Le jacaranda.

Jacaranda est un genre d’arbres, les jacarandas, de la famille des Bignoniaceae, originaire des Paraguay, Uruguay, sud du Brésil et Argentine. Le genre Jacaranda comprend environ 50 espèces de plantes à fleurs et 6 sous-espèces. L’espèce la plus commune est le flamboyant bleu (Jacaranda mimosifolia). Il semble être l’arbre subtropical le plus planté dans le monde.


Les espèces du genre Jacaranda ont été échantillonnées comme sœurs de toutes les autres Bignoniacées. Les travaux phylogénétiques ont fourni un soutien supplémentaire à la monophylie de la tribu. Malgré ça, la compréhension des relations phylogénétiques parmi les membres des Jacarandeae reste pauvre. Ils se distinguent du reste des Bignoniaceae par leur staminode allongé et glandulaire, la forme de leurs feuilles ainsi que leurs fruits qui sont déhiscents, oblong à circulaire ou elliptique.

Jacaranda, carte maximum, Australie.

La plupart des taxons des Bignoniaceae ont 2n = 40 chromosomes, mais Jacaranda a 2n = 36  ce qui suggère que x = 18 est le numéro de base ancestral de la famille donc n=18 chromosomes. Jacaranda pourrait nous aider à comprendre à l’évolution chromosomique et caryotypique de la famille. Des caractéristiques de distributions d’hétérochromatine ont été étudié chez plusieurs espèces de Jacaranda. Tous avaient 2n = 36, y compris les premiers comptages pour Jacaranda bracteata. De plus la plupart des espèces de Jacaranda ont des feuilles pennées naturellement composées mais il n’en ai pas de même pour toutes car il se pourrait que la distribution de l’hétérochromatine influence la forme des feuilles.

L’arbre Jacaranda est un bel arbre tropical qui possède des grappes de fleurs parfumées qui sont en forme de trompette de couleur bleu lavande. Les fleurs peuvent apparaître à tout moment d’avril à août. Elles peuvent mesurer jusqu’à 5 cm de long et elles sont regroupées en panicules de 30 cm. Le feuillage de l’arbre est de type fougère, caduque et bien vert. Les feuilles sont bipennées ou pennées. Le fruit des Jacaranda est un fruit déhiscent en forme de cosse d’environ 5 à 7 cm. Il est de couleur marron et n’attire pas la faune car peu voyant et difficilement ouvrable.  On peut classifier les espèces de Jacaranda en deux sections selon leur anatomie : les Monolobos et les Dilobos. Les Monolobos ont un bois contenant des rayons unisériés et homocellulaires alors que les Dilobos ont une position primitive avec des rayons plus larges et hétérocellulaires.

Les Jacarandas sont des arbres de taille moyenne très variable allant de 1 à 45 mètres de haut mais la majorité mesure entre 7 et 12 mètres. Les troncs sont recouverts d’une écorce gris clair. Le feuillage de l’arbre est de type fougère avec des feuilles disposées en alternance, bipennées composées et caduques. La feuille est de couleur verte et ne change pas à l’automne. Les feuilles peuvent atteindre jusqu’à 50 cm de longueur ce qui fait de cet arbre un excellent arbre d’ombre. Les feuilles peuvent être considérées comme semi-persistantes ou caduques selon le climat dans lequel il est cultivé.

Le Jacaranda possède des fleurs à corolles qui vont du bleu au magenta et qui sont en forme de trompette. La fleur est une inflorescence de thyrse avec un calice cupulaire court d’environ 5 à 6 mm, brun et gamosépales. Le staminode est entier avec des anthères fixés au filet par sa base. Les fleurs sont hermaphrodites, zygomorphes et nectarifères. L’ovaire est aplati et allongé et contient en moyenne 243 ovules.

Les fruits sont des capsules sèches et mesurant 5 à 7 cm. Ils sont déhiscents et contiennent de nombreuses graines légères qui ont une aile membranaire de 1 à 2 cm de diamètre.

Jacaranda est une espèce à croissance rapide et légère mais avec des taux de mortalité élevés. Il ne se régénère avec succès que dans les grandes lacunes lumineuses.

La pollinisation du Jacaranda se fait par attraction des pollinisateurs grâce à une sécrétion des trichomes glanduleux. On parle de pollinisation entomogame. Les staminodes (étamines stériles) jouent un rôle dans l’augmentation du contact des pollinisateurs avec les organes reproducteurs. La plupart des espèces de Jacaranda semblent être pollinisées par les abeilles Euglossa et Centris, abeilles solitaires et de taille moyenne compatibles avec le tube corollaire. Il y a alors un contact direct avec les structures reproductrices et la fréquence des visites est élevée.

Il existe également une dissémination des graines par le vent. Les fruits de Jacaranda sont produits de novembre à mars et la dispersion des graines est concentrée pendant la saison des pluies de février à mai. Les fruits sont impénétrables et il n’existe pas de dispersion par les animaux (zoogamie). Les fruits restent scellés jusqu’à devenir mûrs.

Le Jacaranda est natif d’Argentine, du Brésil et de Bolivie mais il a été importé dans de nombreux pays comme par exemple l’Australie, les Etats-Unis et L’Afrique du Sud.

Les arbres Jacaranda préfèrent les sols bien drainants et modérément sablonneux avec un niveau de pH légèrement acide. Ils tolèrent également les sols argileux. Ils apprécient beaucoup la chaleur et l’humidité mais peuvent être vulnérables à l’échaudage du tronc dans les zones à températures élevées constantes. Ils ont des fortes capacités de régénération dans les grandes lacunes lumineuses.

Certaines espèces de Jacaranda sont menacées, comme J. arborea qui est une espèce endémique cubaine et qui figure sur la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature et des ressources naturelles des espèces menacées (UICN). Bien que cette espèce soit dans un cas critique, on trouve également des espèces dont la population décroît comme J. mimosifolia, J. orinocensis et J. selleana. La population de Jacaranda mimosifolia est notamment décroissante car elle est considérée comme envahissante dans des régions du Monde, c’est pourquoi son implantation est limitée.

Alors que d’autres espèces de Jacaranda sont en voie de disparition, le Jacaranda mimosifolia est considéré comme une espèce envahissante dans certaines zones d’Afrique du Sud et d’Australie car il concurrence les espèces indigènes. Il peut se développer sous des arbres plantés et ainsi exclure d’autres végétaux. A Pretoria, le phénomène est tellement important que la ville est désormais appelée la ville des Jacarandas et la plupart des gens pensent que les arbres Jacaranda sont indigènes à Pretoria alors qu’ils ont été importés d’Argentine, du Brésil et de Bolivie.

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.