Le Pipit farlouse.

Le Pipit farlouse (Anthus pratensis), également appelé Pipit des prés ou Béguinette en wallon, est une espèce de passereaux appartenant à la famille des Motacillidae.


Le Pipit farlouse a le dessus du plumage marron à rayures sombres, le dessous est plus clair avec des rayures plus petites et plus nombreuses sur le bas. L’absence de sourcil prononcé le différencie des autres pipits. Les rectrices extérieures sont blanches et les pattes sont brunâtres chez l’adulte et roses chez les jeunes. Il est à noter que sa griffe postérieure est plus longue que le doigt lui-même. Cet oiseau ressemble au Pipit des arbres (anthus trivialis), qui a la poitrine jaunâtre et aux pattes tirant sur le rose, avec un ongle postérieur court. Il mesure environ 15 centimètres pour une envergure de 22 à 25 centimètres.

Pipit farlouse, carte maximum, Belgique, 2000.

En été, le Pipit farlouse se nourrit principalement de petits insectes diurnes et d’araignées en tout genre. En hiver, il mange également des escargots et des graines.

Le cri d’appel du Pipit farlouse est un “ist” ou “ististe” aigu; à proximité du nid souvent durable et monotone “tlitlitli”. Son chant, qu’il exécute en courtes envolées, est haut et mince. Il commence à chanter avant le début du vol chanté, puis s’élève généralement à partir d’une élévation du sol et ne revient généralement pas au point de départ lors de la descente en plané.

Le Pipit farlouse est un oiseau qui niche dans les paysages ouverts. On le trouve dans les marais, les dunes et les prairies humides jusqu’aux landes et aux hautes landes. La période d’incubation commence à la mi-avril dans le sud de sa zone d’expansion et au début du mois de juin dans le nord. En général, il élève deux couvées par année; dans des cas exceptionnels, le Pipit farlouse fait même une troisième couvée.

Le Pipit farlouse fait son nid avec de la paille et de la mousse directement sur le sol, dans un endroit qui ne peut pas être vu depuis en haut. Il est construit essentiellement par la femelle. La femelle pond généralement de quatre à six œufs gris clair qu’elle couve seule pendant environ 15 jours après la ponte du dernier œuf. Les oisillons sont nourris par les parents pendant 12 à 14 jours. C’est l’un des oiseaux-hôte du coucou.

Son aire de nidification s’étend à travers le paléarctique occidental depuis le nord-ouest de la Sibérie. Il est sédentaire dans le nord-ouest de l’Europe. Il hiverne à travers le bassin méditerranéen jusqu’en Mauritanie et au nord du Pakistan.

Il habite dans les zones non cultivées, comme les landes et, les prés humides et les pâturages. On peut également le trouver en montagne. Durant la migration, on le trouve souvent en grand groupe dans les champs et au bord des étangs.

 

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.