Le chrome.

Le chrome est l’élément chimique de numéro atomique 24, de symbole Cr. Le corps simple est un métal de transition.


Des flèches trouvées dans des tombes datant de la fin du IIIe siècle AC dans le Mausolée de l’empereur Qin près de Xi’an, Chine ont été analysées. Bien qu’enterrés depuis plus de 2 000 ans, d’anciens carreaux d’arbalète et des épées en bronze ne montrent pas de signes de corrosion parce que le bronze est recouvert de chrome.

Le chrome fut remarqué en Occident au XVIIIe siècle :

En 1761, Johann Gottlob Lehmann (de) trouva un minerai rouge-orange dans les montagnes de l’Oural, qu’il nomma « plomb rouge de Sibérie ». Ce minerai, quoique mal identifié comme un composé de plomb avec du sélénium et du fer, était en fait un chromate de plomb (PbCrO4).

Mines de chrome en Afrique du sud, carte maximum.

En 1770, Peter Simon Pallas visita le même site que Lehmann et trouva un minerai de « plomb » rouge, qui fut très vite utilisé comme pigment dans les peintures. L’emploi du plomb rouge sibérien comme pigment se développa rapidement et le jaune brillant obtenu à partir de crocoïte devint une couleur très à la mode.

En 1797, Louis-Nicolas Vauquelin reçut quelques échantillons de minerai de crocoïte. Il fut alors capable de produire de l’oxyde de chrome (CrO3) en addition de l’acide chlorhydrique à la chromite. En 1798, Vauquelin  découvrit qu’il pouvait isoler le chrome métallique en chauffant l’oxyde dans un fourneau à vent avec du charbon actif.

En réalité, comme la réaction technique est conduite en chauffant dans un creuset enduit de chaux ou simplement à base de chaux vive CaO, le gaz carbonique ou dioxyde de carbone, s’il ne s’échappe pas, est capté par la chaux sous forme de carbonate de calcium CaCO3.

Le chimiste français est aussi capable de détecter des traces de chrome dans certaines pierres précieuses comme les rubis ou les émeraudes. Ce procédé a assez vite été employé par les chimistes-minéralogistes pour reconnaître les différents minéraux chromés. Plus tard, cette technique mise en échec permit de découvrir d’autres minéraux inconnus, et ainsi, l’élément béryllium qu’ils contiennent.

Il démontra aussi avec son collègue Laugier qu’on en trouvait dans presque toutes les météorites.

Muinerai de Chrome, aérogramme Afrique du sud.

Durant le xviiie siècle, le chrome est principalement utilisé comme pigment dans la peinture, ainsi le jaune de chrome PbCrO4. Mais la base de la chimie ancienne du chrome est fondée sur le dichromate de potassium.

Au début, la crocoïte d’origine russe en fut la source principale mais en 1827 un grand dépôt de chromite de fer FeCr2O4 ou FeO.Cr2O3 fut découvert aux États-Unis près de Baltimore. Les États-Unis devinrent donc le plus grand producteur de dérivés du chrome, jusqu’en 1848 quand un grand dépôt de chromite fut découvert près de Bursa, en Turquie.

Dès le milieu du xixe siècle, le sulfate de chrome permet un tannage plus rapide des cuirs, assurant de plus une meilleure imperméabilité des peaux finales. Les chimistes commencent à comprendre que les complexes inorganiques de l’ion chrome, associés au collagène ou matière organique des cuirs-peaux, engendrent des structures plus ou moins stables. Les tanneries avec les aluns de chrome potassique et ammonié, les industries textiles qui les utilisent comme mordants ainsi que les industries céramiques friandes de couleurs ou de structures réfractaires à base de chrome, entraînent déjà une importante pollution des eaux.

Notez que le chrome est utilisé pour la galvanoplastie depuis 1848, car une strate de métal chrome sur une surface métallique, par exemple en acier, est à la fois protectrice et d’un bel effet, de plus en plus brillant lorsqu’il est poli et lustré. Le placage au chrome est parfaitement connu à la Belle Époque, mais il reste coûteux. Mais son utilisation se développe par l’amélioration de la technique en 1924 avant de devenir véritablement commune dans les années quarante.

Ainsi le chromage, à la suite, par exemple, des travaux du chimiste  américain Collin G. Finck (1881-1953) de l’université Columbia ou aux réalisations extravagantes de pièces chromées de voiture par le dessinateur industriel Harley Earl (1893-1969) commence à se répandre dans les années 1920, Le métal chrome est utilisé comme garniture de protection et décorative de parties de voiture, de jouets de plomb, de parties de meuble et bien d’autres éléments : il est appliqué, en général, par galvanoplastie. Cette technique qui prend son essor dans l’entre-deux-guerre peut être observée avec les différents modèles de grilles-pains, les objets lustrés à la mode les ailerons de voiture ou les diverses pièces automobiles ou industrielles de l’époque.

Mine de chrome à Madagascar, épreuve de luxe.

Dès les années 1870, les chimistes comprennent que l’addition d’une faible proportion de chrome (sous forme de ferrochrome) dans les aciers les rend résistants.

Les aciers inox contiennent minimum 13 % en masse de chrome, ils sont peu coûteux à produire, résistants à la rouille et moins susceptibles de peler. Son emploi couvre les couverts de la table jusqu’aux instruments chirurgicaux, en passant par des matériaux de protection à belle surface ou des tôles plus ou moins épaisses à surface extérieure éclatante, comme les revêtements classiques de bar en acier chromé. Au début du xxie siècle, il apparaît principalement pour son usage majoritaire, à environ 85 % en masse dans les alliages de métaux, la chimie industrielle consommant le reste.

La première préparation industrielle de métal pur date seulement de l’année 1898, en conséquence bien après la généralisation du ferrochrome, utilisé massivement pour les aciers spéciaux

Les “chromites”, caractérisées par une structure cristalline stable, des coefficients d’expansion thermique modérés, un haut point de fusion, sont utilisés dans l’industrie des corps réfractaires.

Source : Wikipédia.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.