Le potto.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Faune
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Temps de lecture :2 min de lecture

Le Potto de Bosman (Perodicticus potto), ou simplement Potto, est une espèce de primates lorisiformes. Il est pour certains auteurs la seule espèce du genre Perodicticus, alors que d’autres estiment que les sous-espèces connues doivent être élevées au rang d’espèces.

D’une taille d’environ 30-40 cm à laquelle il faut ajouter une queue d’une dizaine de cm, il pèse généralement moins de 2kg. La tête est arrondie, avec de petites oreilles nues, et des yeux brun doré protubérants. L’index des mains est une protubérance rudimentaire, c’est-à-dire qu’il est régressé. Enveloppées de peau, les apophyses des vertèbres cervicales (c’est-à-dire des extensions osseuses) sortent des tissus environnants. En période sèche, il mange de la gomme issue de sève mais généralement il se nourrit d’insectes, de fruits, d’escargots et de végétaux tendres. Il est relativement solitaire. Les femelles parcourent un domaine vital de 3-9 ha, tandis que les mâles vivent sur 9-40 ha englobant les parcours de plusieurs femelles.

C’est un animal nocturne. André Gide apprivoise un Potto lors de son voyage au Congo en 1925 ; Gide décrit l’éthologie de l’animal de façon assez précise.

En Afrique de l’Ouest, surtout sur la partie sud des pays côtiers, donc de la Guinée jusqu’au Nigeria. Le potto vit dans la canopée des arbres de la forêt tropicale humide, mais également en forêts de plaine, marécageuses ou de petite montagne.

Source : Wikipédia.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.