Le curcuma.

Le Curcuma (Curcuma longa) est une espèce de plantes herbacées rhizomateuses vivaces du genre Curcuma (famille des Zingibéracées) originaire du sud ou sud-est asiatique. De ses rhizomes, réduits en poudre, est extraite l’épice homonyme.

Le curcuma, ingrédient principal des carry ou curry, est particulièrement présent dans la vie socioculturelle du sous-continent indien, où il est considéré comme une plante exceptionnelle en regard de ses nombreuses propriétés (épice, conservateur de nourriture, agent colorant, cosmétique et médicinal). Répandu dans le Sud-Est de l’Asie depuis l’Antiquité, le curcuma fait l’objet de nombreuses études scientifiques dans le monde entier, afin de mieux connaître ses propriétés alimentaires et médicales.

Le curcuma représente également un enjeu économique pour l’Inde, son premier producteur mondial, ainsi que pour de nombreux autres pays producteurs.


Le curcuma est une plante vivace, herbacée, à courtes tiges qui peut atteindre une taille d’un mètre. Elle possède de nombreux rhizomes aromatiques, ellipsoïdes ou cylindriques, de couleur jaune à orange à l’intérieur.

Ses larges feuilles, oblongues ou elliptiques, lancéolées, sont alternées et réparties en deux rangées. Elles sont uniformément vertes, jusqu’à 50 cm de long et large de 7 à 25 cm.

Ses épis peuvent mesurer jusqu’à 20 cm. Ses fleurs sont stériles, mais le bouturage spontané des rhizomes permet la propagation.

Curcuma longa ne supporte pas les sols gorgés d’eau, requiert un grand ensoleillement et un sol très fertile. Il est particulièrement adapté aux régions soumises à la mousson et aux forêts de feuillus comme les forêts de teck.

Les cultivateurs distinguent la partie centrale du rhizome, appelée curcuma-mère, des « doigts » qui partent de cette racine centrale. Le curcuma-mère est davantage utilisé pour ses vertus médicinales, alors que les « doigts » sont plutôt consacrés aux usages alimentaires.

La récolte des rhizomes de curcuma peut commencer quand la tige commence à sécher. Cela se produit environ sept à huit mois après la plantation. Les rhizomes sont retirés du sol et laissés au repos quelques heures pour stabiliser le taux d’humidité. Ils sont ensuite triés et nettoyés à l’eau (par immersion, agitation ou aspersion).

Le curcuma (Curcuma longa) est originaire du Sud ou du Sud-Est de l’Asie. Il est le résultat de nombreuses sélections successives au point que  l’existence même d’une espèce sauvage de curcuma est remise en question, notamment sur la base de données génétiques.

De très nombreuses espèces sauvages ou cultivées ont évolué — et divergé — génétiquement : dans la majorité des taxons indiens du sous-genre Curcuma, le nombre de chromosomes d’un lot haploïde , longtemps estimé à 21, serait en fait de 7 (21 serait donc une triploïdie : 3 lots de 7); les chiffres publiés dans la littérature correspondent à des niveaux de ploïdie de 6x, 9x, 11x, 12x et 15x. La plupart des curcuma possèdent 42 ou 63 chromosomes (42 chez C. rubescens et C. mangga; C. aromatica est un groupe complexe composé de plusieurs espèces qui possèdent soit 42 soit 63 chromosomes). Dans le sous-genre Hitcheniopsis, qui diffère nettement  morphologiquement et qui comprend principalement des espèces thaïlandaises, le nombre de chromosomes est un multiple de 11 (x=11). Curcuma et Hitcheniopsis représentent donc des unités évolutives indépendantes. X=7 peut être considéré comme un marqueur cytogénétique spécifique du sous-genre Curcuma.

Le curcuma est cultivé depuis l’Antiquité en Inde11. Il est fréquemment mentionné dans la littérature en sanskrit à partir du IVe siècle de notre ère, notamment dans l’Atharva-Véda, où il est indiqué qu’un massage à la poudre de curcuma aide à soigner les malaises cardiaques.

Curcuma longa semble avoir été connu en Chine avant le viie siècle de notre ère : il apparaît dans le Bencao gangmu de Li Shizhen et le Xin Xiu Ben cao (659 EC).

Il est connu en Occident depuis l’Antiquité et décrit par Dioscoride dans sa Materia Medica.

Au xviiie siècle, le curcuma, sous son nom Terra merita ou safran des Indes, est importé en Europe par les grandes puissances navales (Hollande, Royaume-Uni, Portugal et France). Il est utilisé aussi bien pour ses propriétés tinctoriales que médicinales.

En Polynésie française, à Mangareva dans l’archipel des Gambiers, le dieu Rao était invoqué au moment de la plantation de Curcuma longa.

Sur l’île de la Réunion, le curcuma a été introduit par Joseph Hubert, au XIXe siècle.

Source : Wikipédia.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.