Le mont Aiguille (Isère).

Le mont Aiguille, localisé sur la commune de Chichilianne, est une dent avancée de la falaise orientale du massif du Vercors, à la limite du Trièves, au sud du département de l’Isère. C’est une des sept merveilles du Dauphiné. L’alpinisme rocheux (sur roche calcaire) y est pratiqué, en particulier sur la face nord-ouest.

D’un point de vue géomorphologique, c’est une butte-témoin, c’est-à-dire une structure laissée par l’érosion, autour d’elle, du plateau dont elle faisait à l’origine partie. Le mont Aiguille doit à cela sa forme particulière : un bloc de falaises et une prairie sommitale, similaire aux alpages de l’ensemble du plateau du Vercors.

Le mont Aiguille est une écaille calcaire auparavant rattachée au reste du massif du Vercors. La base est constituée par un ensemble de calcaire tendre et de marnes surmonté par une muraille elle-même composée d’une épaisse série de calcaire plus rigide. Sa morphologie résulte de la différence de comportement des couches face à l’érosion.

Mont Aiguille, carte maximum,Clelles-en-Triève, 27/06/1992.

Au cours de la formation des Alpes, les couches de calcaires, tapissant alors le fond de la Téthys, ont été soulevées, plissées et fracturées. Ces dernières ont favorisé le ruissellement qui a entamé une érosion importante de la base de l’aiguille (où les couches sont plus tendres) tandis que des pans entiers de la muraille s’effondraient sous l’effet du travail de sape auquel était soumise la base et par la karstification des couches calcaires. Les innombrables failles actives entre le mont Aiguille et le massif du Vercors puis le rabotage de flanc oriental du massif du Vercors par les glaciers au cours des différentes glaciations de l’ère Quaternaire ont permis son isolement actuel.

La première ascension du mont Aiguille est réalisée le 26 juin 1492 par Antoine de Ville, seigneur lorrain de Domjulien et Beaupré et capitaine du roi, accompagné, selon les sources, de sept hommes ou d’une vingtaine plus un notaire, sur ordre de Charles VIII, roi de France. Des échelles et des pitons ont été utilisés pour réaliser cet exploit, qui est généralement considéré comme l’acte de naissance de l’alpinisme. Jusqu’ici dénommé « mont Inaccessible », le mont est dès lors baptisé « Aiguille-Fort ». La seconde ascension est réalisée seulement en 1834 par des habitants des villages situés en contrebas.

Henri Giraud, chef pilote à l’Aéro-Club du Dauphiné et aviateur en montagne hors pair, fut le seul à jamais atterrir sur sa prairie sommitale, d’abord le 27 août 1957 avec un Piper Cub et le 22 mars 1960, sur skis, avec un Choucas Super Cub. Il réalisa par la suite de nombreux atterrissages avec passagers.

Pierre Tardivel a descendu à skis la voie des tubulaires le 27 janvier 1992 à l’occasion du 500e anniversaire de la première ascension.

Les légendes qui se rapportent au mont Aiguille ont parfois retenu l’attention des princes. La plate-forme sommitale apparaissait en effet, dans bien des esprits, comme une sorte d’Eden, un territoire préservé du monde profane.

Mont Aiguille, épreuve de luxe.

En 1211, Gervais de Tilbury, neveu du roi d’Angleterre Henri II, le décrit comme un mont inaccessible duquel choit une source transparente ; au sommet, de l’herbe verdoie et l’on y voit parfois des draps blancs, étendus pour sécher, selon l’usage des lavandières. Les lambeaux de neige qui subsistent au printemps sur la prairie sommitale et l’imagination du narrateur juché sur la cime du Grand Veymont suffisent pour accréditer la légende des lavandières du mont Aiguille.

Au Moyen Âge, le mont Aiguille, baptisé en latin Supereminet Invius qui signifie « il se dresse, inaccessible », est perçu comme un énorme rocher d’une hauteur prodigieuse. Les dessinateurs de l’époque le représentent sous la forme d’un champignon ou d’une pyramide renversée.

Sous l’Ancien Régime, il jouit d’une popularité supérieure à celle des géants des Alpes, ignorés du plus grand nombre.

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *