Le nautile.

Les nautiles sont des céphalopodes tétrabranchiaux marins.


Leurs nombreux tentacules (environ 90) ne comportent pas de ventouses. Leur coquille est développée et enroulée vers l’avant, en forme de spirale. L’intérieur est cloisonné en différentes loges. Le corps du nautile occupe la dernière loge, qui est la plus grande. Un siphon traverse les cloisons. Les loges que n’occupe pas l’animal contiennent un mélange de gaz et de liquide.Ces loges peuvent être remplies et vidées afin de modifier la flottabilité de l’animal, lui permettant de plonger ou de faire surface à la demande tout comme les water-ballasts d’un sous-marin. Cette étonnante caractéristique inspira l’inventeur Robert Fulton pour nommer le sous marin expérimental construit à la demande du Premier consul Bonaparte (Cf infra). Ces animaux possèdent 4 branchies (2 à droite et 2 à gauche). Ils se déplacent par réaction en projetant de l’eau via un entonnoir. Ils peuvent également ramper lorsqu’ils se trouvent sur un sol solide.

Nautile, carte maximum, Nouméa, 8/10/1952.

Leurs yeux sont constitués de simples « chambres noires » ouvertes par une pupille étroite. Chaque œil est équipé de deux tentacules ophtalmiques.

Ces animaux font partie d’un groupe panchronique depuis l’Ordovicien.

L’aire de répartition du nautile s’étend de l’océan Indien aux îles Fidji et à l’Australie. Ils abondent à environ 400 mètres de profondeur.

La coquille du nautile lui assure une protection et joue le rôle d’un organe de flottaison. En effet, cette coquille spiralée est cloisonnée et composée d’une succession de chambres. Seule la première abrite le corps de l’animal. Les suivantes sont remplies de gaz. Un orifice au centre de chaque cloison permet la circulation du gaz afin d’ajuster la flottabilité de l’animal.

La perte de quelques grammes de matière sur la coquille du nautile est parfois à l’origine d’une augmentation de la flottabilité qui peut provoquer la mort de l’animal.

Pour se déplacer, le nautile oscille d’avant en arrière en expulsant un jet d’eau par une sorte de tube ou hyponome.

Chaque nuit, le nautile remonte vers les eaux superficielles sans doute pour échapper aux prédateurs. Le jour, il revient en profondeur pour se nourrir d’invertébrés de fond qu’il repère grâce à son odorat et capture à l’aide des tentacules courts et dépourvus de ventouse qui entourent sa bouche. Son régime alimentaire est essentiellement composé de crustacés dont il vient à bout à l’aide de ses mandibules. Son appareil digestif est pourvu d’un jabot comme les oiseaux. Il peut y stocker de la nourriture pendant plusieurs jours.

Contrairement aux autres céphalopodes (pieuvres, seiches) qui meurent après la ponte, le nautile a un cycle de vie relativement long. Mature à l’âge de 10 ans, il se reproduit pendant quelques années en pondant une douzaine d’œufs par saison de reproduction. L’accouplement peut durer 24 h  pendant lesquelles les 2 animaux s’enveloppent de mucus. La femelle ne pond qu’une douzaine d’œufs par saison. Les œufs de 25 à 35 mm de long sont déposés les uns à côté des autres, fixés au substrat.

 

Voir aussi cette vidéo [wpicons-icon icon=”wpicons-video-camera” animation=”pulse” infinite-animation=”true” size=”31px”]

Sources : Wikipédia, Aquarium de La Rochelle,[wpicons-icon icon=”wpicons-youtube2″ color=”#dd3333″ size=”29px”]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.