Le Dassault “Mystère IV”.

Le Dassault MD-454 Mystère IV était un chasseur de jour français des années 1950, qui connut une longue carrière en France, où il resta en service jusqu’en 1982. De nombreux exemplaires ont été exportés en Inde et en Israël.


Le 2 août 1951, la société Dassault Aviation signe un marché avec le Service technique de l’aéronautique pour la réalisation d’un prototype plus évolué que le chasseur Mystère II, et pouvant atteindre Mach 1 en piqué, mais sans que soit envisagée une production en série. Une nouvelle voilure est dessinée pour l’appareil, nommé MD-454 Mystère IV. Par rapport à l’aile du Mystère II, elle est dotée d’un profil biconvexe, d’une plus forte flèche (38° contre 30°) et plus mince (7,5 % au lieu de 9 %). Le fuselage, plus affiné, de section circulaire dans ses parties avant et arrière, a une partie centrale de section piriforme à large base.

MystèreIV, carte maximum, Paris, 16/01/1954.

Le Mystère IV 01 est équipé du réacteur à compresseur centrifuge Rolls-Royce RB.44 Tay, plus puissant et plus fiable que le réacteur à compresseur axial Atar, préféré par l’armée mais dont le développement n’est pas encore achevé. Le prototype effectue son premier vol le 28 septembre 1952 à Melun-Villaroche aux mains de Kostia Rozanoff, et dure 25 minutes. Les essais révèlent un appareil très réussi, qui incite les services officiels à passer une commande en octobre 1952 de 22 avions de présérie.

Mystère IV, épreuve d’artiste, signée.

En décembre 1952, une mission américaine, dont fait partie le célèbre pilote Charles « Chuck » Yeager, vient tester les avions de combat français, afin de choisir un modèle dont le financement doit être assuré par l’OTAN. À la suite de cela, le Mystère IV est retenu, la précédente commande est annulée et remplacée par une commande de série de 8 Mystère IV A (nos 02 à 09), équipés du Rolls Royce RB.44 Tay.

Le 25 avril 1953, le secrétariat d’État américain passe commande de 225 exemplaires, qui sont prêtés à l’armée de l’Air française.

Mystère IV, feuillet-souvenir.

Le premier Mystère IV A de série vole à Mérignac le 29 mai 1954, avec Paul Boudier aux commandes. Il s’avère être une grande réussite : puissamment armé, fiable, robuste et manœuvrant, il est facile à piloter. Il est officiellement remis aux autorités américaines le 18 juin. Le 225e avion est livré le 18 juin 1956, en avance de douze jours sur la date du contrat. Au total, 411 appareils sont fabriqués et livrés, de 1954 à 1958. 114 sont équipés du Rolls Royce RB.44 Tay, et tous les autres (dont les modèles d’exportation) de l’Hispano-Suiza Verdon 350 (version sous licence plus puissante du Tay).

Au plus fort de sa production, 25 appareils par mois sortent de l’usine de Mérignac.

Le premier Mystère IV A est réceptionné par la 12e escadre de Cambrai le 25 mai 1955. C’est sur cette base qu’est formée une première patrouille acrobatique dotée du nouvel avion. Le 14 juillet 1955, douze de ces appareils défilent au-dessus des Champs-Élysées. À partir de la fin 1955, six escadres de chasse sont équipées du Mystère IV A (2e, 5e, 7e, 8e, 10e et 12e). Il a également équipé les groupes écoles GE 312 et GE 314 ainsi que le CEAM (Centre d’Expérimentations Aériennes Militaires) et le CTB (Centre Technique de Bombardement). De 1957 à 1964, il a été la monture de la Patrouille de France. La fin des livraisons à l’Armée de l’Air intervient le 27 novembre 1958, après la livraison de 242 exemplaires. Les derniers Mystère IV terminent leur carrière à la 8e escadre de chasse de la base aérienne Cazaux, où ils assurent le perfectionnement des futurs pilotes de combat. Leur retrait définitif, après presque 30 ans de service, intervient au mois de novembre 1982, lors de la conversion de la 8e Escadre sur Alpha Jet.

L’État d’Israël passe une commande de 59 Mystère IV A le 28 décembre 1955. Tous connaissent l’épreuve du feu avec succès lors de la crise du canal de Suez, en 1956. Le 30 octobre, le Mystère IV obtient sa première victoire quand huit appareils affrontent douze MiG-15 égyptiens : ils abattent un MiG et en endommagent un second. Dans les jours suivants, deux Mystère IV affrontent quatre De Havilland Vampire égyptiens et les abattent tous. Ils participeront aussi à la guerre des Six Jours, en 1967 dans un rôle d’appui au sol.

L’Inde acquiert 110 exemplaires du Mystère IV, qui sont engagés lors des conflits de 1965 et 1971 contre le Pakistan dans des missions d’attaque au sol.

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.