Le colchique.

Colchicum (le colchique) est un genre de plantes herbacées vivaces de la famille des Liliaceae selon la classification classique de Cronquist (1981) ou des Colchicaceae selon la classification phylogénétique. La World Checklist (World Checklist of Selected Plant Families (WCSP) (26 juil. 2010) en répertorie une centaine d’espèces.


Le nom Colchicum est dérivé de Colchide, Colchis ou Kolchis (dans les langues géorgienne et laze : კოლხეთი, k’olkhéti ; en grec Κολχίς, Kolchis, sans doute lié au khalkos désignant le cuivre) ancien État, royaume puis région de Géorgie, où la magicienne Médée habitait.

Colchique, carte maximum, Andorre, 1975.

Le plus grand nombre d’espèces se rencontre en effet dans les Balkans et en Asie mineure. Le colchique est également connu sous les noms « safran bâtard », « safran des prés » ou encore, de par sa grande toxicité, « tue-chien ».

Les colchiques sont des plantes à corme. Comme chanté dans la ritournelle Colchiques dans les prés, c’est la fin de l’été, les fleurs de la plupart des espèces apparaissent à l’arrière-saison. La fleur disparaît ensuite jusqu’au printemps suivant, lorsque les feuilles ainsi que les fruits émergent (Filium ante patrem ou « Mères Filles de leurs filles » dans Les Colchiques un poème de Guillaume Apollinaire).

Quelques espèces cependant, comme Colchicum bulbocodium Ker Gawl. des Alpes occidentales, Colchicum hungaricum Janka des Balkans et Colchicum luteum Baker d’Asie centrale — la seule espèce à fleurs jaunes —, fleurissent à la fin de l’hiver parmi des feuilles déjà bien développées.

La plupart des espèces ont la partie inférieure du périanthe soudée en un long tube. Leurs fleurs, qui ressemblent à celles des crocus, possèdent six étamines (contre trois pour le crocus).

La nomenclature du genre Colchicum est actuellement extrêmement confuse.

L’identification correcte d’une espèce nécessite souvent un examen attentif des fleurs et des feuilles, ce qui est en pratique difficile à réaliser sur le terrain car, comme mentionné ci-dessus, les feuilles et les fleurs de la plupart des espèces apparaissent à des saisons différentes.

Les fleurs automnales de Colchicum autumnale, Colchicum lusitanum et Colchicum neapolitanum sont très semblables. Les feuilles printanières sont par contre très différentes.

À l’inverse, les feuilles printanières de Colchicum cilicium et Colchicum speciosum sont très semblables. Leurs fleurs automnales sont par contre différentes.

De nombreuses espèces ont ainsi reçu deux ou trois noms par différents auteurs et un même nom a été par ailleurs donné à des espèces différentes par ces mêmes ou d’autres auteurs.

Les phylogénies publiées par Vinnersten et Reeves indiquent que les espèces à tépales entièrement libres, placées jusqu’il y a peu dans les genres Merendera — styles entièrement libres (environ quinze espèces) — et Bulbocodium — styles soudés sauf au sommet (deux espèces), doivent être (ré)intégrées dans le genre Colchicum. Les travaux les plus récents suggèrent en outre que le genre Androcymbium devrait également être intégré dans le genre Colchicum. Androcymbium est un genre méditerranéen et africain comportant quelque 40 espèces, dont deux existent en Europe :

  • Androcymbium europaeum (Lange) K.Richt. (Espagne)
  • Androcymbium rechingeri Greuter (Crète)

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.