savai’i.

Le climat est tropical avec une saison des pluies commençant en novembre et se terminant en avril. La faune des Samoa est assez restreinte, on n’y trouve que peu d’animaux : serpents, lézards et oiseaux. La flore des Samoa est en revanche très riche, la forêt recouvrant les îles est luxuriante. Plusieurs plantes et animaux des Samoa sont endémiques (on ne les retrouve nulle part ailleurs sur la planète). Il est donc de la responsabilité de l’État de les conserver. C’est pourquoi le Samoa s’est doté de la Faatotoe le Muli o le Ola (stratégie de la biodiversité du Samoa).

Les cyclones tropicaux sont fréquents et dévastateurs pour l’agriculture du Samoa. C’est la raison principale pour laquelle les Samoa, dont l’économie dépend majoritairement de l’agriculture, ont encore besoin de l’aide internationale.

Le 29 septembre 2009, le Samoa est touché par un tremblement de terre d’une magnitude de 8 suivi d’un tsunami causant des dégâts importants et faisant plus de 115 morts.

La température moyenne annuelle est de 22 °C.

Le 30 décembre 2011, les pendules samoanes durent avancer de 24 heures afin de changer de fuseau horaire. En effet, le Samoa désirait ainsi se calquer sur les horaires de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande qui sont ses deux principaux partenaires commerciaux, plutôt que sur ceux des États-Unis. Ce changement de fuseau eut également pour conséquence de déplacer la ligne de changement de date à l’est de l’archipel. Ainsi, les Samoans se couchèrent le 29 décembre au soir pour se réveiller le lendemain, 31 décembre : pour eux, la date du 30 décembre 2011 n’existe donc pas.

Source : Wikipédia.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.