Le chien de montagne des Pyrénées.

Le chien de montagne des Pyrénées ou montagne des Pyrénées (dit en langage courant pastou ou patou) (en occitan : pastor) est une race ancienne de chien de berger, utilisé dans le Sud-ouest de la France et le Nord-est de l’Espagne, en particulier les Pyrénées pour la protection des troupeaux contre les prédateurs, notamment les ours qui y vivent. Chien de grande taille, fortement charpenté, à poils longs et robe blanche, il est mentionné dans des écrits dès le XIVe siècle et le standard de race est fixé au début du XXe siècle.

Élevé et socialisé en famille, c’est aussi un chien de garde ou un chien de compagnie.


Au Moyen Âge, il est utilisé pour garder les châteaux et protéger les troupeaux contre les prédateurs (ours, loups, lynx et même l’homme). Il est mentionné au XIVe siècle par Gaston Fébus. Très apprécié au XVIIe siècle, il partagea la gloire de la cour du roi Louis XIV.

La première description du patou apparaît dans le livre du comte de Bylandt en 1897. Le standard officiel auprès de la Société centrale canine est enregistré en 1923, à l’initiative de M. Sénac-Lagrange, membre de la Réunion des amateurs de chiens pyrénéens. Le standard actuel a très peu été modifié depuis, seuls des détails y ont été ajoutés.

Chiens des pyrénées, carte maximum, Gennevilliers, 2/10/1999.

Le patou s’était fait plus rare dans les campagnes en raison de la disparition des grands prédateurs mais à la suite du retour du loup dans les Alpes et du retour de l’ours dans les Pyrénées, il connaît un regain d’intérêt auprès des bergers.

En 1965, la race a été rendue célèbre par la série télévisée française Belle et Sébastien, puis par la version animée japonaise homonyme.

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.