Le “mondial de l’automobile” à Paris.

Le Mondial de l’automobile (ex salon de l’automobile) de Paris est le premier salon automobile mondial en termes de fréquentation et se déroule tous les deux ans (les années paires), en octobre, au parc des expositions de la porte de Versailles à Paris, en alternance avec le salon de Francfort (le plus grand en superficie). Depuis 2019, le salon fait partie intégrante du Paris Motion Festival.

En décembre 1896, le quatrième Salon du cycle de Paris, localisé au Palais de l’Industrie et présidé par le comte Jules-Albert de Dion, consacre une section aux automobiles françaises.

En juin 1898, le Jardin des Tuileries reçoit à l’initiative de l’Automobile Club de France la première « Exposition Internationale d’Automobiles » réalisée dans le monde. Pour pouvoir être exposées au salon, les automobiles doivent au préalable parcourir la distance Paris-Versailles-Paris, soit une distance d’une quarantaine de kilomètres, de manière à prouver leur capacité à se mouvoir de façon autonome. Les grandes marques automobile de l’époque telles que Peugeot, Panhard & Levassor, Benz ou Daimler participent au salon. L’opération remporte un vif succès puisque 140 000 visiteurs viennent découvrir les 232 modèles de voitures exposées. Une seconde exposition est présentée au jardin des Tuileries en juin 1899.

En 1901, pour sa troisième édition, l’organisation prend toute son importance en s’installant au Grand Palais et prend le nom d’Exposition internationale de l’automobile, du cycle et des sports ou le terme « cycle » désigne les bicyclettes, motocyclettes, cyclomoteurs et motos. Des bateaux et des aérostats sont également exposés. En raison de la Première Guerre mondiale, le salon demeure fermé de 1914 à 1918. L’année 1919 signe sa réouverture, avec l’Hispano-Suiza H6 comme automobile phare. L’automobile est un objet de luxe que l’on expose et qui fait rêver, si bien que le salon attire de plus en plus de visiteurs chaque année. En 1926, l’exposition est renommée « Salon de l’Automobile, du Cycle et des Sports ».

À partir de 1933, le cycle et la moto sont uniquement présents les années paires. En 1937, à nouveau, les organisateurs doivent trouver un autre lieu devant l’engouement des visiteurs et le nombre toujours croissant de modèles présentés, les cycles et motos déménagent dans l’annexe Invalides du Salon, située à l’angle du quai d’Orsay et de la rue Fabert. De 1939 à 1945, le salon fermera ses portes le temps de la Seconde Guerre mondiale. La première édition d’après-guerre ouvre ses portes en 1946 avec une fréquentation record de 810 000 visiteurs sur les 10 jours d’exposition. L’enjeu est alors de faire redémarrer l’économie française.

Le Grand Palais devient trop petit pour pouvoir accueillir à la fois les automobiles, les motos et les cycles. Ainsi en 1949, il est biennal, se déroulant en deux périodes, du 6 au 16 octobre pour les automobiles et du 27 octobre au 6 novembre pour les motos et les cycles. En 1950, les motos et les cycles vont rejoindre les véhicules industriels au parc des expositions de la porte de Versailles, le salon se déroulant pour la première fois de son histoire sur deux sites distincts dans Paris.

De 1947 à 1971 en parallèle du salon, une compétition automobile, la Coupe du Salon, est organisée.

En 1951, le salon change encore de nom pour devenir « Salon de l’automobile, du cycle et du motocycle ». En 1954 le salon de l’automobile franchit pour la première fois 1 million de visiteurs. sur les 80 000 m2 d’exposition du salon. Depuis 1962 le salon se tient entièrement au parc des expositions de la porte de Versailles, et depuis 1977, il a lieu seulement tous les deux ans, les années paires en alternance avec le Salon du cycle et du motocycle les années impaires.

En 1988, le « Salon de l’automobile » s’internationalise et devient le « Mondial de l’Automobile », il se consacre uniquement à l’automobile, tandis qu’en 1993 est créé, sur le même principe, le « Mondial du deux roues ». Le Mondial de l’Automobile se tient dans huit halls du Parc des expos et regroupe des marques automobiles du monde entier, certaines peu connues et d’autres très célèbres ; en 2002, 559 marques étaient présentes.

En 1990, la société Auto Moto Cycle Promotion (AMC) devient l’organisateur du Mondial de l’Automobile de Paris. En 1998, le Mondial de l’Auto fête son centenaire.

Le salon ne cesse de battre des records ; l’édition 2004 (25 septembre au 10 octobre) a connu un record de fréquentation avec 1,461 million de visiteurs, ce qui, selon ses organisateurs, en fait le premier salon du monde dans cette catégorie devant les salons de Tokyo, Francfort, Detroit, Genève, Shanghai et Pékin. Au total, quelque 374 exposants (constructeurs, équipementiers) de 26 pays étaient présents à la porte de Versailles, avec des nouveaux venus comme Dacia ou Dodge. Le Mondial de l’Automobile de 2006 reçoit pour la première fois des constructeurs chinois avec Landwind et Great Wall, qui commencent à s’intéresser à l’Europe. L’édition 2008 s’approche du record de 2004 (avec moins d’heures d’ouverture) avec 1,433 million de visiteurs, faisant du salon de Paris « le plus important du monde en fréquentation ».

Bureau temporaire du salon de l’automobile, 1928.

L’édition de 2010 marque une transition énergétique et a vu apparaître de nombreuses voitures électriques, de plus en plus écologiques, comme la Renault Zoé.

Le Mondial de l’automobile de Paris 2016 a été une édition compliquée avec la défection de nombreux constructeurs automobiles qui ont choisi de ne pas avoir de stand d’exposition, comme Lamborghini, Bentley, Rolls-Royce, Volvo, Mazda, Ford, Aston Martin, Lotus, McLaren ou encore Alpine, et la fréquentation a chuté de 15 % à 1 072 697 visiteurs par rapport à l’édition 2014. Le phénomène touche les plus grands salons mondiaux que sont les salons de Francfort, Genève ou Détroit.

Afin de conserver son statut de premier salon mondial automobile en fréquentation, pour l’édition 2018 le Mondial de l’automobile de Paris évolue en profondeur et révolutionne son organisation, en commençant par changer de nom devenant ainsi « Mondial Paris Motor Show ». Il n’est plus réservé exclusivement à l’automobile mais réunit les expositions du Mondial de l’Auto, le Mondial de la Moto, le Mondial de la Mobilité et le Mondial .Tech (Mondial de la technologie). La manifestation se concentre sur onze jours au lieu de seize, et comprend deux week-ends au lieu de trois.

En 2020, le Mondial de l’automobile de Paris intègre le Paris Motion Festival, un ensemble de festivités consacré à l’automobile, la moto et la mobilité, avec les salons automobiles et motos qui se déroulent à la Porte de Versailles, ainsi que des événements dans la capitale ou en dehors appelé « Festival hors les murs ». Néanmoins, cette édition est annulée dès mars , ce qui n’était pas arrivé depuis la Seconde Guerre mondiale, mais cette fois pour des raisons économiques, les constructeurs automobiles étant grandement impactés par le ralentissement économique dû à l’épidémie de maladie à coronavirus COVID-19 dans le monde. L’annulation du Mondial 2020 a pour conséquence le licenciement de l’équipe organisatrice d’AMC Promotion en mai 2020 par les actionnaires d’Hopscotch et de la PFA.

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.