Le Cardinal rouge.

Le Cardinal rouge (Cardinalis cardinalis) est une espèce de passereaux de la famille des Cardinalidae. Il doit son nom à la couleur rouge du plumage du mâle qui rappelle les vêtements rouges des cardinaux. Il est présent au sud du Canada, dans l’est des États-Unis (du Maine au Texas), au Mexique, et au nord du Guatemala et du Belize. Il fréquente les bois, les jardins et les marais.

Le Cardinal rouge est un oiseau chanteur de taille moyenne avec une huppe caractéristique sur la tête et un masque facial noir chez le mâle et gris chez la femelle. Cette espèce présente un dimorphisme sexuel marqué au niveau du plumage : le mâle est rouge vif tandis que la femelle est d’un brun rougeâtre terne. Le Cardinal rouge est principalement granivore mais se nourrit également d’insectes et de fruits. Le mâle est territorial et défend son territoire par le chant. Pendant la parade nuptiale, le mâle nourrit la femelle bec à bec. La femelle pond de deux à quatre fois par année et trois à quatre œufs sont pondus par couvée.

Le Cardinal rouge était autrefois prisé comme animal de compagnie mais sa vente est maintenant interdite aux États-Unis et au Canada grâce à la convention concernant les oiseaux migrateurs de 1918.


Le mâle est d’un rouge cramoisi vif avec un masque facial noir qui s’étend jusqu’en haut de la poitrine1. La couleur est plus terne sur le dos et les ailes.
La couleur du plumage des mâles est produite par des pigments caroténoïdes du régime alimentaire. La coloration est produite à la fois par des pigments rouges et des pigments caroténoïdes. Les mâles Cardinal rouge peuvent métaboliser les pigments caroténoïdes pour que la pigmentation des plumes soit d’une couleur différente de celle du pigment ingéré. Lorsqu’ils sont nourris exclusivement de pigments caroténoïdes jaunes, le plumage des mâles devient rouge pâle plutôt que jaune4. Une étude a montré que les mâles dont la couleur rouge est plus vive ont un territoire présentant une végétation plus dense, se nourrissent mieux et ont un meilleur succès reproducteur.

La femelle est physiquement similaire au mâle mais sans la couleur rouge vif. La femelle est d’un brun teinté de gris et d’olivâtre, avec une faible teinte rougeâtre sur les ailes, la huppe et les rectrices. Le masque facial de la femelle va du gris au noir et est moins bien défini que chez le mâle.

Le Cardinal rouge femelle peut être confondue avec la femelle du Cardinal pyrrhuloxia, mais cette dernière a un bec jaune, dont la forme n’est pas conique mais rappelle plutôt celle du bec de perroquet, et ne possède pas de masque sombre.

Chez cette espèce, mâle et femelles ont les pattes et les doigts d’un brun rosâtre foncé. Leur iris est brun. Ils possèdent une huppe érectile proéminente et un bec fort, en forme de cône, de couleur corail.

Le Cardinal rouge adulte est un oiseau de taille moyenne qui mesure 20 à 23 centimètres de long avec une envergure de 25 à 31 cm. Il pèse environ 45 grammes. Le mâle est légèrement plus grand que la femelle.

Son tarse mesure environ 28 mm, et l’arête dorsale de  sa mandibule supérieure 12,6 cm en moyenne.

Les jeunes individus mâles et femelles montrent des coloris similaires à la femelle adulte, mais le bec est gris à noir au lieu de rouge-orangé, et les teintes rouges sont moins visibles. Ils ont les parties supérieures brunes et le dessous d’un brun rougeâtre avec la huppe, le front, les ailes et la queue de couleur brique. Le plumage juvénile est conservé jusqu’à l’automne, période de la mue et de l’acquisition du plumage adulte chez cette espèce.

Le Cardinal rouge est principalement granivore mais il se nourrit également d’insectes et de fruits. Son régime alimentaire consiste à 90 % de graines, de céréales et de fruits. Il se nourrit surtout en sautillant au sol parmi les arbres ou les arbustes. Il consomme des coléoptères, des cigales, des sauterelles, des escargots, des fruits sauvages et des baies, du maïs et de l’avoine, des graines de tournesol, les fleurs et l’écorce des ormes. Il boit également de la sève d’érable qui s’écoule des trous percés par les pics, ce qui est considéré comme un exemple de commensalisme. Pendant l’été, il préfère les graines qui s’écalent facilement, mais il est moins sélectif en hiver lorsque la nourriture est plus rare. Les jeunes sont nourris presque exclusivement d’insectes.

Le mâle a un comportement territorial ; il marque son territoire par un fort sifflement clair chanté à la cime d’un arbre ou à un autre endroit élevé où il chasse les autres mâles. Quand un mâle voit son reflet sur une surface réfléchissante, il pourra passer des heures à combattre l’intrus imaginaire.

Le chant n’est pas inné mais acquis, ce qui a pour conséquence des chants qui varient selon la région. Il est mélodieux et rappelle celui du rossignol. Le cri d’appel est bref et aigu. Le Cardinal rouge sait déterminer le sexe d’un autre individu par son chant. Les couples appariés se déplacent souvent ensemble.

Le mâle nourrit souvent la femelle lors de la parade nuptiale. Les deux sexes chantent des notes claires et sifflées, répétées plusieurs fois puis variées. Le Cardinal rouge possède un cri d’alarme caractéristique, soit un court ‘chip’ métallique. Ce cri, souvent donné lorsque des prédateurs approchent du nid, alerte la femelle et les oisillons. Dans certains cas, le Cardinal rouge émet une série de cris, dont le volume et la fréquence augmentent en fonction de la menace.

Les couples appariés chantent quelquefois ensemble avant de nicher. Pendant la parada nuptiale, le mâle récolte parfois de la nourriture qu’il présente à la femelle, la nourrissant bec à bec. Si l’accouplement est fructueux, le mâle peut continuer de nourrir la femelle pendant  l’incubation.

La femelle construit un nid en forme de coupe de 1 à 3 mètres du sol dans un lieu bien camouflé, comme un arbuste dense ou un arbre. Le nid en forme de coupe est constitué de brindilles minces, de bandes d’écorce, d’aiguilles de conifère, de tiges flexibles et de petites racines, et l’intérieur est recouvert de feuilles mortes, d’herbes ou d’autres fibres végétales. Les œufs sont pondus 1-6 jours après la construction du nid. La femelle pond 3-4 œufs et la ponte a lieu deux à quatre fois par année. Les œufs sont blancs avec des teintes verte, bleue ou brune et sont marqués de taches lavande, grise ou brune. Ces taches sont plus importantes près de l’extrémité la plus large de l’œuf. Les dimensions de ces œufs sont de 22,4 à 27,9 mm x 16,9 à 19,6 mm5. La coquille est lisse et légèrement lustrée. En général, c’est la femelle qui couve les œufs, bien qu’à de rares occasions, le mâle puisse couver pendant de courtes périodes. L’incubation dure 12-13 jours. À la naissance, les oisillons sont nidicoles, possèdent un rare duvet gris, et pèsent 3,5 g en moyenne ; ils quittent le nid 10 ou 11 jours après l’éclosion. Le mâle s’occupe de nourrir les oisillons d’une couvée pendant que la femelle s’occupe de l’incubation de la couvée suivante.

Les jeunes atteignent la maturité sexuelle à environ un an. Le plus vieux Cardinal rouge bagué par des chercheurs et ayant vécu en liberté est une femelle qui a vécu pendant au moins 15 ans et 9 mois. Un individu gardé en captivité a atteint l’âge de 28,5 ans. Le taux de survie annuel des adultes est estimé entre 60 et 65 %, bien que, tout comme chez les autres passereaux, la mortalité élevée des jeunes réduise l’espérance de vie de l’espèce à environ 1 an.

l’Épervier de Cooper est un des prédateurs du Cardinal rouge adulte.
Le Cardinal rouge est la proie d’une grande variété de prédateurs indigènes et introduits comme le chat domestique, l’Épervier de Cooper, la Pie-grièche grise, la Pie-grièche migratrice, l’Écureuil gris, le Hibou moyen-duc et le Petit-duc maculé. Les prédateurs des oisillons et des œufs incluent les serpents Lampropeltis triangulum et Coluber constrictor, le Geai bleu, l’Écureuil fauve, l’Écureuil roux et le Tamia rayé.

Il se retrouve dans les bois, les jardins, les zones arbustives et les marais. On peut aussi le trouver dans les haies, les fourrés et les lisières de forêts, et même dans les zones urbanisées, les milieux cultivés et les zones semi-désertiques.

Le Cardinal rouge est abondant à l’est des États-Unis du Maine au Texas. Au Canada, il est présent en Ontario, au Québec, au Nouveau-Brunswick et en Nouvelle-Écosse. Son aire de répartition s’étend à l’ouest au niveau de la frontière États-Unis-Mexique et vers le sud au Mexique jusqu’à l’isthme de Tehuantepec, au nord du Guatemala et au nord du Belize. Il a été introduit aux Bermudes en 1700 ainsi qu’à Hawaï et dans le sud de la Californie.

Le Cardinal rouge est occasionnellement un migrateur partiel : il est en principe résident permanent sur toute son aire de répartition mais, pour éviter les phénomènes météorologiques extrêmes ou la famine, il peut lui arriver de migrer. Il n’est cependant pas rare de voir, au Canada ou au nord des États-Unis, ces oiseaux autour des mangeoires au cœur de l’hiver, même par temps de neige.

Source : Wikipédia.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.