Le Gran Chaco (Paraguay).

Le Gran Chaco est une des principales régions géographiques d’Amérique du Sud, située dans le Cône Sud, elle s’étend en partie sur les territoires de l’Argentine, de la Bolivie, du Brésil et du Paraguay, entre les rivières Paraguay et Paraná à l’est, et l’Altiplano andin à l’ouest. Chaco est un terme qui provient du quechua chaku et qui signifie : « (territoire de) chasse »

Son origine structurelle est un bassin sédimentaire recouvert de matériaux provenant de l’érosion des massifs voisins (Andes mais aussi socle brésilien).

Il forme la partie nord de la grande plaine chacopampéenne. Il se distingue de la région pampéenne par la présence importante de bois et de forêts avec prédominance d’espèces de bois durs. Le Gran Chaco abrite la plus grande forêt sèche d’Amérique latine.

La région du Chaco est une plaine boisée qu’ailleurs on appelle savane qui s’étend du Nord au Sud depuis le parallèle 16ºS (en foi de quoi Santa Cruz de la Sierra est incluse dans la zone du Chaco) et les bassins des Otuquis et Parapití, jusqu’au río Salado, et de l’est à l’ouest depuis les ríos Paraná et Paraguay jusqu’à l’altiplano andin.

La grande horizontalité du relief fait que ses rivières courent en divaguant, changeant souvent d’emplacement et laissant ainsi d’anciens lits (voir le Río Bermejo), des “bañados” et des “madrejones”.

Les peuples amérindiens de la contrée étaient apparentés avec ceux de la région pampéenne, mais avaient reçu des influences culturelles tant de l’est (groupe guaraní) que de l’ouest (peuples des hauts-plateaux andins).

Après 1880, la présence de populations européennes s’est fortement accentuée dans toutes les régions du Chaco et un métissage important a eu lieu.

La déforestation croissante du Chaco paraguayen menace les droits et les traditions de la vingtaine d’ethnies Guaraní de la région. Les territoires de ces dernières sont rarement reconnus par l’État et les Guarani sont souvent expulsés de leurs terres. Ils vont alors peupler les bidonvilles des villes. Dans le Chaco paraguayen vivent également les Ayoreo-Totobiegosode, qui seraient l’une des dernières tribus autochtones sans contact avec la  civilisation de la planète. L’éventuelle extinction de la tribu est envisagée par l’association Survival International, qui dénonce la rapide déforestation de leur territoire.

La région du Gran Chaco possède deux saisons climatiques : la saison sèche (ou hivernale, avec son climat de peu de précipitations en juillet) et la saison humide (avec un maximum de précipitations en janvier). Et quelle que soit la saison, il y fait plutôt chaud. Cependant, malgré les latitudes tropicales de la plus grande partie du Chaco, la continentalité associée à des régimes éoliens saisonniers (spécialement les vents venus de l’antarctique par-dessus la Pampa), font qu’il existe de grandes variations thermiques selon le rythme diurne-nocturne et selon les saisons. Si bien que dans la zone des Salinas Grandes situées à la limite sud-ouest du Gran Chaco, durant les mois d’été (spécialement en janvier), les températures peuvent atteindre 50 °C; tandis qu’à Asuncion il est fréquent certaines nuits d’hiver en juillet d’atteindre 0 °C, et qu’à Santa Cruz de la Sierra il se produit des surazos ou vents froids venus du sud (également en juillet), c’est-à-dire que la température descend à 10 °C, et ce, bien que nous soyons là à la limite nord du Gran Chaco, loin au nord du tropique du Capricorne.

Source : Wikipédia.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.