Le mont Laoshan (Chine).

Elevé à plus de 1 133 m d’altitude, le mont Laoshan se situe au sud-est de la Péninsule du Shandong où il fait face à la mer Jaune. Couvrant une surface de 446 km2, il compte plus de 218 endroits intéressants à visiter et offre de somptueux paysages grâce à sa situation géographique.

Entre mer et montagne, le mont taoïste qui est l’un des plus célèbres du pays, s’étend sur plus de 87,3 km de côtes, 13 baies et 18 îlots. Une  randonnée sur un petit chemin de pierre se faufilant entre des pins luxuriants et des rochers aux formes diverses offre au promeneur une superbe vue sur la mer et un moment de sérénité inoubliable. Selon la légende, il y a 2 500 ans, le premier empereur de la dynastie Qin (221-206 av. J.-C.) s’est rendu au mont Laoshan dans l’espoir d’y rencontrer des immortels. Il a été imité plus tard par l’empereur Wudi de la dynastie Han (206 av. J.-C -220), laissant ainsi au mont Laoshan une atmosphère mystérieuse.

A l’heure de gloire du taoïsme, neuf palais, huit temples et 72 couvents hébergeant pas moins de 1 000 religieux et religieuses étaient disséminés dans la montagne. Aujourd’hui, le palais taoïste Taiqing est l’un des plus vieux et des plus grands. Construit au début de la dynastie des Song du Nord (960 – 1127), il possède une histoire millénaire et présente une architecture épurée.

Le temple de Guan Yu et Yue Fei à l’ouest du palais Sanqing représente l’un des sites incontournables du mont Laoshan. Le palais Sanqing abrite la résidence de Pu Songling, romancier renommé de la dynastie Qing (1644 – 1911). De nombreuses histoires évoquées dans son ouvrage Recueil de contes merveilleux du studio Liao se déroulent dans le mont Laoshan. En face de la salle Sanguan se trouve un camélia âgé de 700 ans, l’un des plus grands du monde avec une hauteur de 8,5 m et un tronc de 1,78 m de circonférence. Au milieu de l’hiver, ses fleurs épanouies ressemblent à des flocons rouge sombre recouvrant un tapis de feuilles verdoyantes. Une pivoine blanche poussait autrefois à côté du camélia. Pu Songling a demeuré dans cet endroit pendant les dernières années de sa vie avec pour seul entourage ces fleurs qu’il chérissait tant. Ainsi dans son conte de fée Xiangyu, les fleurs se transforment-elles en une ravissante femme qui s’éprend pour un jeune lettré.

Le rocher en forme de tête de dragon et les caves sculptées à même la falaise situés non loin du palais Taiqing sont par ailleurs des endroits intéressants à visiter. Le mont Laoshan est connu pour ses rochers aux formes étranges et ses arbres centenaires mais aussi pour ses sources d’eau claire. Parmi les plus célèbres d’entre elles, se trouvent la source Tianyi située au sommet de la montagne, la source Shenshui (l’eau immortelle) du palais Taiqing et la source Shengshuiyang (l’océan d’eau sainte) du palais Shangqing. Nombreux sont les gens qui racontent que les eaux du mont Laoshan possèdent des propriétés curatives.

Source : FranchChina

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.