Le patinage de vitesse.

Le patinage de vitesse est un sport de glisse sur glace. Il naît aux Pays-Bas au XIIIe siècle et devient olympique en 1924.

En patinage de vitesse, deux patineurs font la course en même temps sur une piste délimitée par des plots en plastique, en forme d’anneau, de 400 m de circonférence au centre de la piste. Chaque concurrent a sa propre ligne, et les patineurs échangent leur ligne dans chaque ligne droite, alternant les virages à l’intérieur et à l’extérieur. Les cinq distances principales sont le 500 m, 1 000 m, 1 500 m, 5 000 m et 10 000 m. Les Pays-Bas et les pays scandinaves sont historiquement les meilleures régions de la discipline en compétition.

La première compétition connue de la discipline est organisée en 1676 aux Pays-Bas. La première compétition officielle a lieu en 1863 à Oslo, en Norvège. Les premiers championnats du monde ont lieu en 1889 aux Pays-Bas. L’International Skating Union, fondée en 1892, intègre la discipline dès sa création.

Le calendrier des compétitions est rythmé par les coupes du monde, étalées sur toute la saison sauf pendant les années olympiques où elles servent de qualifications et s’arrêtent en fin d’année civile. Les deux compétitions principales sont les championnats du monde, organisés chaque année en fin de saison (mars ou avril), et les Jeux olympiques.


Le patinage de vitesse naît d’abord à des fins utilitaires au XIIIe siècle en Hollande. Les premiers clubs et patinoires artificielles sont créés au Royaume-Uni1 : le tout premier club est celui d’Édimbourg. En 1849, le premier club américain naît à Philadelphie.

La première compétition connue de la discipline se déroule peut-être en 1676 aux Pays-Bas. Selon d’autres sources, la première compétition serait une course d’une vingtaine de kilomètres aux Fens, en Écosse, le 4 février 1793. La première compétition officielle de patinage de vitesse, qui rassemble plus de dix mille spectateurs, a lieu en 1863 à Oslo. En 1882, la première fédération nationale, la Nederlandse Schaatsrijderbond, est fondée. C’est cette fédération qui organisera les championnats du monde de 1890 et 1891.

En 1884, le Norvégien Axel Paulsen, plus connu pour avoir inventé l’axel en patinage artistique, est nommé champion du monde amateur après avoir gagné plusieurs compétitions aux États-Unis. Cinq ans plus tard, les Pays-Bas organisent les premiers véritables championnats du monde à Amsterdam : cette compétition voit s’affronter les athlètes néerlandais, russes, américains et britanniques.

Les records du monde commencent à être enregistrés en 1891. Jaap Eden bat le record du monde du 5 000 m d’une demi-minute aux championnats d’Europe tenus à Hamar en 1894, et son record reste intact pendant 17 ans. Il faudra 50 ans de plus pour gagner encore 30 secondes.

En 1892, quinze représentants nationaux de la discipline se retrouvent à Scheveningen et fondent l’Union internationale de patinage. Ils standardisent la longueur des anneaux de glace, ainsi que les distances standard des championnats du monde. Ils établissent également que seuls les amateurs sont autorisés à concourir : en 1904, Peter Sinnerud perd son titre de champion du monde parce qu’il a participé à des courses pour professionnels lors d’un voyage aux États-Unis.

Le patinage de vitesse est l’une de six disciplines représentées à chaque édition des Jeux olympiques jusqu’en 2018.

Le patineur de vitesse américain Charles Jewtraw en 1921. En 1924, il devient le premier médaillé olympique de patinage de vitesse. Il se dispute dès les premiers Jeux olympiques d’hiver à Chamonix, en 1924. L’épreuve est d’abord exclusivement masculine. Les hommes y disputent le 500 m, le 1 500 m, le 5 000 m et le 10 000 m. La première médaille olympique de l’histoire de la discipline est obtenue par Charles Jewtraw, qui remporte le 500 m en 44 s le 26 janvier.

Quatre ans plus tard, à Saint-Moritz, le Finlandais Clas Thunberg compte à présent sept médailles, dont cinq d’or, réparties en deux Jeux olympiques.

Aux Jeux de Lake Placid, en 1932, les femmes américaines et canadiennes sont autorisées à participer aux épreuves de patinage de vitesse en démonstration. Les Américains organisent la compétition selon les règles américaines, c’est-à-dire avec un départ groupé de six personnes. De nombreux concurrents boycottent ce système, auquel ils ne sont pas entraînés, et les Américains remportent dix des douze médailles d’or. Ce système de départ groupé popularise la pratique du patinage de vitesse sur piste courte.

En 1936 à Garmisch-Partenkirschen, le Norvégien Ivar Ballangrud remporte toutes les distances sauf le 1 500 m, où il arrive deuxième. Il est le patineur le plus décoré de cette édition des Jeux, tous sports confondus.

En 1946 à Saint-Moritz, le grand favori du 5 000 m Åke Seyffarth est gêné par un photographe français venu s’installer sur l’anneau dans son dernier tour et finit en septième position de la compétition. Les Norvégiens Reidar Liaklev and Odd Lundberg réalisent un doublé.

À Oslo, en 1952, Hjalmar Andersen remporte trois médailles d’or, ce qui en fait le sportif le plus médaillé de ces jeux. Au 10 000 m, il a 25 secondes d’avance sur son dauphin, la plus grande avance de l’histoire de la discipline aux Jeux olympiques.

En 1956 à Cortina d’Ampezzo, Evgueni Grichine remporte le 500 m comme à l’édition suivante. Il est également à égalité pour la première place au 1 500 m avec Roald Aas, ce qui se reproduira en 1960 avec une égalité pour l’or sur la même distance avec Yuri Mikhaylov.

Aux Jeux olympiques de Squaw Valley, en 1960, les épreuves féminines sont ajoutées au programme olympique : elles s’affrontent sur 500 m, 1 000 m, 1 500 m et 3 000 m. La première médaillée de l’histoire est l’Allemande Helga Haase au 500 mètres.

La Soviétique Lidia Skoblikova remporte les quatre distances des Jeux olympiques de 1964 tenus à Innsbruck. Avec les deux ors remportés quatre ans plus tôt, elle devient la patineuse la plus titrée aux Jeux olympiques.

Patinage de vitesse, entier postal, Russie.

L’année 1968 voit l’essor des Pays-Bas, jusque-là discrets aux Jeux olympiques, avec une première victoire olympique par Carolina Geijssen, puis deux autres par Kees Verkerk et Johanna Schut.

En 1972, les Jeux olympiques voient s’ajouter les chronomètres électroniques, qui permettent de mesurer les temps au centième de seconde plutôt qu’au dixième de seconde. Les Néerlandais remportent neuf médailles, dont trois médailles d’or pour Ard Schenk.

En 1976 à Innsbruck, le comité international olympique ajoute le 1 000 mètres masculin au programme. La distance est remportée par l’Américain Peter Mueller. L’Américaine Sheila Young remporte le 500 mètres, prend l’argent au 1 500 mètres et le bronze au 1 000 mètres et devient la première sportive américaine à remporter trois médailles en une seule olympiade.

En 1980, l’Américain Eric Heiden remporte les cinq distances masculines à Lake Placid, devenant la première personne de l’histoire olympique à remporter cinq titres en une olympiade.

En 1984 à Sarajevo, neuf des douze médailles sont remportées par l’équipe d’Allemagne de l’Est. Karin Enke remporte deux ors et deux médailles d’argent, soit une médaille par distance.

En 1988 à Calgary, Christa Luding devient la seule athlète de l’histoire à remporter une médaille aux Jeux olympiques d’hiver et d’été la même année, gagnant d’abord le 1 000 m en patinage de vitesse puis l’épreuve de sprint de cyclisme sur piste. Le programme voit l’ajout du 5 000 mètres féminin, remporté par Yvonne van Gennip qui gagne également le 1 500 mètres et le 3 000 mètres.

En 1992 à Albertville, le patinage de vitesse sur piste courte est ajouté au programme. Bonnie Blair, qui a commencé sa carrière sur courte piste, participe au patinage de vitesse, où elle remporte deux médailles d’or, pour un total de trois après avoir remporté le 500 mètres à Calgary. Elle remporte la distance pour la troisième fois consécutive en 1994, en plus du 1 000 mètres, ce qui la porte à un total de six médailles dont cinq d’or.

En 1994, Dan Jansen remporte le 1 000 mètres en battant le record du monde. En 1988, venant d’apprendre le décès de sa sœur, il fait une contre-performance. En 1992, il rate à nouveau le podium : sa victoire de 1994 lui vaut une forte notoriété, d’autant plus qu’il effectue son tour d’honneur avec sa fille de huit mois qui porte le nom de sa sœur décédée, Jane.

Dans les années 1990, un nouveau système de patins et de lames, appelé patin clap, modifie la pratique du sport. Quelques chercheurs de l’Université libre d’Amsterdam supposent que la vitesse des patineurs augmenterait avec une meilleure extension de leur jambe. En effet, ils perdent beaucoup de force et raccourcissent leur geste de poussée pour éviter que la pointe de la lame ne s’enfonce dans la glace, les faisant tomber. De plus, ils sont victimes de douleurs intenses aux muscles du tibia en raison de leur geste interrompu. Les recherches continuent jusqu’en 1996, où l’université conçoit le patin clap, dont la lame est attachée à la chaussure au moyen d’une charnière à l’avant. Si le premier prototype est porté dès 1984, c’est en 1996 que les sportifs de haut niveau commencent à s’intéresser au produit final8. Pendant la saison 1996/1997, l’équipe féminine néerlandaise se met à l’utilisation exclusive de patins clap et voit ses résultats s’améliorer significativement. Les Jeux olympiques de Nagano, tenus en 1998, sont les premiers à autoriser ces nouveaux patins, ce qui permet un nouveau record du monde dans cinq distances. Le record est battu trois fois pour le 1 500 mètres.

En 2002 à Salt Lake City, les athlètes battent tous les records olympiques et huit records du monde sur le Utah Olympic Oval. Cet anneau de glace est surnommé « la glace la plus rapide du monde » en raison de son altitude élevée qui réduit la résistance de l’air et la présence de bulles dans la glace. L’Allemande Claudia Pechstein remporte le 5 000 mètres pour la troisième fois d’affilée, ainsi que le 3 000 mètres, et bat le record du monde dans les deux distances. En 2006 à Turin, elle arrive à un total de neuf médailles dont cinq d’or.

En 2006, la poursuite par équipe rejoint le programme olympique2. Jouant à domicile, les Italiens gagnent leurs premières médailles. Enrico Fabris gagne l’or au 1 500 mètres et le bronze au 5 000 mètres et mène son équipe à l’or sur l’épreuve de poursuite par équipes. Les Allemandes remportent l’épreuve féminine.

À Vancouver en 2010, l’anneau de glace est à basse altitude et dans une atmosphère humide, ce qui affecte la qualité de la glace : aucun record du monde n’est battu. Haralds Silovs, de Lettonie, devient le premier sportif olympique à participer aux épreuves de deux sports le même jour : d’abord le 5 000 mètres sur piste longue puis le 1 500 mètres sur piste courte. Martina Sáblíková gagne deux médailles d’or et une de bronze, ce qui en fait la première athlète tchèque médaillée d’or deux fois aux mêmes Jeux olympiques d’hiver. Les Canadiens remportent cinq médailles dont deux d’or. Les Néerlandais restent le pays le plus titré malgré une contre-performance du grand favori Sven Kramer, censé remporter trois distances mais qui repart avec deux médailles dont une d’or : les Néerlandais se contentent du bronze à la poursuite par équipe et lui-même est disqualifié au 10 000 mètres en raison d’une erreur d’instructions de son coach.

Les Néerlandais remportent huit des douze médailles d’or des Jeux olympiques de Sotchi en 2014, et un total de 23 médailles : le deuxième pays au tableau des médailles est la Pologne avec trois médailles. Sven Kramer remporte trois médailles dont deux d’or tandis qu’Ireen Wüst remporte cinq médailles, le record tous sports confondus de cette olympiade. Zhang Hong devient la première patineuse de vitesse chinoise médaillée d’or et le Polonais Zbigniew Bródka est le seul homme médaillé d’or qui ne soit pas néerlandais, battant Koen Verweij de 3 millièmes de secondes au 1 500 mètres.

Aux championnats du monde de 2015, le mass start est disputé pour la première fois. Quelques mois plus tard, il est ajouté au programme olympique de 2018 aux côtés du double mixte en curling, de l’épreuve par équipes mixte en ski alpin et du big air en snowboard. Vingt-quatre personnes prennent le départ en même temps : le podium dépend de l’arrivée, mais le classement à partir de la quatrième place dépend de points de sprint obtenus tous les quatre tours de piste.

En 2018, le départ groupé sur 6 400 mètres est ajouté au programme olympique. La course est remportée par Nana Takagi chez les femmes et Lee Seung-hoon chez les hommes. Les Néerlandais remportent seize médailles dont sept d’or et Ireen Wüst devient la patineuse la plus médaillée et la Néerlandaise la plus titrée tous sports confondus avec un total de onze médailles dont cinq d’or. Le Japon, deuxième au classement par pays avec six médailles dont trois d’or, se démarque pour la première fois. Les femmes néerlandaises constituent l’intégralité du podium du 3 000 mètres. Jorien ter Mors devient la première femme à remporter une médaille dans deux sports à la même olympiade : le 1 000 mètres en patinage de vitesse qu’elle remporte puis le relais du 3 000 mètres en patinage de vitesse sur piste courte, où l’équipe prend le bronze en battant le record du monde.

Ireen Wüst est la patineuse la plus décorée aux Jeux olympiques avec onze médailles, tandis que Sven Kramer est l’homme le plus décoré avec neuf podiums. Lidia Skoblikova est la patineuse la plus titrée avec deux victoires en 1960 et trois victoires en 1964.

Haralds Silovs est le premier patineur à participer à deux épreuves le même jour, en patinage de vitesse et en patinage de vitesse sur piste courte. Jorien ter Mors est la première sportive à avoir obtenu des médailles en deux sports en une seule édition des Jeux olympiques d’hiver, en 2018 : elle remporte l’or en patinage de vitesse et le bronze en patinage de vitesse sur piste courte.

Bonnie Blair est la première patineuse à remporter la même distance à trois olympiades consécutives (1994, 1998 et 2002).

Andrea Ehrig est la plus jeune médaillée olympique de la discipline, avec l’argent au 3 000 mètres en 1976 à l’âge de quinze ans et 68 jours.

Source : Wikipédia.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.