Le pointer.

Le pointer est une race britannique de chien. C’est un chien très athlétique, la truffe est relevée par rapport au chanfrein et le stop est bien marqué. Ce chien d’arrêt est réputé pour la rapidité de sa quête et la qualité de son arrêt.


L’origine exacte de la race est incertaine, bon nombre de documents retracent son utilisation à la chasse, mais en ce qui concerne sa création même, là c’est le débat. Selon Julien Deby, le Pointer Anglais aurait été introduit en Angleterre en 1688, en provenance “du midi de la France et de l’Espagne”. D’autres, affirment que ce serait au retour de la guerre de succession(1713) que les militaires, impressionnés par le braque espagnol, en auraient ramené quelques exemplaires dans leur pays.

Pointer, carte maximum, Saint-Marin, 1956.

D’autres encore considèrent le chien d’arrêt portugais comme son ancêtre bien que d’autres races aient été nommées comme le braque de Burgos ou le braque italien.

Mais le Pointer ne se montrait pas encore suffisamment efficace, parce qu’en Angleterre on chasse vite et pas longtemps. Il fallait donc un chien de chasse plus rapide. Or le Pointer était encore trop lourd. C’est ainsi que des éleveurs britanniques, par des croisements judicieux dont probablement le foxhound anglais, sélectionnent un chien léger et élégant dès le début du XVIIIe siècle.

Le pointer tire son nom, qui signifie « pointer », de la posture immobile qu’il adopte lorsqu’il chasse et qu’il a repéré le gibier. Les premières mentions de ce chien en Angleterre datent des environs de 1650 alors qu’il repérait le lièvre que les lévriers anglais chassaient ensuite. Toutefois, au début des années 1700, alors que le tir devint à la mode, le Pointer s’avéra le chien par excellence.

Le pointer anglais est un chien de type médioligne de taille moyenne et d’allure sportive et agile. La musculature est puissante, le corps s’inscrit dans un carré. Le cou est long. La queue est droite et effilée. La tête se caractérise par un stop bien marqué et les lignes du museau qui remonte sur le bout du nez. Les yeux sont vifs et ronds, de couleur noisette ou marron selon la couleur de la robe. Les oreilles sont triangulaires, bien plaquées et insérées haut.

Le poil est ras, fin, droit et luisant. Le standard de la race admet de nombreuses couleurs : citron et blanc, orange et blanc, foie (marron) et blanc, noir et blanc. Les robes unicolores et tricolores sont les plus rares.

Le standard FCI décrit le pointer comme un chien actif, endurant et d’un caractère bon et égal4. Affectueux et démonstratif dans son affection, c’est un chien facile à éduquer et d’apprentissage précoce, mais il faut être ferme, patient et doux, sans violence. La voix est suffisante pour se faire obéir.

Le pointer est essentiellement utilisé à la chasse du gibier à plumes, mais peu s’adapter à d’autre type de gibier. Le flair est bon, la mémoire est louée par les défenseurs de la race. Il se caractérise aussi par sa grande vitesse d’exécution (il se déplace toujours au galop). L’arrêt est totalement immobile, décrit comme « statuaire ». Il est très endurant par temps chaud mais supporte mal les climats froids et l’eau.

Le pointer anglais à bon caractère mais il n’a jamais été sélectionné pour être un chien de compagnie. Il est nécessaire de lui fournir suffisamment d’exercice afin de calmer son tempérament très actif. Les lignées d’exposition ont tendance à être de meilleurs chiens de compagnie.

À la chasse, le pointer anglais est sensible aux ronces car sa peau n’est pas très épaisse. Les oreilles tombantes peuvent abriter des parasites générateurs d’inflammations voire d’otites. L’œil peut souffrir d’enroulement de la paupière (ectropion et entropion) et des problèmes rétiniens.

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.