Le droit de vote des femmes.

Le droit de vote des femmes est le produit d’une longue histoire qui s’inscrit dans l’histoire contemporaine. Dans le monde, le droit de vote des femmes s’est répandu à partir du début du XXe siècle. Le droit d’éligibilité s’est développé en parallèle.


Avant le XXe siècle, quelques pays accordent partiellement ou provisoirement le droit de vote aux femmes :

  • La Suède, entre 1718 et 1771, fonde le droit de vote sur des critères extérieurs au genre, en particulier le paiement des impôts et l’appartenance aux guildes. Le vote est à nouveau partiellement ouvert aux femmes entre 1862 et 1919.
  • La République de Corse en 1755, et jusqu’à sa chute en 1769, accorde implicitement le droit de vote aux femmes célibataires ou veuves (la majorité élective étant fixée à 25 ans).

  • Le Royaume de France introduit un droit de vote restreint (voir infra) pour les élections consulaires (gouvernements urbains) depuis le XIIe siècle selon les régions. Pour les États généraux depuis le XIVe siècle jusqu’en 1789. Ces dispositions furent abolies définitivement en 1791.

Des entités territoriales, infranationales, non étatiques ou non reconnues, ont également précédé de nombreux pays :

  • l’État du New Jersey (États-Unis) de 1776 à 1807 sous la condition, comme pour les hommes, d’êtres elles mêmes propriétaires ;
  • Le Bas-Canada (province coloniale britannique qui correspond partiellement aux actuels Québec et Labrador), à partir de 1791 et sous la condition comme pour les hommes d’être elles mêmes propriétaires, restreint en 1834 et finalement retiré après les Rébellions de 1837-1838, en 1849 ;
Droit de vote des femmes, carte maximum, France.
  • les Îles Pitcairn (dépendance du Royaume-Uni) en 1838 ;
  • l’Étatla province de Vélez (Colombie) de 1853 à son intégration dans l’État fédéral de Santander en 1857 ;
  • le Territoire du Wyoming (États-Unis) en 1869 avec droit d’éligibilité10. Quelques mois plus tard en 1870, une femme est élue juge de paix à Laramie, la même année dans la même ville une autre est élue bailli de court (Court Baillif) ;
  • le territoire de l’Utah (États-Unis) en 1870. Un acte du Congrès fédéral le supprimera en 1887 ;

  • l’éphémère Commune de Paris en 1871 avec droit d’éligibilité ; une femme sera élue à leur assemblée (Louise Michel) ;
  • l’île de Man (dépendance du Royaume-Uni) en 1881 ;
  • le territoire de Washington en 1883, supprimé par la Court suprême fédérale en 1887 ;
  • le Wyoming en tant qu’État en 1890 ;
  • le Colorado (États-Unis) en 1893 ;
  • les îles Cook (protectorat britannique) en 1893 ;
  • l’Australie-Méridionale (colonie britannique autonome) dès 1894. En 1895, l’Australie-Méridionale devient l’un des premiers territoires au monde à permettre aux femmes d’être candidates, lors des élections législatives ;
    l’Utah (admission dans l’Union) et Idaho (États-Unis) en 1896.

Le droit de vote est progressivement accordé aux femmes dans la majorité des pays à partir du début du XXe siècle (liste non exhaustive après 1940) :

  • 1893 : la Nouvelle-Zélande adopte le suffrage universel, permettant aux femmes (y compris les femmes maori) de voter lors des élections législatives cette année-là. Mais les Néo-Zélandaises doivent toutefois attendre 1919 pour obtenir le droit de se porter candidates.
  • 1901 : l’Australie, à la suite de son unification et indépendance, étend les droits de vote et d’éligibilité des femmes, obtenus auparavant en Australie-Méridionale, à tout son territoire (exercé pour la première fois pour les élections fédérales en 1902), sauf en Tasmanie (1903). Toutefois, ce droit ne s’applique alors qu’aux femmes blanches ; les femmes aborigènes, notamment, en sont exclues au même titre que les hommes aborigènes. Quatre femmes se portent candidates lors des élections fédérales australiennes de 1903, mais aucune n’est élue16. Les Aborigènes obtiennent ce droit en 1962.

    Treize des dix-neuf femmes élues députées en 1907 en Finlande.
    1906 : la Finlande adopte le suffrage universel, sans restrictions sexuelles, sociales ni raciales, pour l’élection du Parlement (avec éligibilité égale des femmes et des hommes), le suffrage universel est également adopté en 1906 aux Nouvelles-Hébrides (id.)18 ; les élections législatives finlandaises de 1907 sont les premières au monde où des femmes (au nombre de dix-neuf) sont élues ;

  • 1910 ; l’État de Washington ;
  • 1911 ; la Californie ;
  • 1912 : Arizona, Kansas et le territoire de l’Alaska ;
  • 11 juin 1913 : Norvège ;

  • 1915 : Danemark (y compris l’Islande) ;
  • 28 janvier 1916 : le Manitoba, première province du Canada à accorder en permanence ce droit aux femmes.
  • 1917 : Russie (Gouvernement provisoire)
  • 1918 :Arménie,
  • Hongrie : le gouvernement Kàrolyi accorde le droit de vote aux femmes à partir de l’âge de 24 ans,
  • Canada, au niveau fédéral. Au niveau provincial, la plupart des provinces ont reconnu le droit de vote des femmes au niveau provincial entre 1916 et 1922, mais seulement en 1940 au Québec.
  • Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande, avec le Representation of the People Act 1918, accorde, le 7 février 1918, un droit de vote censitaire aux femmes à partir de l’âge de 30 ans. En 1928, leur statut sera aligné sur celui des hommes.

  • Tchécoslovaquie Pologne (28 novembre 1918),
  • Roumanie (uniquement dans les provinces de Transylvanie, Bucovine et Bessarabie, femmes non-éligibles),
    Géorgie,
  • Azerbaïdjan,
  • Autriche, 1er novembre 1918
  • Allemagne, 30 novembre 1918
  • 1919 :Pays-Bas (éligibilité dès 1917),
  • Luxembourg, Belgique (limité aux veuves et héroïnes de guerre puis, dès 1920, pour toutes les femmes aux élections communales et provinciales. En 1921, la Constitution autorise l’électorat pour les femmes aux élections législatives par un vote à la majorité des deux tiers. Finalement, c’est seulement en 1948 que la loi est votée) ;
  • de nouveau en Suède, de façon définitive (avec de premières élections en 1921),
  • en Nouvelle-Zélande, le droit de vote, déjà obtenu en 1893, est complété par le droit d’éligibilité ;
  • 1920 :Albanie,
  • États-Unis, XIXe amendement, pour les femmes blanches17 (proposé le 4 juin 1919 et ratifié le 18 août 1920) : droit de vote restreint jusqu’au Voting Rights Act de 1965

  • Henry Mayer, The Awakening (1915) ; en blanc, les États qui ont autorisé le vote des femmes. En dessous: poème d’Alice Duer Miller  ;
  • 1922 : État libre d’Irlande, dès 21 ans, comme les hommes ;
  • 1923 : Roumanie (électrices, mais non-éligibles) ;
  • 1924 : Mongolie
  • Espagne (sauf pour les femmes mariées ou prostituées)
  • 1926 : Liban (partiel) ;
    1927 : Uruguay (droit ponctuel lors d’un plébiscite local) ;
  • 1928 : Royaume-Uni, droit de vote étendu à toutes les femmes âgées de plus de 21 ans ;
  • 1929 : Équateur ;
  • 1930 :Afrique du Sud (pour les femmes blanches),
  • Turquie (droit de vote aux élections municipales34 ; loi votée le 6 décembre 1929),
    1931 : Portugal, il est reconnu aux femmes diplômées de l’enseignement secondaire17, alors que pour les hommes il est uniquement demandé de savoir lire et écrire. Il est étendu à l’ensemble des femmes en 1974 ;
  • 1931 :Sri Lanka,
  • Espagne (les femmes ne votent pas aux élections de 1931 mais obtiennent le droit de vote cette même année. Elles voteront en 1933 puis perdront ce droit durant l’époque franquiste (1936-1975)
  • 1932 :Roumanie (droit de vote universel et éligibilité),Thaïlande, Maldives,
    Uruguay,
  •  Premières électrices du Brésil dans le Rio Grande do Norte, 1928.
    Brésil ;
  • 1934 : Cuba,
  • Turquie (droit de vote étendu et éligibilité) ;
  • 1935 : Birmanie,
  • Inde (partiel : les femmes doivent être alphabètes et propriétaires de biens),
  • Philippines (sur l’avis d’un référendum réservé aux femmes qui récolte plus de 95 % de oui) ;
  • 1938 :Bolivie,
  • Ouzbékistan ;
  • 1939 : Salvador ;
  • 1940 : élections provinciales au Québec, sous la pression du mouvement féministe mené par Thérèse Casgrain ;
  • 1941 : Panama (limité, conditionné par le niveau d’éducation) ;
  • 1942 : République dominicaine ;
  • 1944 :Bulgarie, France) ;

  • 1945 : Yougoslavie ;
  • 1945 : Italie ;
  • 1946 : Japon
  • Espagne (pour les femmes mariées) ;
  • Panama (suffrage pour toutes les femmes).
  • 1947 :Argentine, Venezuela ;
  • 1948 : Belgique (en 1920, il n’est reconnu que pour les élections communales) ;
  • 1948 : Israël (Il est reconnu aux femmes dès la déclaration d’indépendance prononcée par David Ben Gourion) ;
  • 1949 : Chili ;
  • 1950 :Haïti (grâce à l’appui de certains hommes progressistes au Parlement. Les femmes ont cependant véritablement voté de façon démocratique à partir des élections de 1990) ;
  • Inde (la Constitution supprime les restrictions de 1935 ;
  • 1952 :Liban (réservé aux femmes titulaires d’un certificat d’études primaires jusqu’en 1957), Grèce, Bolivie
  • 1953 : Mexique ;
  • 1954 : Bélize ;
  • Colombie (le 25 août), Pakistan,Syrie ;
  • 1955 : Pérou, Égypte ;
  • 1956 : Tunisie
  • 1957 : Liban (universel) ;
  • 1958 : Algérie française ;
  • 1959 :Brunei (seulement pour les élections locales, comme pour les hommes) ; canton de Vaud, premier canton suisse, au niveau cantonal, voté par le corps électoral masculin (voir aussi suffrage féminin en Suisse) ;
  • 1960 : Tonga50,
  • 1961 : Paraguay ;
  • 1962 : Monaco ;
  • 1963 :Afghanistan, Iran ; Maroc ;
  • 1965 : États-Unis : droit de vote sans restriction aucune (Voting Rights Act), l’ouvrant notamment aux Afro-Américaines et à d’autres minorités, prorogé en 2006 pour 25 ans ;
  • 1970 : Andorre ;
  • 1971 : Suisse, premier pays au monde dont le droit de vote aux femmes a été voté par le corps électoral masculin (première tentative fédérale refusée en 1959) (voir suffrage féminin en Suisse), sauf dans le canton d’Appenzell-Rhodes-Intérieures où le droit de vote n’est accordé qu’en 1991 à la suite d’une décision du tribunal fédéral ;
  • 1974 : Portugal (universel) ;
  • 1975 : Espagne (universel) ;
  • 1979 : Nigeria (censitaire à partir de 1951, universel dans le sud du pays à partir de 1959, universel dans tout le pays à partir de 1979) ;
  • 1980 : Irak
  • 1984 : Liechtenstein, second pays (avec la Suisse) dont le droit de vote aux femmes a été voté par le corps électoral masculin ;
  • 1984 : Afrique du Sud (pour les femmes métisses) ;
  • 1990 :Samoa (instauration du suffrage universel pour les hommes également) ;

  • Suisse (Appenzell Rhodes-Intérieures, le dernier canton à refuser le droit de vote aux femmes, par décision du Tribunal fédéral) ;
  • 1994 : Afrique du Sud (pour les femmes noires) ;
  • 1999 : Qatar ;
  • 2002 : Bahreïn (officiellement autorisé en 1973 mais exercé seulement depuis 2002) ;
  • 2003 : Oman (officiellement autorisé en 1994 mais exercé seulement depuis 2003) ;
  • 2005 : Koweït ;
  • 2006 : Émirats arabes unis (droit de vote limité jusqu’en 2010) ;
  • 2007-2008 : Bhoutan ;
  • 2011 : Arabie saoudite (seulement pour les élections locales, comme pour les hommes).

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.