Le Monastère des Hiéronymites, à Lisbonne (Portugal).

Le Monastère des Hiéronymites (en portugais : Mosteiro dos Jerónimos) est un monastère portugais de l’Ordre de Saint-Jérôme, témoignage monumental de la richesse des découvertes portugaises à travers le monde. Comme la tour de Belém, il est un exemple significatif du style manuélin.


Le monastère est situé à l’ouest de Lisbonne au Portugal, dans le quartier de Belém, à l’embouchure du fleuve Tage.

C’est sur l’emplacement d’un ermitage dédié à la vierge de Bethléem (Belém), fondé par Henri le Navigateur, que le roi Manuel Ier entreprend en 1502 (selon l’histoire officielle en remerciement pour le retour de Vasco de Gama de son premier voyage en Inde en août 1499), de bâtir un magnifique monastère destiné aux religieux de l’ordre des hiéronymites. En réalité, la fondation du grand monastère est planifiée avant le départ de Vasco de Gama, puisque la bulle papale autorisant sa construction date du 23 juin 1496.

Accueillir au Portugal l’ordre des hiéronymites, c’est-à-dire un ordre espagnol dont la vocation est d’entretenir le culte funéraire de la dynastie royale de Castille, est un geste de Manuel Ier en direction des Rois catholiques, avec lesquels il souhaite s’allier par l’entremise d’un mariage avec leur fille. La première pierre est posée en janvier 1502, et le chantier pharaonique sera en grande partie financé par les profits du commerce d’épices et grâce aux richesses rapportées des grands voyages de découverte portugais du xvie siècle. On parle d’ailleurs de 750 tonnes d’or consacrées chaque année au chantier de construction.

Monastère des hieronymites, carte maximum, Paris, 5/11/2009.

Le monastère constitue l’œuvre architecturale la plus aboutie du style manuélin. Bénéficiant de l’afflux de richesses à Lisbonne, les architectes purent se lancer dans une œuvre de grande envergure. Diogo Boitaca fut le premier architecte du chantier et adopta dès 1502 le style gothique. Mais à partir de 1517, ses successeurs modifièrent ce style et y ajoutèrent l’appareil ornemental caractéristique du style manuélin où se retrouvent diverses influences. João de Castilho, d’origine espagnole, donna à la décoration une tournure plateresque; Nicolas Chantereine mit en relief les thèmes de la renaissance; enfin, Diogo de Torralva et Jérôme de Rouen apportèrent une note de classicisme.

Monastère des hiéronymites, entier postal, Açores, 1898.

Il a échappé au séisme de 1755 qui a ravagé Lisbonne mais a été endommagé par les troupes anglaises de Wellington qui y furent cantonnées, venues combattre les troupes napoléoniennes au début du XIXe siècle. En 1834, avec l’expulsion de l’ordre religieux des hiéronymites, l’église Sainte-Marie des hiéronymites (Santa-Maria de Jerónimos) est devenue une église paroissiale pour les habitants de la paroisse de Sainte-Marie de Belém (Santa Maria de Belém).

Des bâtiments ajoutés au milieu du XIXe siècle à l’ouest du clocher affectent quelque peu l’harmonie architecturale de l’ensemble qui était jusque-là respectée. On y a installé les musées de la marine et de l’archéologie.

Monastère des hiéronymites, entier postal, Madère, 1898.

Classé monument historique en 1907, le monastère est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO en 1983. Le 13 décembre 2007, les chefs d’État ou de gouvernement de l’Union européenne s’y réunirent pour signer un nouveau traité constitutionnel appelé traité de Lisbonne.

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.