Le courlis cendré.

Le Courlis cendré (Numenius arquata) est une espèce d’oiseaux limicoles de la grande famille des scolopacidés. C’est celui des courlis qui habite l’espace le plus étendu, puisqu’il se reproduit dans toute l’Europe tempérée et l’Asie (jusqu’en Asie du Sud-Est). On en a même aperçu en Nouvelle-Écosse. En Europe on le nomme souvent simplement courlis.

Il peut être facilement confondu avec le Courlis corlieu (plus grand migrateur, plus petit en taille, au bec à la courbure moins régulière et dont la tête présente un motif de plumage différent).

C’est un oiseau à longue durée de vie, un cas ayant atteint 32 ans.


C’est le plus grand limicole de son genre, une longueur de 49-57 centimètres et une envergure de 1 m.

Courlis cendré, carte maximum, Aurigny, 1984.

Il est principalement d’un marron grisâtre, avec un arrière-train blanc et un bec très long et courbé (plus long chez la femelle adulte). Le cri familier dont cet oiseau tire son nom est un courli-i retentissant.

La seule espèce qui lui ressemble sur la plus grande partie de son habitat est le Courlis corlieu. Celui-là est plus petit, avec un bec plus court présentant une sorte de pliure plutôt qu’une courbe régulière.

Le Courlis eurasien est une des espèces auxquelles s’applique l’Accord sur la conservation des oiseaux d’eau migrateurs d’Afrique-Eurasie. Sa chasse est autorisée en France depuis 2012.

Sédentaire au Royaume-Uni et sur la façade atlantique en France et Belgique, il est nicheur en Europe occidentale, mais aussi en Scandinavie, Europe centrale, dans les pays baltes et dans l’ouest et centre de la Russie.

Il hiverne sur les littoraux de toute l’Europe du sud, de l’Afrique et de la péninsule arabique et du moyen-orient, jusqu’en Inde et sur les îles du nord de l’Océanie et de l’Asie du sud-Est.

La plupart du temps on l’observe sur des zones humides littorales à vasières (slikkes) et bancs de sable découvrant à marée basse, dans les grands estuaires, et dans les mangroves en zone tropicale.

En saison de reproduction le couple (cet oiseau est sexuellement mature à 2 ans) quitte le milieu marin pour trouver des sites de reproduction ; C’est le mâle seul qui construit le nid, dans une dépression à même le sol, dans l’herbe (ce qui l’expose à un risque élevé de destruction dans les prairies retournées ou fauchées au moment de la reproduction).

La femelle y pond 4 œufs bruns-verdâtre incubés durant 27 à 29 jours.

Seuls 46 % des œufs éclosent et parmi eux 28 % donneront un jeune viable. C’est une espèce en déclin depuis plusieurs décennies. La pollution des vasières, les marées noires peuvent affecter ses populations.

Le Courlis cendré se reproduit de l’Europe occidentale au Cercle arctique et à la Mandchourie centrale. Il hiverne surtout le long des côtes de l’Islande à l’Afrique du Sud, au Japon et aux Philippines.

C’est une espèce migratrice dans la plus grande partie de son habitat, hivernant en Afrique, en Europe du Sud et en Asie du sud. Il est présent toute l’année dans le climat plus doux de l’Irlande, de la Grande-Bretagne et des côtes européennes voisines. Il est extrêmement grégaire en dehors de la période de reproduction.

Il se reproduit de mars à mai, dans des prairies à végétation assez basse, tourbières. La femelle pond dans un nid rudimentaire à même le sol, 3 à 5 œufs de couleur brun olive tachetés. L’incubation dure environ 28 jours. Les jeunes sont nidifuges et très souvent élevés par le mâle. Ils volent et sont indépendants au bout de 32 à 38 jours. Il niche en faibles effectifs en France, principalement dans l’Ouest, le Centre Ouest, du Rhône à l’Alsace en passant par la Champagne.

Le Courlis cendré présente en France une distribution hivernale essentiellement littorale avec des effectifs tendant à la stabilité au cours de la période 1975–2000.

Tout le long de l’année, le régime alimentaire comporte des annélides, des insectes, des crustacés, des mollusques, des baies et des graines, occasionnellement des vertébrés comme des petits poissons, des amphibiens, des lézards, des jeunes oiseaux (et probablement des œufs) et de petits rongeurs.

La plupart du temps, cet oiseau recherche ses aliments dans le sédiment, en s’adaptant aux horaires des marées, sur des zones humides souvent chassées, ce qui l’expose à ingérer des billes de plomb de chasse toxiques, qu’il confond avec du grit ; en hivernage sur le littoral, au cours de la journée, les rythmes d’alimentation des oiseaux varient d’un site à l’autre. Des différences importantes furent mises en évidence dans le rythme d’activité des oiseaux : alors que dans l’estuaire de la Somme les courlis consacrent une faible part de la période diurne à l’alimentation, tel n’est pas le cas dans l’estuaire de la Seine où cette activité est très régulière durant la journée et suit le rythme des marées.

Cette espèce est chassée depuis l’antiquité, et ses œufs, mal protégés, ont probablement également été exploités par l’homme depuis la préhistoire.

L’espèce est en régression dans le monde, pour des raisons qui semblent encore incomplètement cernées. Mais outre la fragmentation et régression ou dégradation de ses habitats (recul des prairies et dégradation des zones humides), des études ont montré qu’il pouvait être victime de saturnisme aviaire à la suite de l’ingestion de grenaille de plomb (grenaille qui contient aussi de l’arsenic). Dans certains de ses habitats, le dérangement pourrait aussi être en cause.

Bien que l’espèce soit classée « quasi-menacée » en France, le gouvernement décide par un arrêté du 31 juillet 2019 d’en autoriser la chasse (qui faisait l’objet d’un moratoire depuis 2008). L’arrêté autorisant la reprise de cette chasse est cependant suspendu en référé par le Conseil d’Etat le 26 août 2019.

En Irlande, la population de Courlis cendré a chuté de 96 % en 30 ans : le nombre de couples d’oiseaux est passé de 12 000 dans les années 1980 à 138 en 2017. La population de Courlis cendré décline également en France et au Royaume-Uni.

Voir aussi cette vidéo [wpicons-icon icon=”wpicons-video-camera” size=”27px”]

Sources : [wpicons-icon icon=”wpicons-wikipedia1″ size=”28px”] [wpicons-icon icon=”wpicons-youtube2″ color=”#dd3333″ size=”28px”]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.